Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tonton Vlad

Chronique de l’album de TEMPLE KOLUDRA « Seven ! Sirens ! To a Lost Archetype »
Chronique de l’album de TEMPLE KOLUDRA « Seven ! Sirens ! To a Lost Archetype »

TEMPLE KOLUDRA est un groupe mystérieux en provenance d'Allemagne qui signifie littéralement "accord de l’ensemble" et qui provient aussi de l’ouroboros (objet représentant un serpent ou un dragon qui se mord la queue).  

Ce trio teinté de Black/Death a sorti un EP Eponyme en 2013 qui est resté assez confidentiel. Pour ceux qui connaissent déjà, dites-vous qu’en passant chez TRANSCENDING OBSCURITY RECORDS, une énorme évolution a eu lieu entre leur EP et leur album. Toujours basé sur le culte Hindou « Seven ! Sirens ! To a Lost Archetype » se veut plus spirituel avec l’utilisation de sonorités diverses. Les Artworks ont tous été créés par le membre principal du groupe M.W. La pochette de l’album est une photo d’une représentation de la statue de MAHADEVI qui a été prise au temple de MAA KAMAKHYA dans le nord est de l’Inde  une forme de KALI qui vénére son cycle menstruel en ce lieu.

Plusieurs titres sont déjà en écoute sur youtube et ce n’est pas inutile vue la difficulté à laquelle je me suis heurté pour comprendre l’univers dans lequel cet album veut nous emmener, il faudra plusieurs écoutes pour assimiler toute la complexité de chaque morceau.

« Trimurti » premier titre de cet opus possède une intro spirituelle qui débouche sur un riff violent aucun doute nous sommes bien dans le registre Black/Death, l’évolution de la production est notable. La voix se fait puissante est profonde, des hurlements se font entendre, ce qui donne encore plus de prestance à ce titre. Des riffs middle tempo ne sont pas sans rappeler un certain BEHEMOTH. Puis le calme un instrument rituel de la culture Himalayenne vient ponctuer ce titre pour appuyer le côté spirituel, la guitare revient avec la batterie avec un riff qui pourrait nous emmener en pleine cérémonie, surprenant, déstabilisant, voila ce qui ressort de la première écoute.

Second titre « Vajra » intro où se mélangent batterie guitare et ces fameux instruments rituels qui offrent des sons inhabituels. Là aussi la spiritualité est mise en avant. Malgré une certaine violence, ce morceau vous demande juste de fermer les yeux et de vous imaginer tout ce qu’il pourrait matérialiser dans votre esprit. Peu de paroles, juste un lointain growl se fait entendre, la force qui se dégage de ce titre est exceptionnelle, et finira comme il a débuté, bien que la basse soit plus présente ici.

3ème morceau « Grey Apparition » moins spirituel dans son approche ce titre est plus brut. Toujours cette prod d’excellente qualité, le mix de la voix colle parfaitement à l’ambiance, les changements de rythmes ajustés au millimètre ainsi que les nappes de clavier renforcent le côté mystique que le groupe souhaite mettre en avant.

« Namarupa » intro spirituelle avant que les guitares ne prennent place, pour nous offrir un début de titre digne d’une cérémonie.

Le Morceau suivant « This Diadem Will Last » un riff de guitare en retrait, la voix se fait murmurante mais audible comme une incantation. La totalité des instruments prend place pour donner une atmosphère pesante, malsaine puis le calme arrive avec un accord de guitare. Le titre devient plus atmosphérique, puis de nouveau cette atmosphère particulière, les sons utilisés lors des parties plus atmosphérique rendent ce titre vraiment particulier.

6ème titre « Vertigo » une intro oppressante toujours ce côté malsain, les instruments s’emballent, même si la prod peut paraitre brouillon lors de certains passages, il faut admettre qu’il y a une réelle recherche, un vrai travail de fond sur chaque titre.

« White I Trance » dernier titre, intro rapide, agressive. Des riffs lourds qui peuvent nous mener à la frontière du Post Black, puis vient cette accélération qui vous prend aux tripes, avant que les arpèges ne viennent de nouveau vous emmener vers d’autres lieux, à vous d’imaginer votre destination. Ce titre reflète parfaitement l’intégralité de cet opus transcendant.

Intense ! Voilà comment résumer « Seven ! Sirens ! To a Lost Archetype » TEMPLE KOLUDRA nous offre une expérience où le mysticisme rejoint la musique d’une manière formidable, il va falloir beaucoup de temps pour apprécier toutes les subtilités de chaque titre, l’expérience peut paraître hors du temps lors de certains passages. Au casque où sur un système audio poussé au maximum,  votre écoute ne vous laissera pas indifférent, c’est certain. Je vous encourage à découvrir TEMPLE KOLUDRA.

 

  

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article