Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DE HELLIXXIR : LA PORTE NOIRE VOUS  EST GRANDE OUVERTE, FRANCHISSEZ LÀ......
CHRONIQUE DE HELLIXXIR : LA PORTE NOIRE VOUS  EST GRANDE OUVERTE, FRANCHISSEZ LÀ......

Aujourd’hui est le moment princier pour moi d’ingurgiter un petit remontant, un bon coup de mediator bien sec (de celui qui pique et fait mal) et très mélodique pour tenir le coup en ces temps flétris par la mort. Madame prenant plaisir à s’inviter perpétuellement en flottant au-dessus de nos âmes en peine, déjà depuis quelques semaines. A la recherche de sa proie, tel le charognard piquant la putréfaction d’un cadavre. Alors entrons en communion, brisons la chaîne avec laquelle la mort veut nous tirer sur la lame de sa faux aiguisée, avec ce qui nous reste de plus sensationnel et désarmant: notre métal. Celui qui propose la plus grande diversité qui soit pour satisfaire nos sentiments les plus clairs comme les plus sombres du moment et ce différemment pour chacun d’entre nous. Et curieusement HELLIXXIR me semble être l’élixir de jouvence du jour pour satisfaire la bestialité et la soif de sang noir du maître. Gardons la tête froide et les idées claires, de surcroît avec l’excellence française venant du grand froid grenoblois (très belle ville française de surcroît) qui nous tend les bras. Croyez-moi, humains parfois hideux, HELLIXXIR est fait pour durer car depuis 2001 (création du groupe), le chemin fut tortueux, l’histoire douloureuse et même impitoyable pour notre quintette. Pourtant HELLIXXIR est aujourd’hui encore meilleur qu’il le fut dans le passé, le talent intact, comme au plus beau jour de sa fougueuse jeunesse, l’expérience, les progrès techniques s’ajoutant à un troisième disque (plus une compilation) splendide de nos français. Le mot est lancé résumant parfaitement la sensation engendrée par l’écoute attentive de THE BLACK FORTRESS (18 octobre 2019). Un travail d’orfèvre effectué sur les onze compositions (52m42s) qui jalonnent cette forteresse noire dont l’architecture est aussi fine que rugueuse. Une production équilibrée, puissante enrobant une pièce sombre où les divers ombres présentées se cachent derrière une porte que PAPABORDG s’empresse d’ouvrir sans y voir le danger auquel sa frêle personne sera confronté (après cette porte, point d’assise physique au sol, mais une chute vertigineuse m’attend, me transportant dans leur monde). Celle dans un premier temps de l’effarante richesse musicale délivrée, se mêlant à une ambiance sombre et glauque coulant sa magie dans l’essence même du black métal. Stupéfaction, laissant place à cette possession lente et totale que THE BLACK FORTRESS semble nous animer. Certes chez HELLIXXIR on fait cohabiter plusieurs styles (THRASH, DEATH, BLACK, HEAVY), mais avec sens et fluidité. Une violence organique, respirant, prenant son temps, aérée est-elle régulièrement par des luminosités heavy dont les deux guitaristes semblent être les principaux protagonistes de par leurs jeux précis et cristallins (gros travail de création sur les rythmiques et leads de MATTHIEU LAFORÊT). En atteste, Les arpèges de fin de l’éponyme « the black fortress » qui rappelleront la mélancolie douce et soyeuse, du vieux OPETH. Cependant l’ambiance globale est résolument black métal, le pilier en étant la voix d’ALEXANDRE MANIN (chant, issu de la scène BLACK METAL grenobloise), pouvant se jouer également de son organe vocal à sa guise, effleurant ainsi diverses intonations extrêmes, et notamment le DEATH METAL. Parfois les différentes voix semblent se répondre, instaurant un climat de dualité (« by the star by deceived », « a journey to the ineffable ») sur des guitares assassines tantôt au riffing lourd et épais puis plus délurées et cavalières comme sur l’énorme « venomous delight » (quel batterie). Les accroches musicales et vocales sont omniprésentes avec de superbes morceaux, ce qui n’est qu’évidence sur le refrain glaçant de « parapraxis » avec son côté plus léger et désinvolte, à l’épuration presque crade rock n’roll. Alors que « Tat Tvam Asi - The Cosmic Veil of Illusion », est animé par un souffle marin et épique avec des choeurs (doux) et très aériens allant jusqu’à des rires sarcastiques, une surprise contrastant avec le début du titre plus conventionnel. HELLIXXIR sait jouer aussi avec les tempi, parfois même ceux les plus lents comme sur  « Oxymoronic Way of Life » écrasé par un groove captivant où se distingue la basse de GASTALDIN («theodicy », « Unremembered Throughts », « a Journey to the Ineffable ») d’ailleurs très présente sur ce nouvel album. Le groupe y développe des atmosphères au spectre différent, tantôt envoûtant, angoissant, sinueux ou entraînant. Pour celles, ou ceux qui douteraient encore après toutes ses éloges du talent de nos chers français, l’écoute de « wolf Behind Bars » devraient pouvoir définitivement les asseoir sur leurs gros popotins poilus, étant la parfaite synthèse  de toutes les innombrables qualités de THE BLACK FORTRESS. Mention spéciale à « a Journey to the Ineffable » pour la grande qualité de ces mélodies guitaristiques ainsi qu’au court mais bel instrumental « Unremembered Throughts » tout aussi sombre, qu’élégant. Le métal français fait fit une nouvelle fois de son énorme potentiel avec nos grenoblois HELLIXXIR dont la musique mérite une attention toute particulière et n’ayant aucunement à rougir de la comparaison avec nos voisins scandinaves (une petite influence suédoise du monument DISSECTION). MAIS UNE FOIS FRANCHIE, CELLE-CI SE REFERMERA SUR VOUS POUR TOUJOURS.

THE BLACK FORTRESS

LINE-UP:

ALEXANDRE MANIN: chant
BAPTISTE GASTALDIN: BASSE, CHANT (live)
MATTHIEU LAFORET: GUITARE
ARTHUR RAULIN: GUTARE
ROMAIN CHARBONNIER: BATTERIE

THE BLACK FORTRESS est une auto production qui fut enregistré dans le studio de nos cinq musiciens, du même nom (THE BLACK FORTRESS) par l’ingénieur du son SYLVAIN RAULIN ( SUPPLICIUM, KWATTO, BUD SPENCERS). Le mix et le mastering étant l’œuvre de GAEL HALLIER.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

NOTE: 8,5/10. 
 

CHRONIQUE DE HELLIXXIR : LA PORTE NOIRE VOUS  EST GRANDE OUVERTE, FRANCHISSEZ LÀ......
CHRONIQUE DE HELLIXXIR : LA PORTE NOIRE VOUS  EST GRANDE OUVERTE, FRANCHISSEZ LÀ......