Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DES TYGERS OF PAN TANG : LES HEROS NE MEURENT JAMAIS.

Décidément l’âge ne semble avoir que peu de prise sur ce mouvement désormais légendaire du métal, vieux de plus de quarante ans qu’est la NEW WAVE OF BRITISH HEAVY METAL. Né sur les terres humides et fertiles de nos chers amis anglais fin des années 70, suite au déclin des monstres sacrés que sont DEEP PURPLE, BLACK SABBATH et LED ZEPPELIN, il engendra une seconde vague de groupes début des années 80, tout aussi incontournables et essentiels comme IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST, et MOTORHEAD pour les plus célèbres. Mais d’autres entités connus et reconnus ne sont pas à oublier également, comme SAXON, DEF LEPPARD, DIAMOND HEAD ou le rugissant TYGER OF THE PAN TANG.

 

Un second souffle salutaire qui fut certainement aussi la pierre angulaire de la naissance d’autres styles comme le THRASH METAL où le METAL EXTREME. La NWOBHM connu une nouvelle apogée spectaculaire et improbable en 2018 avec un JUDAS PRIEST en totale irruption sur un FIREPOWER qui restera à de nombreux titres comme une référence du genre. Rien n'y fait, malgré les années, l’âge de ses musiciens, et l’émergence d’une foule de sons nouveaux métalliques, dont certains novateurs, nos héros sont toujours là, la foudre dans les doigts, en pleine forme, 2019 nous le prouvant allègrement une fois de plus avec la sortie d’un nouveau skeud bien explosif de TYGER OF THE PAN TANG.

Ce groupe a connu des sommets avec ses trois premiers albums, dont deux superbes la même année en 1981, SPELLBOUND et CRAZY NIGHTS. Nous révélant également un guitariste d’exception, un certain JOHN SYKES, se montrant d’avantage encore aux yeux du monde avec THIN LIZZY et brillant de mille feux en 1987 avec WHITESNAKE. Puis malheureusement le tigre fut très vite victime d’essoufflements puis d’un split en 1987. Retour inespéré sur nos sillons presque quinze ans plus tard en 2001 avec un septième album MYSTICAL. L’acharnement de son seul membre originel ROBB WEIR (guitare) fut payant, TYGER OF THE PAN TANG enregistrant encore quatre autres disques tous de bonne facture, dont l’excellent tout dernier éponyme TYGER OF PAN TANG sortit en 2016. Nos anglais sont aujourd’hui de retour avec leur douzième album, RITUAL via MIGHTY MUSIC. Un line-up inchangé composé de ROBB WEIR (guitare), MICHAEL MCCRYSTAL (guitare), GAV GREY (basse), GRAIG ELLIS (batterie et percussion) et JACOPO MEILLE (chant) qui fut certainement le chanteur hyper talentueux, fougueux, qui manqua longtemps au groupe, apportant sérénité et stabilité aux vétérans tigrés. L'artwork est sobre mais majestueux avec ce masque de tigre sur fond noir.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DES TYGERS OF PAN TANG : LES HEROS NE MEURENT JAMAIS.

Onze morceaux pour plus de cinquante minutes (52m 55s) de heavy et hard-rock survitaminé. Des mélodies magnifiques rappelant parfois ce que fut le grand WHITESNAKE de 1987, des refrains terribles (« rescue me », « worlds apart », « white lines », « spoils of war », « destiny ») emmenés par la voix envoûtante de MEILLE, mais aussi une musique puissante, ténébreuse avec de gros riffs (« damn you! », « worlds apart ») et des soli lumineux de MCCRYSTAL. Effectivement le tigre est fort affamé, les crocs aiguisés il nous charcute la face dès l’intro riffing monstrueuse de « raise some hell ». Sacrément heavy, mais avec un pont instrumental surprenant et groovy. Comment rester de marbre sur le sublime « sail on », une intro soignée où la nature, ses oiseaux sauvages voguant au gré des flots côtoie une voix sombre et maléfique.

 

Un titre tour à tour épique, mordant, et doux au refrain fracassant. TYGER OF THE PAN TANG y développe un passage lent et progressif de toute beauté, avec un MCCRYSTAL simplement éblouissant. Puis de nouveau le félin nous emporte dans sa rage et sa soif de décibels. Les échos des lustres glorieuses du milieu des 80, nous possède toujours autant sur le tubesque « rescue me », on pense au meilleur de DOKKEN période UNDER LOCK AND KEY (1985), BACK FOR THE ATTACK (1986). On y retrouve cet amalgame du meilleur du serpent blanc (les descentes de manche à la JOHN SYKES) et de la bande à DON DOKKEN sur « world apart » avec une partition juste stratosphérique de MICHAEL MCCRYSTAL. Sur la suite de RITUAL, TYGER OF THE PAN TANG enchaîne encore et toujours les perles une à une, du mémorable « spoils of war » à l’intro cinématographique, faisant remuer la tête à tout va, à l’hymnique  « destiny », au très grand hard-rock ou bien avec la trépidante power ballad qui touche et transperce le palpitant sur « words cut like knives ».

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DES TYGERS OF PAN TANG : LES HEROS NE MEURENT JAMAIS.

RITUAL est une réussite en tous points, une production parfaite, claire, limpide donnant un son optimal à tous les instruments, tout en étant explosive. Des musiciens tous très inspirés, débordant d’énergie et à la technique énorme, irréprochable mais sans y oublier l’émotion. Un chanteur magnifique portant de nombreux refrains tout là haut, tutoyant l’invincibilité. Sa voix transcendante faisant mouche à chaque fois. Un retour tonitruant, flippant, fracassant qui nous inspire une boulimie des rituels 2019 du TYGER sans l’ombre d’une lassitude. L’envie comme à l’époque jadis de nos chères 80's, d’aller prêter le vinyle à nos potes et d’attendre avec excitation leurs impressions puis d’en échanger dans de vifs débats. Nos british accouchent certainement de l’une de leur toute meilleure offrande à ce jour, toute période confondue, comme le PRIEST le fût l’année dernière, il signe avec RITUAL le disque de HEAVY METAL de 2019 ! Un très grand disque que PAPABORDG recommande à toute et tous. Note: 9/10. LES HEROS SONT ETERNELS. PAPABORDG POUR LOUD TV.