Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tonton Vlad

Chronique de l'album de MORTUARY "The Autophagous Reign" : les riffs modernes entremêlés au riffs plus old school, la recette prend à la perfection.

Enfin !  Il était temps ! Voici le retour des Français de MORTUARY et ils ne sont pas la pour faire dans la dentelle. Alors que le groupe s'est fait connaître dans les années 90, et passés quasi inapercus durant le début des années 2000 pour reprendre de plus belle depuis une petite dizaine d'année. Le combo Lorrain distille un bon Thrash/Death des familles, avec des passages groovy.

"The Autophagous Reign" était attendu par la sphère Death qui espérait un album toujours aussi violent et efficace que ce que le groupe a offert jusqu'à maintenant. Autant le dire tout de suite, OUI, cet album est digne de la violence à laquelle nous a habitué MORTUARY :  c'est violent, puissant, efficace et ça promet de joyeux carnages dans le pit, ainsi que quelques vertèbres déplacées. Le premier constat c'est que malgré tout, le groupe évolue en offrant des passages plus techniques et plus modernes mais cela ne retire en rien l'efficacité du combo, bien au contraire, l'album en ressort grandit et à aucun moment on ne s’ennuie ! Aucune redondance tout au long des 11 morceaux qui animent "The Autophagous Reign." L'album a été enregistré, mixé et masterisé aux Hertz studios (Behemoth, Vader, Decapitated,...) et croyez moi, ca se ressent au vu de la qualité de la production qui est bien au rendez vous. ll parait évident que le groupe a eu le nez en se dirigeant vers ces studios qui ne font qu'accentuer l'efficactité et la violence de MORTUARY.

Chronique de l'album de MORTUARY "The Autophagous Reign" : les riffs modernes entremêlés au riffs plus old school, la recette prend à la perfection.

L'artwork a été réalisé par Lukasz Jaszak (Emperor, Blood Red Throne, Vomitory,...). Là aussi, excellent choix, simple et efficace illustration qui plante le décor et vous fait comprendre que vous n’êtes pas en train d’acheter un album de pop rock.

Passons aux morceaux, comme je l'ai dit, ils sont au nombres de 11 pour environ 46 minutes de violence à l'état pure, avec un digipack limité à 500 exemplaires pour environ 1h de musique.

"Delete / Replace" ouvre le bal en vous mettant directement dans l'ambiance, les patterns de batterie qui vous poussent à vous décrocher les cervicales, des riffs simples mais d'une efficacité à toutes épreuves, un solo vient ponctuer le tout pour donner encore plus de substance au titre.

" The Sapiens Order" : un riff qui démarre en trombe, Patrick vous hurle un go pour vous mettre dans le rang et c'est partie pour plus d'une minute pleine balle, puis un riff plus syncopé qui fera bouger le pit à n'en point douté et enfin le solo qui de nouveau agrémente de la meilleure manière qui soit ce morceaux.

Les morceaux se suivent, la structure étant similaire, mais nous n'avons pas la sensation de nous ennuyer, la qualité des morceaux est au rendez vous et nous permet d’apprécier toute l'énergie du groupe, Patrick le chanteur nous prouve qu'il a encore du coffre et qu'il sait l'utiliser.

Yohann nous offre ici une leçon de batterie entre blast old school et patterns plus modernes, son jeux de double est d'une justesse implacable, rien ne tombe à côté.

Que dire des guitaristes Alexis et Bastien qui balancent des riffs d'une rare violence, les solos sont parfaitement maitrisés et placés de façon à ponctuer parfaitement les morceaux rien à redire c'est très pro, si certains émettaient encore des doutes a ce sujet, les deux protagonistes vous prouvent que même dans le Death/Thrash, il est possible de caler des solos de qualités.

Jean-Noël n'est pas en reste avec sa basse, calée au millimètre, rien ne dénote, c'est énorme !

9 ème titre "Memorial In Vivo" : une intro au clavier, qui apporte un peu de calme enfin pendant 16 secondes; après le déluge, ça reprend de plus belle. Là aussi, les riffs modernes entremêlés au riffs plus old school, la recette prend à la perfection.

11 ème morceau (pour moi le dernier car je n'ai pas eu accès au 3 morceaux présents sur la version digipack) dans la globalité, le morceau est identique aux autres on peut souligner un passage en français dans les paroles, "Monuments" clôturera parfaitement cet opus.

Excellent retour de la part des Français dans  le fait que le groupe vous colle une branlée mémorable avec "The Autophagous Reign". Les lorrains ont su se renouveler, ce qui leur permet d'agrémenter leur album afin de nous offrir une expérience d'une grande richesse. Un must Have, ne passez pas à côté de cet album !

#Death/Trash #violent #efficace #grosse branlée #faut pas être fragile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article