Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par ozenof

Darkthrone vous envoûte avec "Old Star" - Chronique de leur dernier album- Loud TV Webzine

Voila 3 ans qui séparent  "Arctic Thunder" de "Old Star", sorti le 31 mai dernier. Le temps nécessaire pour Nocturno Culto et Fenriz de nous composer entre deux conseils municipaux un album toujours à leur image. Car bien sur, les 2 norvégiens, depuis le cultissime Transilvanian Hunger, ont bien évolué, vers un Black Metal plus subtil, moins stéréotypé et toujours plus précis dans leur univers teinté de Dark, Ambiant, Punk. Les adjectifs ne seront jamais assez nombreux tant le groupe vient vous chercher dans le plus profond de vos émotions ou sensations.

En effet, inutile de faire un dessin pour comprendre que Darkthrone fait figure de "patrons" dans le milieu Black Metal. Outre le fait d'utiliser des sonorités typiques du genre, Darkthrone flirte avec les cultures païennes avec parfois une touche d'optimisme, ce qui peut paraitre contardictoire à première vue.

C'est du coup dans une ambiance feutrée que je me lance dans "Old Star".

Le premier titre "I Muffle Your Inner Choir" démarre dans une ambiance Black Metal très caractérisée, avec une guitare très acérée. Rapidement, on se laisse embarquer par une mélancolie ambiante, avec un son particulièrement travaillé. Notons des effets teintés de flanger pour le moins efficaces sur la basse qui appuieront cet effet vaporeux. L'entrée en matière est du plus bel effet et nous dirigera vers "The Hardship Of The Scots", avec un côté plus Rock n' Roll, qui est typiquement l'une des marques de fabrique des Norvégiens. Au programme, ambiance lancinante alternée avec des riffs agressifs, nous inspirant parfois une lueur d'espoir dans l'interprétation. Car si l'ambiance générale est toujours très mélancolique, Darkthrone nous donne cette impression d'apercevoir une lueur apaisante, rassurante. Toujours ce fameux paradoxe qui nous entraîne sur "Old Star". Le titre, encore une fois est très aérien, en phase avec les corps célestes, si bien que même la rythmique nous ramène à quelque chose de tribal, ancien, pur avec en opposition un son de guitare particulièrement crunch qui nous retient presque à notre nature humaine. L'opposition des genres : la nature, le gigantesque face à l'homme et ses démons.

"Alp Man" et "Duke Of Gloat" s'inscriront dans un style plus traditionnel du Black Metal scandinave des années 90, mais toujours avec subtilité, car jamais le groupe ne s'emballe en distillant parfaitement des passages mid tempos qui nous plongent en immersion totale dans leur univers. Les mélodies sont implacables ; Dark mais jamais éprouvantes, agressives mais jamais assassines. Nos deux Norvégiens maitrisent vraiment leur art et nous proposent en conclusion un morceau qui enfoncera le clou pour moi :  "The Key Is Inside The Wall". Les premières notes sont enchainées très lentement, lourdement sans avoir besoin d'une débauche de basse. C'est la que le tour de force est grand : apporter de la lourdeur sans graves.. ou du moins très peu. La maitrise est totale sur cette sensation de malaise. Darkthrone est dans son élément avec ces sonorités Punk, et j'irai même à dire des influences Sludge. Et c'est sur cette sensation qu'ils nous laisseront divaguer.

Comme à leur habitude, Darkthrone ne nous sortira pas un album à rallonge avec des morceaux bouche trou. Non, Darkthrone fait dans l'efficace et surtout est honnête avec son identité. 6 titres qui nous font travailler notre imaginaire, 6 titres qui jonglent subtilement avec Mélancolie, Esotérisme et Optimisme. 6 titres qui font qu'une fois de plus, Darkthrone règne en maître sur la planète Black Metal.

 

Ozenof

 

#darkthrone #blackmetal #scandinavian #loudtv #chronique #webzine #oldstare

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article