Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ozenof

KARRAS exorcise vos peurs (ou pas) avec NONE MORE HERETIC - Chronique de leur 1er Album - LOUD TV - Webzine

Il y'a ce genre de moment au sein d'une rédaction où l'on discute des sorties à venir, de "qui voudrait chroniquer quel groupe", "as tu entendu parler d'un album à venir ?"... etc etc..... Et comme je marche pas mal au feeling, je dis à notre rédacteur en chef, Joe : "Je veux de la poésie". Ce à quoi Joe me répond : "OK, KARRAS ça devrait t'inspirer".

Forcément, nous avons affaire à un projet nouveau dont je n'ai absolument pas entendu parler et je m'attends à du prog, ou du heavy..... ou à un ovni dont il va falloir que je m'imprègne de l'imaginaire.

C'est alors que je découvre la pochette de NONE MORE HERETIC, qui sommes toute, me dit que je n'vais pas voyager chez Disney..... Non, une belle représentation du prêtre Karras, du film L'EXORCISTE, vient nous accueillir.... Mais celui ci nous semble venir d'ailleurs.... De l'Au-Delà ?

Je lance donc l'album et découvre DARK DAYS. D'entrée de jeu, je me prends  un son très lourd et gras. Le tout est joué sans artifice, à la manière d'un Death Metal Old School sorti des années 90, avec une basse très saturée et un chant balancé à la tronche façon "j'en ai rien à branler". Je cherche à ce moment là le côté poétique que j'avais demandé initialement, mais me retrouve avec une attitude Punk n'roll.

AFTERLIFE vient dans la continuité du premier titre, un peu plus mid tempo.... Le moment où Karras, lui même se retrouve au Purgatoire, et nous même en tant qu'auditeur, dans un vieux club miteux qui sent la sueur à se secouer la tête sur des blast beats et des breaks grassouillets qui nous rappelleront les belles heures d'Entombed.

Afin de ne rien lacher, LIFEGRINDER vient vous cueillir de manière brutale, toujours avec cette basse poisseuse qui vous dit "Je ne te lacherai pas", et qui nous tient à ce fil : dérangeant, brutal, sans concession qui parfois nous mène vers des contrées Hardcore dans l'intention, dans l'attitude.

Et c'est sans transition, aucune, que les gars de KARRAS nous maintiennent dans cet univers Coreux des caves avec PLANETS ALIGNED et ne peuvent m'empêcher de penser à NAPALM DEATH dans l'intension et le format des titres, car effectivement les titres s'enchainent rapidement de manière qu'il est impossible de ressentir la moindre lassitude tant le groupe arrive à proposer un menu très varié.

Car si l'album se veut riche d'influences, le titre DEATHCRUSHER vient nous remettre une baffe en pleine tronche, et je n'ose imaginer les dégats dans les pits lorsque ce titre sera joué, tant son efficacité est certaine.

OF DEATH AND EARTH revient nous proposer cette culture  Brutal Punk avec cette voix tranchée à la machette et des riffs à faire Headbanger le moindre crooner des années 50, avant de nous amener sur WHITE POWDER et PAZUZU CHORD qui sont dans cette continuité : des titres moites, qui sentent la sueur.

KARRAS va nous laisser respirer un peu, si le terme est adapté, avec LITANY FOR THE LOST SOULS, sur un titre plus Mid Tempo, avec des harmoniques qui sentent tout de même le gras d'une cave mal fréquentée.

Mais n'oublions pas qu'il s'agit de l'histoire de notre cher prêtre revenu de l'Au-Delà, et bon sang qu'il nous fait un voyage compliqué en passant par VIRGIN OF THE DAMNED, titre très brutal qui fera lui aussi du mal à nos chères cervicales dans les pits, avant de nous offrir le lancinant et lobotomisant A TRIBE OF NEUROLEPTICS. Le morceau alterne Mid Tempo et Electrochocs, toujours avec ce son lourd et qui déborde de tous les côtés.

C'est à ce moment que je me prends LUMBAGO en pleine face, qui est sans aucun doute mon morceau préféré de l'album, tant il arrive à mener autant d'ambiances et de variations en 2 minutes.... Un morceau encore une fois très Punk, et d'une efficacité sans borne.

 

 

Et enfin, nos 3 Parisiens nous lâcheront avec THE END OF ALL HAPPY ENDINGS..... Vous l'aurez compris, pas de Happy End ici..... Les forces du Mal nous ont envahi.... Surtout notre cher Prêtre..... Encore du gras, du gras et du gras.

Si je n'ai pas parlé du line up jusqu'ici, c'est tout à fait volontaire. Comme je l'ai dis initialement, j'écoute cet album sans connaitre le groupe et m'y jette à corps perdu..... Ce n'est qu'après que je découvre les membres, créateurs de ce voyage. Et c'est avec surprise que je découvre ETIENNE SARTHOU (batterie, ex AQME) et YANN HEURTAUX (Guitare, Mass Hysteria) sur ce projet, tant l'on est loin des groupes qui ont fait leur succès et leurs renommées. Mais il est très important de citer l'initiateur de ce projet qui s'appelle DIEGO "Negativ" JANSON, qui nous pousse dans une atmosphère dure et poisseuse, avec une production toujours borderline et des sons qui trainent de partout.... Mais c'est en cela que cet opus est efficace.

Avec NONE MORE HERETIC, KARRAS nous propose une poésie brutale, crasseuse, et démoniaque.

A ne pas louper pour tout fan de death metal, grind 

Sortie le 27 mars 2020

 

OZENOF

#karras #etiennesarthoux # yannheurtaux #diegojanson #nonemoreheretic #negativ #deathmetal #oldschool #poetry #poesie #loudtv #webzine #chronique #frenchmetal

Retrouvez notre interview avec le groupe KARRAS ici