Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE LORDI KILLECTION : LE PASSE RAVIVE T IL LA FLAMME ?

MR LORDI et ses monstres hilarants nous aurait-il caché des choses ? Officiellement nos talentueux finlandais (HELSINKI) ont commencé à envahir le monde de leurs délires sonores funs et catchy en 1992. TOMI PETTERI PUTAANSUU (MR LORDI) faisant de sa bête originale un condensé brûlant, sexy, et sarcastique fait de sonorités endiablées rock/métal des années 80’s souvent présentées comme une fresque horrifique cinématographique. Mais nous a t-on tout dit ? Serait-il possible qu’il ne s’agisse que d’une infime perception incomplète de la réalité? Et si nos fougueux finlandais faisait en fait de la musique depuis le début des années 70’s? Et si ce nouvel album n’était ni plus ni moins qu’une compilation (pour fêter leur cinquante ans de carrière) des meilleures compositions des scandinaves cinquante ans plus tard?

 

 

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE LORDI KILLECTION : LE PASSE RAVIVE T IL LA FLAMME ?

C’est ce que tente de nous faire croire LORDI LA MASCARADE avec ce onzième album se nommant KILLECTION. Car en fait, il s’agit d’une idée originale conceptuelle et celle-ci est hors du commun. Si LORDI avait quinze de ses meilleurs succès (pour 52m 39s) représentant plusieurs périodes sonores allant du début 70’s au milieu des années 90’s, voilà comment sa compil fictive sonnerait. Et comme dans toute bonne mémorisation du passé, KILLECTION évidemment contient un nouveau morceau composé en 2019. Alors êtes-vous prêt pour faire un petit tour du manège temporo-spatial des créatures guerrières finlandaises?

Tout d’abord ces singles imaginaires ont été réalisés avec le soucis du détail de l’époque et une technologie vintage, seul le mastering bénéficie d’une touche moderne puisqu’il est réalisé comme d’habitude aux studios d’HELSINKI, le FINNVOX STUDIOS, par MIKA JUSSILA. Présentons par la même occasion le remplaçant du bassiste OZ, annoncé le 03 octobre 2019, il s’agit de HIISI décrit alors « comme une créature reptilienne de l’arctique ». Tout commence par une présentation en radio (« radio scg 10 ») plongeant l’auditeur dans une émission rendant hommage à un groupe qui n’a jamais existé et qui tire ses influences des plus grands de la planète métal couvrant cinq longues décennies mais sous les traits vocales de l’incroyable talent de MR LORDI se jouant tour à tour d’AC/DC, JUDAS PRIEST, OZZY OSBOURNE, NEVERMORE, GUNS N’ ROSES...... Un LORDI célébrant à sa façon ses idylles avec plein de malice et d’humour. Des extraits écrits par nos finlandais montrant des capacités d’imitations musicales, mais surtout vocales stupéfiantes. La nuit tombe, l’horreur s’installe, plane sur le monde lugubre et tortueux LORDILIEN qui envahit nos oreilles avec « horror for hire », du très bon hard-rock puissant, accrocheur et diablement addictif mais dont le groupe maîtrise les codes depuis fort longtemps. Mais les claviers sonnant un peu datés (80’s) ainsi que quelques chœurs typés 70’s insèrent le concept sournoisement pour mieux surprendre et compromettre son auditoire. Glacé et interloqué  ! Les cris stridents d’un nouveau né sur l’excellent et inattendu  « shake the baby silent » dont les sons indus semblent être arrivés tout droit d’un grand bar concert de BERLIN (RAMMSTEIN). Plus déstabilisant encore l’énorme « like a bee to the honey » écrit par PAUL STANLEY (KISS) et JEAN BEAUVIOR, période CRAZY NIGHTS/HOT IN THE SHADES mais jamais sorti malheureusement. Une offrande au concept goulu de KILLECTION, tant le morceau est bon avec cette batterie introductive qui hypnotise, ce saxophone du meilleur goût, ainsi que ce clin d’œil au THRILLER de MICHAEL JACKSON sur des rires sarcastiques. N’oublions pas la présence de MICHAEL MONROE comme guest. Avec « apollyon » le métal de LORDI se mélange brillamment, rajoutons de façon grandiose avec les sonorités très proches du rock progressif des anglais de SUPERTRAMP.

 

 

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE LORDI KILLECTION : LE PASSE RAVIVE T IL LA FLAMME ?

Carrément accrocheur, on ne s’en lasse point. Le travail des guitares est excellent, simple mais bourré d’émotions (côté solo, celui de « cutterfly » est juste un modèle du genre). Après un nouveau passage radio (le deuxième, il y en a quatre sur le disque) on retrouve un LORDI plus gras, léger et animal sur «blow my fuse » (l’intro peut faire aussi penser à RAGE AGAINST THE MACHINE) non sans rappeler le VAN HALEN de DAVID LEE ROTH, ses cris hystériques et sexistes qui vont avec. LORDI nous assène un grand coup derrière la tête avec le disco hard « zombimbo » digne du légendaire KISS et de son succès planétaire « i was made for loving you » (DYNASTY 1979) contrastant avec l’énorme « up not to good » à l’hymne ravageur dont seul les grands de la vague hair metal (les 80’s) savaient distiller, QUIET RIOT, MOTLEY CRUE (le riff) en tête. KILLECTION n’oublie rien, même pas d’être rageur et plus méchant comme sur « evil » avec son riff corrosif qui décoiffe.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE LORDI KILLECTION : LE PASSE RAVIVE T IL LA FLAMME ?

Après la provocation outrancière d’un SEXORCISM (2018) dont certains, et certaines furent déçus (pas moi d’ailleurs), LORDI nous offre autre chose, se renouvelant tout en respectant l’imagerie musicale et artistique du groupe. Un concept sensation, varié, original, addictif qui reste cohérent malgré sa diversité stylistique. Un disque (un autre!) qui risque de compter sacrément dans la discographie des sanguinolents scandinaves. Alors un PARI GAGNANT? Plus que ça une nouvelle victoire écrasante.... Note: 8/10. PAPABORDG POUR LOUD TV. Si un programmateur français d’une radio nationale connue aurait l’idée de programmer certains tubes de KILLECTION, l’invasion risque d’être totale, irrémédiable même chez nous. Un futur succès planétaire? Espérons le....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article