Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loud Tv - Webzine metal video

Chronique de l'album d'IN FLAMES I, The Mask

Chronique album

I the mask – In flames

In Flames…que dire, in love yeahhhh !!! Les death melo de Göteborg, précurseur de leur genre dans les 90’s, ont depuis quelques albums effectués un changement de style allant à un côté très pop, très travaillé dans les productions, la voix de Anders ne se saturant plus autant (plus autant que je ne l’aurais souhaité en tout cas…) et surfant sur une voix claire, le départ de Jesper …bref une évolution allant peut être avec l’âge …non blague à part une évolution naturelle pour chaque artiste qui ne peut se répéter éternellement…. Les derniers albums avaient scindés leur fan base en deux, alors voyons voir ce que donne ce dernier opus.

 

I The mask , 12 titres, a de nouveau réuni In Flames au producteur  Howard Benson (MY CHEMICAL ROMANCE, MOTÖRHEAD) qui avait déjà produit "Battles". De plus, le mix a été fait par Chris Lord-Alge (CHEAP TRICK, LINKIN PARK) et Ted Jensen (PANTERA, EAGLES, GUNS N' ROSES). La création graphique est de  Blake Armstrong et nous montre une nouvelle interprétation de la mascotte, The Jesterhead. Bon déjà ça pose ça là la production de cet album…que du beau monde !!!

Alors allons-y…

Pour moi, cet album est bi-goût : 6 tracks en mode In Flames et 6 tracks en mode pop rock…. Explications…

L’album débute avec Voices, belle intro synthé et bim la voix d’Anders, on retrouve les sonorités d’InFlames, refrain en chant clair, l’alliance des deux sert le morceau, puissant et lancinant, The Mask attaque direct avec de très bons riffs, Call my name et I am above sont sur la même puissance et on retrouve la patte InFlames, on ne peut pas se tromper sur la marchandise. J’y crois, je suis joie bonheur…. Puis arrive Follow me, morceau pop, propre, sans aspérité….This is our house est très electro avec une belle patate, We will remember et In this life ont de très bons riffs, du mid tempo des breaks sympas, ça reste assez pop. Avec Burn et Deep inside on revient (merci !!!) à du In Flames comme on l’aime, des belles intros, de la pêche et de la voix. Et comme une belle symétrie retour à deux morceaux plus pop rock avec voix claire. Cet album se lit comme une vague où on surfe sur leurs émotions, avec la rage et l’énergie des morceaux plus death et puis l’arrivée des morceaux toujours puissant mais plus « calme »…

Alors gros coup de cœur pour I The mask et I am above (entre les deux mon cœur balance), mention très spéciale pour Voices, Burn et Deep Inside. Cet album a ce rythme de gros riff, colère pure énergie, on redescend dans des rythmiques plus posées, plus fragiles dans les textes et on repart sur du pur In Flames et de nouveau pour un au revoir des rythmiques très calme. Il répond à toutes les attentes que je pouvais avoir en tant que fan de InFlames. Ecoutez le dans sa totalité, comme une sorte d’histoire contée…un pur bonheur. Il y en a pour tous les fans dans cet album, je trouve que c’est un de leurs meilleurs albums depuis quelques temps, et ça c’est cadeau. Bravo à eux pour avoir écrit un album qui leur correspond si bien tout en apportant des touches d’évolutions, bravo à eux sur les compos et les textes qui décrivent ce qu’ils ressentent et qui m’ont touchés, merci du voyage.

Au final, « You are the monster that brought me here ».

 

Sandra Meluzine

Retrouvez notre interview avec Anders pour l'album juste ici :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article