Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loud Tv - Webzine metal video

Chronique de HATE -  Auric Gates of veles - Sortie chez Metal Blade Records le 14 juin 2019

Hate – Auric Gates of veles

Groupe polonais de death metal, HATE sort leur 11ème album "Auric Gates Of Veles", le 14 juin sur Metal Blade Records.

Depuis 1991, HATE fait honneur à son nom et nous a donné un des death metal les plus enragés et énergiques qui soit. En 2017 avec l’album "Tremendum", ils ont opté pour un style plus dark atmo, presque black metal en commençant à explorer les mythes slaves, et ce dernier opus continue dans cette ligne.

"On voulait aller plus loin sur le sujet, aussi bien musicalement que dans les paroles » nous disait le chanteur guitariste Adam "ATF Sinner" Buszko. "On voulait aussi enregistrer une section rythmique plus nette et définie, plus death metal. Quand on parle de son de guitare, notre but était de faire un mur de destruction sonique avec des éléments d’ambiance dark dans le fond."

Pour Auric Gates of veles, 8 titres pour explorer de nouveau les mythes slaves ont été enregistrés aux studios Hertz en Pologne et produit par les frères Wieslavski.


 

Chronique de HATE -  Auric Gates of veles - Sortie chez Metal Blade Records le 14 juin 2019

C’est parti pour l’écoute, curieuse que je suis !!! Et bien je peux dire que cet album a une ambiance plus black que death à mon goût. Des intros à la double pédale, des riffs lourds et bien envoyés, une voix gutturale comme on les aime, sympho black et ambiance dark age…bienvenue dans le nouvel album de Hate !!!

Ca attaque avec Seventh Manvatara, je dis chapeau bas dès le premier morceau au batteur et sa maitrise de la double pédale qui envoie, ce morceau est lancinant à souhait et donne le ton, une rythmique excellente avec une symphonie très black. Les morceaux suivants Thriskhelion et The Volga’s vein reprennent la même recette, des riffs des breaks dans une atmosphère très mystique. Et puis arrive Sovereign sanctity…la batterie mitraillette, ça fait penser à un chant de bataille, 6 minutes trente de prouesse technique et vocale. Pour moi, c’est le morceau de l’album, avec des paroles sur le dieu slave Veles, qui représente le côté sombre de nos personnalités. Les morceaux suivants, dont celui qui donne le titre à l’album, ont des envolées de guitare, des riffs très prenants, presque groovy sur Auric Gates of Veles.

Et l’album finit sur un hymne au black, Generation Sulphur qui clôture en beauté cet album.

Pour résumer, moi qui ne suis pas une grande fan de black, j’ai vraiment apprécié ce mélange de death puissant avec des symphonies plus black, plus lancinantes. Techniquement, on sent que ce groupe a atteint le but qu’ils recherchaient sur cet album, le son est propre et travaillé. L’atmosphère est lourde et prend son sens quand on lit les paroles et les mythes slaves. Donc je dirais, belle découverte....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article