Ben Barbaud refuse de déprogrammer DOWN

par Loud TV  -  6 Février 2016, 09:02

Ben Barbaud refuse de déprogrammer DOWN

Entretien sur ouest france :

Le directeur du Hellfest refuse de céder à la demande du président de la Région Bruno Retailleau. Le groupe Down reste programmé pour l'édition 2016 du festival metal.

Entretien avec Ben Barbaud, le directeur du festival metal Hellfest de Clisson, du 17 au 19 juin.

Comment avez vous pris la demande, par communiqué de presse, du président de la Région Pays de la Loire Bruno Retailleau de déprogrammer le groupe Down de la prochaine édition du Hellfest?

" Un partenaire digne de ce nom aurait pris son téléphone pour en discuter avec moi et comprendre de quoi il s’agissait. On n’a reçu aucun appel. Ça se dit partenaire ? J’avais un rendez-vous fin janvier, mais ni Bruno Retailleau, ni Laurence Garnier (présidente de la commission culture à la Région) ne comptaient me recevoir. Ça en dit long, quand on connaît la taille et l’importance du Hellfest dans la région. Mais je vais devancer leur décision : qu’ils gardent leur subvention de 20 000 €. » (le budget du Hellfest atteint 16 millions d'euros)

Qu'est-ce qui selon vous explique cette méthode?

« Bruno Retailleau a voulu faire plaisir à son électorat et aux anti-Hellfest qui ont relayé ce buzz, qui avait déjà fait le tour des sites de metal. Il n’attendait que ça, tout comme Laurence Garnier. Ils ont trouvé un prétexte idéal pour faire sauter la subvention. »

Vous avez décidé de maintenir le groupe dans la programmation malgré le dérapage de Phil Anselmo, le chanteur de Down, qui a fait un salut nazi sur scène le 22 janvier, à Los Angeles...

« Anselmo s’est excusé à plusieurs reprises. Il a même proposé de quitter le groupe pour ne pas nuire à ses camarades, qui doivent d’ailleurs être dégoûtés de ce qui arrive. Tout le monde est d’accord sur le fait que c’est inacceptable et que la scène metal n’est ni raciste ni antisémite. Je connais très bien Phil Anselmo, qui est venu à de nombreuses reprises à Clisson. Et je suis persuadé que ses excuses sont sincères. Au Hellfest, on n’a jamais eu ce genre de comportement, on ne l’a jamais vu arborer ni signe distinctif, ni discours, en concert comme en loge. Je crois profondément que c’est quelqu’un de bien. C’est un provocateur qui joue les gros bras et qui perd pied quand il est ivre. Il a fait une énorme erreur. Mais des gens qui font des raccourcis populistes et qui disent des horreurs quand ils ont trois grammes d’alcool, on peut en trouver beaucoup, y compris en Vendée. »

Vous émettez des doutes sur la venue du groupe malgré tout?

« Ils avaient prévu six ou sept dates en Europe et je sens que la tournée va être annulée. J’ai eu l’agent de Down au téléphone et étant donné l’ampleur que prend la polémique, je les vois mal monter sur scène. »