Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Loud Tv - Webzine metal video

LIVE REPORT de NEW YEARS DAY / IN THIS MOMENT / HALESTORM à la Salle Pleyel Paris

NEW YEARS DAY / IN THIS MOMENT / HALESTORM

13/11/2019 – Salle Pleyel (FR, Paris)

 

Halestorm joue ce soir dans la méconnue Salle Pleyel : une très belle salle dans le 8ème arrondissement de Paris peu commune pour les concerts Metal. Mais tous les fans vont se régaler dans de superbes conditions.

 

 

Le premier groupe du soir est New Years Day. Il y a déjà pas mal de monde, mais la salle est encore un peu calme. Le groupe d'alternative metal a la tâche de chauffer Paris pour la soirée. Ash Costello (chant) pousse le public à chanter et à danser au rythme de leurs chansons, mais la chanteuse a la voix cassée et souvent en retrait par rapport à la musique. Heureusement que sur la plupart des morceaux, sa voix a été enregistrée pour donner plus de puissance. Le groupe de Los Angeles joue durant ce court set la plupart de son dernier album "Unbreakable" qui pourtant est très catchy !Pour résumé la performance est médiocre, à l'image de leur reprise de PANTERA "Fucking Hostile". A revoir dans une plus petite salle.

Après une transformation de la scène, In This Moment est prêt à surprendre tout le monde avec son spectacle. La plus value du groupe sur scène est son spectacle articulé autour de la chanteuse Maria Brink et de deux danseuses qui réalisent des chorégraphies très réussies sur chaque titre. Maria Brink doit être la seule chanteuse dans le Metal à utiliser un casque micro, et cela fonctionne ! Cela permet au groupe d'accentuer son show autour de sa belle et torturée chanteuse qui est mise en lumière tout au long du set. Le point culminant du set se termine par la chanson "Whore" où Maria Brink harangue le public du haut de son pupitre (un peu à la Marilyn Manson lors de vieux concerts). On comprend dès lors que le groupe se produit rarement en Europe du fait qu'il lui faut beaucoup d'espace sur scène et beaucoup de moyens. Une excellent prestation en salle après celle du Hellfest 2019 !

 

Viens enfin la tête d'affiche Halestorm ! La scène n'est pas encore illuminée et l'on entend Lizzy crier les premières paroles de Do Not Disturb. Après cette première chanson il est déjà clair que le show va être énorme. Tous les musiciens ont tous envie de s'amuser sur scène ce soir et ca se transmet au sein du public. Au coeur de la soirée, les quatre albums sont joués avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. Au milieu du set,  Halestorm sait se mettre en valeur avec des solo en série. D'abord les guitares à part et ensemble, et ensuite la batterie et la basse. Arejay maitrise son art derrière ses fûts et il le démontre pendant quelques minutes tout en jouant avec le public. Après cet intermède, le groupe de York (Pennsylvanie) se montre prêt a devenir fou avec le public avec ses chansons de rock pur. On boit alors ensemble avec les autres groupes, à la mémoire des victimes des attaques de Bataclan il y a quatre ans, jour pour jour. Halestorm finit avec son hit 'I miss the misery' pour une fin de concert de toute beauté.

 

Set list

 

Do not disturb (Vicious)

Love bites (The strange case of ...)

Mz hyde (The strange case of ...)

I get off (Halestorm)

Black vultures (Vicious)

Familiar taste of poison (Halestorm)

Amen (Into the wild life)

Freak like me (The strange case of ...)

Uncomfortable (Vicious)

Vicious (Vicious)

Apocalyptic (Into the wild life)

Chemicals

Killing ourselves to live (Vicious)

Here's to us (The strange case of ...)

She won't mind

I am the fire (Into the wild life)

I miss the misery (The strange case of ...)

 

 

Merci à BASE Prod

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article