Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loud Tv - Webzine metal video

CHRONIQUE - SONS OF APOLLO - Live With The Plovdiv Psychotic Symphony

Cette formation hors normes  va devenir un groupe Majeur en l'espace
de peu de temps  .


Sons of Apollo nous livre déjà un concert gravé  après seulement un album
Il faut dire que la formation de virtuoses a de quoi s'exprimer en
live vu le niveau et le passif de ce All Stars Band hors norme .
Si il fallait  encore les présenter ,allons y alors en introduction de
cet article  :
Rien moins que Les 2 ex 's Dream Theater  Mike Portnoy à la batterie
et Derek Sherinian aux claviers
Le génial et barré Ron Thal aux guitares ( ex Bumblefoot , Guns N Roses …)
Le grandiose et majestueux  Billy Sheehan  à la basse  ( Ex Steve Vai,
David lee Roth , Winery dogs et Mr Big
Et Jeff Scott Soto (ex-Journey, ex-Yngwie Malmsteen’s Rising Force) au chant .

Solide CV  , non ?
Mais ça ne s'arrête pas la , il y a une véritable alchimie dans cette
formation , il ne s'agit pas juste d'une réunion de "tueurs" mais bien
d'un groupe cohérent , de membres complices ,et de titres matures et
sacrément aboutis .

Pour vous en rendre compte par vous meme un premier extrait groovy
/barré de ce live est déjà en ligne depuis fin Juillet  avec ce titre
" Just let me breathe"  avec d'ailleurs un petit clin d'oeil  lors de
la progression du titre .

Ce live a été enregistré lors de la performance à l’ancien théâtre
Romain de Plovdiv en Bulgarie,  et réalisé avec un orchestre complet.
On y sent tout du long de ce double cd une énergie communicative et un
groupe qui s'amuse réellement  et se fait plaisir lors de cette
occasion qui restera sur bandes et probablement  dans nos  mémoires également    .

Le Groupe attaque ce concert avec un 1 er titre au refrain ultra
accrocheur   "  God  of the sun "et déja une déferlante d'énergie ,de
décibels et de notes , surtout lors des ponts musicaux  de ce  morceau
qui donne la part belle aux joutes instrumentales entre clavier
,guitare  et batterie  . Grand moment  de mises en places pour
scotcher l'auditorium sur place  avant la reprise final des derniers
refrains  et ces  riffs d'outro dévastateurs .
Quel morceau de folie .

Le son est gros ( guitare et  mix batterie ultra présent  pour du live )
et l'enchainement  avec ce sublime titre Sign of the Time  ne laisse
pas le temps à l'auditeur de se reposer et du coup est asséné d'un
sublime uppercut par  ce second morceau tout en puissance ( gros riff
des couplets)  et finesse à la fois  (  refrain ).
On se délecte avec ce début de Live ,c'est plus que prometteur  !

Divine Addiction est un bon titre mais qui laisse moins de marques et
surprises que ces prédécesseurs   ou des suivants comme par exemple  l
interlude 'instrumentale That Metal show  ou encore  le Groovy " Just
let me Breathe "  mit en avant par le groupe pour la sortie du Live .

La Set list se dévoile et se déroule à merveille sans faux pas  , ni
manque d'intention , ni" pains " ou approximations de la part du
groupe d'ailleurs ,ce qui  vu  la difficulté de certains titres ou
parties vocales
est une  sacrée performance .

4 minutes 40 de solo de basse ,waow  4 '42  ,chapeau
bas Mr Sheehan  ,avec son reconnaissable entre tous qui prend toute sa
place  en solo  ( car un peu en retrait dans le mixage album  et dans
cette formation de Sons of Apollo  contrairement à ses autres projets
ou il est bien mit  en avant .
Toujours aussi bavard et gymnaste ce Billy  avec sa basse .
Les choses paraissent tellement  simples à écouter et voir quand il
joue  que l'on en oublie la prouesse  technique continue  de ce
bassiste hors pair ,tellement  il est à l'aise et maitrise son
instrument à la perfection .

La troupe repart sur un gros titre et des riffs torturés  avec le
chaotique "Lost in Oblivion " qui nous laisse sur place  , tellement les
musiciens sont de véritables  machines de guerre et ce titre une
oeuvre à part entière .

Fort heureusement pour eux et l'auditeur il  y a cette alternance de furie
et de douceur dans le groupe et comme chaque musicien y va de son
moment ou solo c'est au tour du chanteur de faire ses vocalises et de
faire participer le public  sur les premières minutes
Tout  en rendant hommage au grand Freddy Mercury  sur le Save Me  .
Sympa mais peut etre un peu long cet interlude vocal , qui approche
les 9 minutes  surtout que l'on enchaine avec le gentillet "  Alive "
, titre plus au format et construction  accessible  et texte simpliste . .


Le thème de la Panthère Rose ?  pourquoi pas
En fait cela sert surtout  de prétexte à une déferlante de notes et
solo de Mr Ron Thal  qui va nous délecter des ses sonorités barrés ,
mode atonales et   autres lors de cette phase et du final de cette
première séance de compositions live  sur le Majestueux  "Opus
Maximus"



 

On attaque le 2 ème cd de ce Live  avec  l'orchestre  the Plovdiv
Psychotic Symphony ou il y aura un enchaînement de reprises plus
mythiques les unes que les autres  et cela commence par le sublime
Kashmir de Led Zeppelin ,qui heureusement reste dans la  sobriété au
niveau de l'interprétation  des musiciens , seul M Portnoy en rajoute
un peu mais ça reste léger par rapport à son habitude , le titre est
sublimé par l'orchestre  surtout et ses interventions de cordes ,s'en
suivra une version du titre  Gates of Babylon de Rainbow  qui semble
parfois un peu haut  pour le  chanteur J S S

Puis vient le titre  Labyrinth issu de l'album Psychotic Symphony  ,
seule composition  sur cette seconde partie du Live , mais titre
excellent  et exceptionnellement bien interprété avec l'orchestre et les musiciens du groupe surtout  des ponts et mises en places exceptionnelles  et techniques de ce titre 

En reprenant des titres aussi varié que le Comfortably Num des Pink
Floyd ou le Diary of a Madman de Ozzy Osbourne , ou encore le Dream On
d'Aerosmith la formation montre l'étendu de son talent et sa
compréhension de la musique au travers des époques .
Ils respectent totalement l'héritage des ainés tout  en y apportant
leur pates groovy , techniques et des  interprétations envolées et
subjuguantes ( solo de Ron Thal appuyé par M. Portnoy  sur Comfortably
Num , juste majestueux et emprunt de feeling allié à une technique
irréprochable  )

Le groupe nous gratifie ensuite d'un Hell's Kitchen  , instrumental de
Dream Theater ( époque Falling into Infinity )  version 2019  ,soit
22 Ans après l'originale , plutot chouette et planante  cette
interprétation , avant cet envolée de claviers et batterie  qui
ouvrent sur les thèmes de fin mélodiques et reconnaissables à souhait
, la patte de Ron Thal est bien plus fun et prononcée que Petrucci si
l'on devait "piquer "un peu .

La voix de J S S  ,fait elle parfois penser à  Doug Pinnick de King X / KXM
comme  sur les couplets de "Lines in the Sand " de Dream Theater  par exemple .
Qu'il est bon d'avoir un chanteur comme lui sur des  vieux titres de DT (
un autre tacle  , désolé  ça n'était pas calculé  …  )

CHRONIQUE - SONS OF APOLLO - Live With The Plovdiv Psychotic Symphony
Sur le 3 ème Cd  on retrouvera juste 3 titres, un "spot de Ron Thal pour ouvrir  , spot  assez  "extra terrestre "  de 2 minutes , et surement que  pendant ce temps  les autres membres du groupe se désaltéraient au bar .
 
Une reprise en douceur et virtuosité  de Van Halen " And the craddle will rock " en  2 ème piste  ;  mais   surtout le sublime Coming Home  , titre phare du quintet et de son premier album  pour boucler ce live .
Les choeurs sont hyper présents sur ce titre et ça donne du relief et du repos au chanteur qui commence tout de meme à faiblir malgré un talent imparable  depuis  le début de ce live .
Petit  interlude promo pour présenter la captation de ce live et demander une dernière dose d'énergie et de partage au public qui se prete directement au jeu   sur le milieu et fin de morceau qui durera au final 9 minutes  et cloturera ce live de plus de 2 heures de manière magistrale  .

Un Live sur lequel il faut se pencher pour les fans de rock /metal progressif qui permettra  de découvrir un groupe qui pourrait devenir
essentiel très trés  vite sur la scène prog  internationale  et de découvrir ou redécouvrir une
équipe de musiciens qui n'a plus rien à prouver et du coup s'amuse
fortement et le partage avec nous tout du long de ce double Live .

Track-listing :

CD 1:
1. God Of The Sun
2. Signs Of The Time
3. Divine Addiction
4. That Metal Show Theme
5. Just Let Me Breathe
6. Billy Sheehan Bass Solo
7. Lost In Oblivion
8. Jeff Scott Soto Solo Spot (The Prophet’s Song / Save Me)
9. Alive
10. The Pink Panther Theme
11. Opus Maximus
CD 2:
1. Kashmir
2. Gates Of Babylon
3. Labyrinth
4. Dream On
5. Diary Of A Madman
6. Comfortably Numb
7. The Show Must Go On
8. Hell’s Kitchen
9. Derek Sherinian Keyboard Solo
10. Lines In The Sand
CD 3:
1. Bumblefoot Guitar Spot
2. And The Cradle Will Rock
3. Coming Home

https://www.facebook.com/SonsOfApollo1/

Le Live sera disponible en format Blu Ray, DVD, CD et digital mais
pour l'instant le groupe n'a pas tout dévoilé et Mike Portnoy en a
profité pour annoncer que le deuxième album sortirait en janvier 2020,
 juste quelques mois pour  bien digérer ce double live .


Composition : 9/10
Habilité 9/10
Production 9/10
Avenir 10/10
Originalité 9/10

Metal progressif  à ranger à coté de : Sons of Apollo / Flying colors
/ Dream Theater /