Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

TRYPTYKON live at Roadburn - A paraitre le 15 mai 2020

TRYPTYKON live at Roadburn - A paraitre le 15 mai 2020

Tom G Warrior lors du concert symphonique

Tom G Warrior lors du concert symphonique

"FAIS DE TA VIE UN REVE, ET D’UN REVE UNE REALITE" (ANTOINE DE SAINT-EXUPERY).

Le destin de CELTIC FROST fut brisé en 2008, pour la deuxième fois (fin 1987 étant la première). Le groupe Suisses implosa, mais cette fois-ci pour ne jamais revenir. Les adieux sonnant le glas de la mort du groupe et ce, de façon définitive. Ces évènements n’empêcheront néanmoins pas son leader chanteur/guitariste TOM G WARRIOR (qui créa l’entité CELTIC FROST avec MARTIN ERIC AIN, en 1984, sur les cendres encore chaudes de HELLHAMMER) de former un mois plus tard TRIPTYKON, afin de poursuivre l’œuvre musicale de son illustre aîné, tout en ayant dans un petit coin de sa tête, le rêve ultime d’achever son REQUIEM qui fut commencé à l’origine en 1986.

 

TRYPTYKON

TRYPTYKON

Une gestation de plus de trente ans (trente-quatre ans) qui prit forme de manière effective, avec le mythe CELTIC FROST, qui enregistra début 1987, la chanson REX IRAE au HORUS STUDIO d’HANOVRE en ALLEMAGNE. Un premier acte signant le devenir d’un futur REQUIEM en trois parties (MISSA PRO DEFUNCTIS, c’est à dire la messe pour les morts). Une fois la pièce finie, REX IRAE prit place sur l’illustre album avant gardiste INTO THE PANDEMONIUM (1987), paraissant en juin de la même année. Il fut prévu initialement d’achever les deux parties manquantes du REQUIEM dans un avenir très proche et d’en faire un unique et long morceau sur un EP dédié à sa cause et sa grandiloquence. Malheureusement les divergences d’opinion éclatèrent entre les membres du groupe, les discussions et les tensions vives se multiplièrent sur ce qu’était CELTIC FROST et sur ce qu’il pouvait devenir avec ce REQUIEM. Des conflits devenant incontrôlables, ingérables, s’ajoutant à de lourds soucis financiers. Un trop plein que CELTIC FROST ne put gérer. Le groupe n’y survécu pas, se désintégrant fatalement fin 1987 sur une dernière tournée américaine. Mais heureusement l’histoire ne s’arrêtera pas là...

 

TRYPTYKON

TRYPTYKON

Sous l’impulsion de TOM G WARRIOR (chant, guitare) et de MARTIN ERIC AIN (Chant, basse), CELTIC FROST, tel le phénix, rejaillira du monde de l’au-delà en 2001, et sans surprises aucunes, les premières discussions sérieuses entre les deux hommes se focaliseront sur la conclusion du REQUIEM. Sur la base d’une démo qu’il enregistra en 2001, TOM commença à écrire l’année suivante (2002), la troisième partie du REQUIEM, soit seize ans après le début de la conception du projet avec son morceau d’ouverture REX IRAE. Ce nouveau manifeste fut publié sur la cinquième et dernière œuvre des helvétiques, MONOTHEISTE (2006), toujours enregistré au HORUS STUDIO d’HANOVRE, ayant une nouvelle fois le privilège d’y voir se manifester l’aura du REQUIEM et de son WINTER, y résonnant pour la toute premier fois. Il ne restait plus qu’à élaborer la colonne vertébrale de ce REQUIEM, son morceau phare, son « souffle de vie ». WARRIOR savait déjà ce que cela impliquerait artistiquement et financièrement, pour pouvoir y parvenir sans aucunes restrictions, ni limites. Et déjà de petites idées germèrent dans l’esprit du génie. Malheureusement les choses furent prévisibles, CELTIC FROST plongeant une nouvelle fois dans les abîmes des mondes souterrains, cette fois sans retour possible (le 02 avril 2008), laissant son requiem inachevé, orphelin de sa partie centrale.

Photo hommage de H.R GIGER, le mentor de Tom G Warrior

Photo hommage de H.R GIGER, le mentor de Tom G Warrior

C’est là que TRIPTYKON, de nouveau seize ans plus tard, rentrera dans la danse artistique de ce REQUIEM pour y terminer ce que jadis son frère de sang ne put faire. Fort de sa filiation, et d’un succès certain avec deux superbes albums, EPARIS-TERA DAIMONES (2010), puis MELANA CHASMATA (2014), ayant reçu une renommée internationale considérable. Les performances scéniques d’une lourdeur unique et d’une sophistication magistrale marquant la musique contemporaine (métal), TRIPTYKON fut alors contacté en 2018 par WALTER HOEIJMAKERS, fondateur du distingué ROADBURN FESTIVAL, pour offrir son soutien à l'achèvement du projet, proposant ROADBURN comme lieu de représentation, dès lors le Requiem serait enfin complet et terminé. Enfin, après tant de péripéties, TOM G WARRIOR put jouir d’un coup de pouce du destin, disposant désormais de tous les atouts lui permettant d’écrire cette partie centrale qui, pendant tant d’année, fut si insaisissable. Elle s’appellera GRAVE ETERNAL. ROADBURN fut d'ailleurs le partenaire idéal pour une telle entreprise, tant ses ressources financières étaient considérables. C’est d’ailleurs toujours WALTER HOEIJMAKERS qui recommanda au groupe de collaborer avec le DUTCH METROPOLE ORKEST, l’orchestre classique parfaitement adapté à la situation. Le chef d'orchestre choisi fut JUKKA ISAKKILA, de Finlande, et l'arrangeur classique FLORIAN MAGNUS MAIER (chanteur/guitariste/compositeur/producteur/arrangeur allemand, connu aussi sous le nom de MOREAN, œuvrant au chant notamment chez DARK FORTRESS) affilié à l’image de TRIPTYKON depuis fort longtemps.

 

Photo de Tom G Warrior et de SAFA HERAGHI.

Photo de Tom G Warrior et de SAFA HERAGHI.

Après toute une année 2018 consacrée à composer, à enregistrer des démos, à configurer l’orchestre classique, à répéter, à organiser le concert, les trois parties purent enfin être réunies pour être jouées par le groupe et son orchestre classique lors de deux répétitions générales à HILVERSUM (PAYS-BAS) les 10 et 11 Avril 2019. Deux séances de chauffe très réussies pour aborder sereinement la performance en direct à ROADBURN, le 12 Avril 2019. Une prestation live extraordinaire, voyant REX IRAE et WINTER joués pour la toute première fois devant un public médusé, contemplatif, subjugué, dont les silences laissèrent place à l’admiration et la béatitude, mais aussi dont les applaudissements et les cris soulignèrent la frénésie les parcourant. Ceux-ci ayant conscience du privilège d’assister à un moment historique, dont le point culminant fut certainement de découvrir et d’entendre en ce jour (avant tous), la beauté sidérante de l’axe central du REQUIEM, GRAVE ETERNAL. Plus de trente minutes (32m28s) d’une très grande émotion, marquées par un solo splendide (V.SANTURA, guitares, DARK FORTRESS), emprunt d’une délicatesse FLOYDIENNE. La répétition générale ainsi que le concert furent enregistrés, donnant naissance un an après, à ce sublime troisième album de TRIPTYKON : REQUIEM (LIVE AT THE ROADBURN 2019). Une œuvre majestueuse, dense en émotion, mariant le ciel et l’enfe,r en invoquant la mort dans ses aspects les plus clairs comme les plus obscurs. Source intarissable d’inspiration de l’artiste (WARRIOR), l’accompagnant toujours dans sa quête de la création ultime au sens propre, comme au sens figuré. REQUIEM est un vibrant hommage à ses anciens complices de toujours, MARTIN ERIC AIN (CELTIC FROST), et H.R GIGER (responsable des artworks avec TOM). Il fera perdurer leurs mémoires à travers les âges, comme le CHEF D’ŒUVRE qu'il est. TRIPTYKON est très grand, et son REQUIEM est une offrande à l’intemporalité.

Humblement je m’efface...........

TRIPTYKON avec le METROPOLE ORKEST “REQUIEM (Live At Roadburn 2019)” [46:00]
1. REX IRAE (Requiem, Chapter One: Overture) [06:34]
2. GRAVE ETERNAL (Requiem, Chapter Two: Transition) [32:28] 
3. WINTER (Requiem, Chapter Three: Finale) [06:54]

L’ensemble de REQUIEM a été intégralement joué durant ce show, avec l’orchestre néerlandais du METROPOLE ORKEST ainsi que la chanteuse SAFA HERAGHI.

LINE-UP:

TOM GABRIEL WARRIOR : chant, guitares
HANNES GROSSMANN: batterie, percussions
VANJA SLAJH : basse, chant
V. SANTURA : guitares, chant

SAFA HERAGHI – Requiem live co-lead vocalist

L’album est dédié à la mémoire du musicien MARTIN ERIC AIN (CELTIC FROST) et de l’artiste H.R GIGER (concepteur d’ALIEN).

PAPABORDG POUR LOUD TV.