Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Thatselody

EXCLU - Interview avec DEATH AWAITS pour l'album RAPTURE SMITES

C'est au sous-sol du fameux Black Dog à Paris, que nous avons eu la chance de nous entretenir avec Tommy, batteur du groupe Death Awaits.

EXCLU - Interview avec DEATH AWAITS pour l'album RAPTURE SMITES

Dans les thèmes de votre nouvel album, vous abordez principalement celui de l'écologie, notamment dans votre clip "Evergreen House" on peut apercevoir des images de pollutions, nuages toxiques, la surconsommation. Est ce un sujet qui vous touche particulièrement ?

 

Oui il nous tient à cœur. C'est un sujet qui touche tout le monde, on est tous sur cette planète, on la voit tous un petit peu mourir, qu'on le veuille ou non d'ailleurs. Cela part plus d'un constat de spectateur et de citoyen, plus qu'un activisme politique, je pense qu'on est tous d'accord pour affirmer que le monde va mal, c'est la trame de fond de l'album, il n'y a pas vraiment de message, c'est juste une cause qui nous touche comme tout le monde.

 

Le changement de line-up a-t-il influencé sur la composition ? Je pense notamment pour la batterie car vous avez fait appel à Kevin Paradis (Benighted), comment s'est passé cette collaboration ? 

 

Cela c'est fait assez naturellement, pendant la période où il a fallut enregistrer les parties de batterie, le groupe n'avait pas de batteur, moi j'ai intégré le groupe en 2018, avant je faisais quelques fins de sessions avec eux sur la fin de la tournée, je n'étais pas le batteur officiel lors de l'écriture et de l'enregistrement des pistes. Du coup ils ont fait appel à Kevin, qui est un ami de longue date de Jordan (guitare), et aujourd'hui on le sait, Kevin n'a plus rien à prouver sur la scène française et internationale, on sait qu'il fait du bon travail et on lui fait entièrement confiance. Pour ce qui est de l'intégration de notre guitariste Olivier, c'est assez récent, depuis exactement avril dernier, il est arrivé après l'écriture de l'album, c'était un peu particulier car tout était prêt, il a su apporter sa patte au groupe avec des petits détails qui enrichissent l'album, et qui permettent d'apporter une nouvelle facette à la musique de Death Awaits.

 

Le côté grind des premiers albums a laissé place à un côté death très technique, avez vous l'intention d'évoluer et d'expérimenter de nouvelles choses? Dans le morceau "Shrine Of Mediocrity" il y a une vraie variation au milieu du morceau qui lui fait changer complètement de ligne directrice..

 

Pour ce qui est de la direction artistique du projet pour la suite, je ne sais pas du tout comment cela va évoluer, pour le côté technique, on est sur une scène qui est relativement saturée, si tu fais du death metal en France aujourd'hui, il faut proposer des choses originales sinon tu te noies dans la masse. C'était aussi dans cette optique de proposer quelque chose de plus varié, plus poussé et plus abouti dans les détails, et pour la suite, l'avenir nous le dira ! 

 

Votre troisième album a été enregistré a Clisson au Vamacara Studio, celui ci également, est ce que c'était un clin d'œil particulier au Hellfest ? et pourquoi ce studio ?

 

Excellente question ! Ce studio est une référence, Hk (producteur) a collaboré avec beaucoup d'artistes français et internationaux, pour l'album précédent il était en charge seulement du mastering, alors que pour cet album la, le mix, mastering c'est lui qui a tout fait, même les parties de chant ont été enregistrées là bas. On le recommande pour son travail, mais je ne pense pas qu'on collaborera avec lui pour le prochain album.

 

Vos morceaux "Trumpeting Butchery, Pt. 1, Trumpeting Butchery, Pt. 2, Trumpeting Butchery, Pt. 3" sont en relation directe avec Donald Trump, vous semblez parler de troisième guerre mondiale..

 

Oui c'est le nom qui exprime la guerre, notamment sur les tensions geo-politiques dans le monde actuel, c'est un peu un climat catastrophique, et donc toujours dans cette optique d'écrire les catastrophes qui nous entourent, il fallait qu'on traite de celle ci aussi.

 

Cet album est vraiment plus technique que les anciens du groupe, également sur les morceaux, on ressent une vraie maturité artistique..

 

Complètement. Je suis tout à fait d'accord, c'est quand même un groupe qui a plus de quinze ans d'existence, ils ont commencé en 2002, moi j'étais encore en couche-culotte ! (rires) Il y a une vraie identité qui commence à se perfectionner, et même s'il elle prend forme aujourd'hui avec une musique qui est plus complexe et technique, tout en restant fidèle aux racines, on sent la patte initiale du groupe, les chroniques ont su relever ça d'ailleurs à plusieurs reprises, et je trouve ça plutôt flatteur d'avoir réussi à créer un univers après toutes ces années.

 

Comment s'est passé la création de l'artwork de la pochette ? 

 

C'est un artiste qui s'appelle Stan W Decker qui a réalisé l'artwork, qu'on ne présente plus dans le milieu. On lui a donné carte blanche, ça représente les cavaliers de l'Apocalypse et il nous a pondu une pochette qui est vraiment superbe, on a eu des super retours. Merci Stan ! 

 

C'est donc un concept album ? 

 

Exactement, alors ce n'est pas un concept album dans le sens musical du terme comme peuvent le faire des groupes progressifs, c'est Flo notre chanteur qui est arrivé avec cette idée de faire une re interprétation moderne du mythe des cavaliers de l'Apocalypse, il est vu et revu surtout dans le metal, mais l'avantage c'est que c'est sans limite et tu peux les calquer du moment que tu trouves un truc qui correspond, et on avait envie de parler de tous ces enjeux contemporains comme le capitalisme, de la guerre, des tensions politiques, les catastrophes environnementales, les nouvelles technologies comme les écrans, la télé-réalité...C'était beaucoup de choses qu'on voulait traiter, et on s'est dit qu'associer chaque fléau a un cavalier ça pourrait être une manière d'articuler l'album, et au final c'est cohérent.

 

Vous aviez organiser le Death Awaits Fest avec d'autres groupes français, comment s'est déroulé le festival et quels sont les retours ?

 

Le contexte du festival vient du fait que nous organisons de plus en plus de concerts, à St Etienne il y a une nouvelle salle qui vient d'ouvrir, le "Disorder Club" et c'était un peu le désert a ce moment là, les salles de concerts ferment, il n'y a plus de scène locale, du coup on essaye de faire venir des groupes, à Lyon aussi. On avait besoin d'une soirée pour faire notre Release Party, c'est un peu le contexte des festivals émergents, faire venir le maximum de groupes, et de créer une affiche qui puissent donner envie aux gens, et moi je l'ai trouvé super cool cette affiche, j'étais super fier d'avoir réussi à monter ce festival. Les gens étaient globalement très satisfaits, même si on est déçu de notre performance, on a eu des difficultés techniques, mais c'était un succès, le public était vraiment content, on a vendu beaucoup de merch, je pense qu'on va réitérer la chose et qu'il y aura sûrement un Death Awaits Fest #2 cette année.

 

Vous avez récemment diversifier votre merch, on sait qu'il y a un culte de l'objet chez le public metalleux, c'était une suite logique pour vous ?

 

Ça s'inscrit dans une logique marketing forcément, il faut défendre avec le plus de supports possibles..On a quand même une bonne fanbase lyonnaise, de passionnés, il fallait leur faire plaisir alors on a créer une box collector. Et aussi pour la flasque, on décline toute responsabilité en cas de surconsommation ! Vous faites ce que vous voulez avec cette flasque, mais ce n'est pas notre problème (rires).

 

Sur cet album le chant est beaucoup plus travaillé, avec des rythmiques très typées du style Lamb of God..est-ce une de vos influences ?

 

Carrément ! Notre chanteur Florian adore cette scène, on peut citer Pantera et Lamb of God parmis nos influences. Les parties de chant sont assez différentes oui, il y a beaucoup plus de backing de notre guitariste Jordan qui atterrissent sur l'album, avec des cris scandés de nous tous ensemble aussi. Ça contribue à créer une ambiance un peu plus variée, et enrichir le spectre musical.

EXCLU - Interview avec DEATH AWAITS pour l'album RAPTURE SMITES

En 2016, le groupe a participé à la B.O du film de Marilou Berry "Joséphine s'arrondit" est-ce un bon moyen selon toi de démocratiser cette musique, qui reste encore assez mal vu en France même si la scène metal est de plus en plus mise en avant ? 

 

Tout à fait, toute promo est bonne de toute manière. C'est un peu le "fun fact" du groupe, c'est quand même insolite de se retrouver dans une bande originale, je pense qu'ils sont tombés sur nous via un moteur de recherche, en cherchant un groupe émergent local, ils sont tombés assez rapidement sur nous et voila, on a été à l'avant première du film et effectivement il y a bien un extrait de 30 secondes de Death Awaits ! (rires)

Je suis très heureux de voir que le metal arrive à se faire une place auprès du grand public, je pense toujours notamment au film Ace Ventura avec Jim Carrey où il est au concert de Cannibal Corpse, pour l'époque c'est incroyable les apparitions de métal extrême envers le grand public. 

 

Quel regard portes-tu sur la scène métal actuelle, quelle soit hexagonale ou internationale ? 

 

Je suis extrêmement consommateur. Je vis en région parisienne depuis deux ans et je me rends compte qu'il y a un milliard de plateaux toutes les semaines, pleins de trucs à aller voir, et j'écoute beaucoup de trucs comme du black, du death, du hardcore, du slam..je suis relativement ouvert, et je suis ravi de voir que la scène française est hyper vigoureuse, et même si les salles sont désertes parfois, je prends toujours du plaisir à rencontrer des gens et surtout depuis que j'ai un groupe, de voir qu'il y a pleins de gens, pleins de structures, pleins d'acteurs et c'est une expérience humaine qui est ultra riche. Et même si certains déplorent que c'est pas toujours une bonne ambiance, moi je me sens à l'aise dans cette scène. Je suis très content de soutenir la scène underground.

 

Aimerais-tu collaborer avec des artistes ? Et si vous en avez déjà parler au sein du groupe ? 

 

Alors ça se manifesterait plutôt sur des premières parties, on a eu la chance d'en faire avec des groupes super cools comme Sepultura, Napalm Death, Ultra Vomit, Exodus..! Tu vois c'est des groupes que j'écoute depuis que je suis ado comme Exodus, et je suis hyper flatté de partager un plateau avec eux, en l'occurrence c'était pas moi pour Exodus...! (rires)

 

Avez-vous des dates de prévu cette année ? 

 

Toutes nos dates sont sur notre Facebook, on va aussi faire le Licorne Fest à Rennes avec Atlantis Chronicles, et pleins de groupes super cools ! On a des dates à Poitiers, Limoges, Nantes, aussi au Luxembourg. 

 

As-tu un dernier mot pour vos fans ? 

 

Merci ! Non c'est vrai, un grand merci car tout ça on le fait pour vous, grâce à vous, et moi depuis que je suis dans le groupe ma vie a un peu changé, tu vois. Tous les gens qui viennent à nos concerts..même à l'étranger ! On a eu la chance en novembre dernier de partir en Écosse, et l'accueil était super ! L'Espagne aussi ! Et on est ravis de voir des gens derrière, tous ceux qui disent que la scène underground est morte et que personne va aux concerts et bien c'est faux, et je prends plaisir à constater de voir que cela marche.

EXCLU - Interview avec DEATH AWAITS pour l'album RAPTURE SMITES
EXCLU - Interview avec DEATH AWAITS pour l'album RAPTURE SMITES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article