Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DE SKYBLOOD : THE VOICE !

SKYBLOOD ne vous dit peut être rien ! Et pourtant derrière ce nom énigmatique, se cache l’un des monuments du chant lead de ces trente dernières années, sa majesté MATS LEVÉN. Une Immense voix, un charisme irradiant, une personnalité musicale inévitable et très attachante qui marqua à jamais les sillons de très grands noms de l’univers métal comme YNGWIE MALMSTEEN, KRUX, THERION (avec l’inégalable GOTHIC KABBALAH), où plus récemment sur les sons du roi du DOOM, CANDLEMASS (2012-2018). Sans compter la pléthore de projets et collaborations ponctuelles auxquels l’artiste participa au cours de sa déjà longue carrière. Après avoir enregistré le tout dernier album THE DOOR TO DOOM avec les suédois de CANDLEMASS, ceux-ci décidèrent de se séparer de MATS LEVÉN pour réenregistrer les parties vocales de l’opus avec le chanteur originel JOHAN LANGQUIST. Une décision surprenante, difficile pour MATS mais qui lui permit de retrouver finalement une liberté artistique totale, afin de se consacrer pleinement à ce premier effort solo, dont seul une chanson a été écrite en cette année 2019. Une aubaine pour la maison de disque NAPALM RECORDS qui le contacta seulement deux semaines après son éviction du géant scandinave (CANDLEMASS). Mais SKYBLOOD est bien plus qu’un album solo, c’est une œuvre conceptuelle, fort passionnante, celle d’un artiste éclectique, profitant d’une grande expérience accumulée au cours de toutes ces années métalliques et bénéficiant de tout ce qui a pu influencer le maître lors de sa mémorable carrière. Une diversité stylistique étonnante faite de HEAVY METAL, de DOOM, de PROGRESSIF, de METAL SYMPHONIQUE, de joutes THEATRALES où MATS LEVÉN joue en plus du chant (quelle voix !), de tous les instruments. Evidemment il fut aidé en ça par quelques pointures, des camaraderies de luxes contribuant d’avantage à la grandeur du disque. On peut citer MARCUS JIDELL (guitare), KRISITAN NIEMANN soliste de THERION, FREDRIK AKESSON (guitare, OPETH, KRUX), MARTIN AXENROTH (batterie, OPETH, BLOODBATH), et SNOWY SHAW (NOTRE DAME, EX: THERION, EX: KING DIAMOND).

CHRONIQUE DE SKYBLOOD : THE VOICE !

Une musique cinématographique au personnage principal SKYBLOOD tenant dans sa main le livre de sa vie, de ses expériences, de ses pensées et sentiments. Tout un univers évidemment basé sur le vécu, les pensées et les aspirations du chanteur. SKYBLOOD est MATS LEVÉN, MATS LEVÉN est SKYBLOOD, seul, projeté sur une autre planète, dans un autre temps. L’artwork est signé du suédois JOAKIM ERICSSON (décidément ces scandinaves sont doués pour tout). SKYBLOOD est composé de neuf morceaux pour quarante cinq minutes (45m12s) de diversité musicale grandiloquente, de sons guidés par une voix EXTRAORDINAIRE se concluant par les presque dix minutes du progressif « le venimeux ». MATS LEVÉN nous replonge grâce à sa maîtrise vocale incroyable dans des œuvres à couper le souffle comme le premier ARK (1999), ou le premier BEYOND TWILIGHT THE DEVIL’S HALL OF FAME (2001), rappelant une autre immense voix, celle du norvégien JORN LANDE. Mais pas que, la versatilité du bonhomme se rapprochant parfois de TOBIAS SAMMET et de son AVANTASIA (les aigus), ou du mythique anglais DAVID BOWIE. L’organe vocal est essentiel à SKYBLOOD l’utilisant pour guider et influencer le peuple, une voix se faisant tour à tour, rage, empathie et fierté, des mots définissant parfaitement SKYBLOOD qui ne connaît que très peu de faiblesse. Une introduction « skyblood manifesto » traversant les immenses steppes de l’étrangeté pour se fixer au premier single qu’est « the voice ». On comprend tout de suite qu’il se passe quelque chose de grand sur les poussées vocales, tantôt graves, tantôt aigües qui stupéfient. Un morceau power métal dont la tension s’intensifie constamment jusqu’au refrain MAIDENIEN. Mais MATS n’est pas que puissance est fait fit d’un groove redoutable dont on se délecte sur le premier tube de l’album « the not forgotten ». Son timbre s’exprime de toute sa panoplie stylistique sur l’épique « wake up to the truth » rappelant ce qu’il fit avec THERION dans le jeu vocal très théâtral comme dans les arrangements mélodiques d’une grande justesse. L’une des forces principales de SKYBLOOD, c’est cet éclectisme porté par les variations vocales effrayantes de son frontman dont les sommets instrumentaux et vocales sont à leur paroxysme sur le somptueux « once invisible » à l’ambiance sombre et menaçante intronisée par des lignes de piano glaçantes. Symphonique, planant, au groove lourd à la rythmique limite djent, dont s’extirpe un refrain heavy et tubesque dantesque. Une intensité dans l’originalité que peu peuvent se targuer d’avoir atteint et qui ne s’éteint en aucun cas au contact de la flamme ardente qu’est « one eye for an eye ». Chevaleresque avec ses chœurs arabisants, variant les tempi pour en posséder d’avantage l’âme de son auditoire, le morceau semble avoir plusieurs vies, la voix de MATS LEVÉN y est-elle humaine? En tout cas elle nous impressionne tellement..... Une certaine douceur s’échappe sur des leads de guitare sur quelques instants nous surprenant tant l’acmé est grande. Une fois de plus le refrain est juste magistral. Les deux titres suivants « out of the hollow », « for or against » bien qu’excellents sonnent un peu plus convenus.

Ce premier opus s’achève sur les dix minutes les plus diaboliques et progressives de cet album. La parfaite synthèse de l’extrême qualité de SKYBLOOD. Ambiance ténébreuse et originale, des samples d’instruments à vent, des parties acoustiques se juxtaposant à des rythmiques plus lourdes et méchantes. De somptueux passages épiques et progressifs avec une foule de voix dont le chef d’orchestre est MATS LEVÉN achevant son œuvre par un texte lugubre et parlé avant de conclure par un « thank you » laissant présager une suite sous forme de trilogie. SKYBLOOD est tout d’abord une révérence au talent vocal immense de MATS LEVÉN, et ceci est indéniable. Mais il n’est pas que ça, on vous le redit ! Tant les compositions sont d’une éclate réussite, bénéficiant d’un grand savoir faire et d’une expérience de trois décennies dans diverses sonorités métalliques, lui apportant un cachet unique fait de fraîcheur et d’originalité. Il sera intéressant de savoir comment et avec qui MATS va nous présenter SKYBLOOD sur scène, et il me tarde de le savoir.... THE VOICE. Note: 9/10. PAPABORDG POUR LOUD TV.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article