Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ozenof

Découvrez UNDER THE CONFLICTS avec leur 1er Album : Nanar Nation - Webzine LOUD TV

Il est de ces albums qui vous parviennent et qui font figure parfois d'Ovni. C'est le cas de l'album Nanar Nation des vendéens d'Under The Conflicts sorti le 10 juin dernier,  car s'il s'agit bien de Hardcore teinté Old School, nos 5 gaillards nous proposent ici de voyager à travers les nanars les plus cultes dans ce qu'ils nous appellent le NanarCore.

On se met tout de suite dans l'ambiance avec Enter In The Army qui fait figure d'intro électro pop sortie d'un clavier Bontempi des familles qui enchainera sur Normality. Le titre tabasse bien, les riffs sont efficaces et Max s'égosille les cordes vocales comme s'il se faisait trancher les parties intimes au couteau à beurre. C'est hargneux et ça donne envie de bien secouer la tête.

Sans perdre de rythme, le titre Under The Conflicts continuera sur la lancée de Normality avec ce clin d'oeil à Hitman Le Cobra, nanar cultissime et son célèbre "Philiiiiippe". Le titre nous offre de bons breaks, et Nicko à la batterie nous envoie à la gueule une débauche d'énergie qui ne descendra jamais.

C'est alors que Zumbacore entre en piste. Effectivement, nos 5 vendéens ont décidé de casser les codes d'un Hardcore trop figé en se prenant pour Véronique et Davina à nous faire perdre nos kilos superflus à grands coups de Zumba, de Cowbells, de percus et de sifflets brésiliens. Tous les ingrédients sont la pour faire de ce titre un single efficace.

Mais on en revient à notre bon vieux Nanar, j'ai nommé Dead Snow. Sur fond de Zombies Nazis dans la neige,  Max nous envoie un flow ravageur bien couplé à une rythmique qui bastonne, une basse bien grassouillette et un refrain qui reste bien en tête.

Toujours dans l'esprit Nanar, nous voici plongé dans un navet venu d'Indonésie : Samson's Revenge. Dès l'intro, on sent que ça va tailler dans le gras. Tout est dit dans le refrain "Y'a pas d'budget, y'a pas d'talent" sous couvert des riffs de Gus et Alex qui nous rappelleront sans aucun souci une belle influence Madball.

C'est alors que Chuck Norris vient mettre son grain de sel avec Forrest Warrior. Le titre est dans la même lignée que le précédent. Un refrain qui marche bien et une section rythmique Nicko / Mathieu à la basse qui déroule bien.

En revanche Consignes de Sécurité m'emballe moins. Pourtant au bout d'1 minute 10, ce qui est proposé est bien brutal, fonctionne à merveille, nous propose une débauche de double à la batterie.... Nan c'est clair ça bastonne, mais voila ce riff d'intro, j'accroche pas.... Bon, disons que ce sera mon point noir personnel pour cet album, car attention, derrière on repart sur ce qui est pour moi le plus efficace chez Under The Conflicts, le titre Braindead avec des breaks bien sentis, des clins d'oeil au film, de la brutalité, du mid tempo... Rien à redire sur ce titre.

S'en suit un aparté Dents de la Mer avec la basse bien lourde de Math avant de nous faire une pirouette à destination de Fort Boyard dans une ambiance plus punk que le reste de l'album. On est vraiment dans le délire complet et ça ne s'arrêtera pas puisque notre Nanar Army enchainera avec Mortal Kombat et sa B.O inoubliable. Christophe Lambert nous accompagnera tout au long du morceau jusqu'à la "Fatality" !!!!

On terminera alors sur une reprise de "L'Aventurier" d'Indochine. Bien que pas fan en général de ce type de cover, j'avoue que c'est pas mal fait, et ça donne le smile. Martin Hallier du groupe Parpaing Papier nous fera même le plaisir d'accompagner Max au chant pour ce titre.

L'aventure Nanar s'achevant sur ce titre, il est clair de souligner que Nanar Nation est totalement autoproduit, enregistré, mixé par les soins de Math (Basse), tandis que Nomad Audio se sera chargé du mastering. On passe un bon moment sur ces 12 titres où l'on sent avec évidence que nos 5 gaillards prennent du plaisir à nous ballader dans leur univers totalement Nanar. J'ai une mention particulière pour la batterie, car Nicko se démène sans relanche sur chaque morceau, avec un bon groove, une belle frappe, une superbe énergie. Et s'il est question de l'album à cet instant, les titres prennent une autre dimension sur scène, avec des lives complètement barrés.

Under The Conflicts, du Nanar Core et on adore !!!!!

 

Ozenof