Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tonton Vlad

Chronique de l’album de CIRCLE OF EXECUTION « The Trial » un missile.
Chronique de l’album de CIRCLE OF EXECUTION « The Trial » un missile.

En Octobre 2017 le groupe CIRCLE OF EXECUTION originaire de Monthey en Suisse, après une campagne de crowdfunding, nous offrait son premier album « Versatile ».

« Versatile » avait été très bien accueilli par le public et par la presse, et un passage remarqué au Metal Days laissait entrevoir de très belles choses pour l’avenir. Ils nous reviennent aujourd'hui avec "Trial", 11 titres de Metalcore pour une durée d’un peu plus de 43 mn soit 1 titre de plus que l’opus précédent. Qu'en est-il de cette nouvelle galette ?

L'Artwork de "The Trial" a été confié à Valentin Hauser que vous connaissez certainement puisque celui-ci n'est autre que le bassiste du groupe Français BETRAYING THE MARTYRS, combo Parisien avec lequel CIRCLE OF EXECUTION a déjà partagé la scène.

On pose le cd dans la platine, on se cale dans un fauteuil avec le casque vissé sur la tête et c’est parti pour découvrir « The Trial ».

1er titre « The Only Solution » : On reconnait d’entrée la patte du groupe avec une intro au clavier qui comme tous les passages au clavier a été composé par Basile, l’ancien batteur du groupe, qui est organiste professionnel : dès les premières notes, on sent nettement que le groupe va droit au but sans détours et ils ont décidé de passer à la vitesse supérieure avec cet opus. 

Le point important la prod de l’album est qu'il a été enregistré au CADUCEUS STUDIO à Gimel en Suisse, confiée à Kris Norris. Quant au mastering, il a été effectué par Matthew Tarach. Ces 2 gaillards ne sont pas des inconnus puisqu’ils ont joué dans plusieurs groupes, dont le fameux SCAR THE MARTYR, groupe dont le fondateur n’est autre que Joey Jordison (ex SLIPKNOT) ! Quitte à faire quelque chose, autant mettre toutes les chances de son côté, c’est en cela que CIRCLE OF EXECUTION a compris tout l’intérêt de savoir s’entourer de personnes maitrisant leur domaine d’activité. Pour le coup ils ne se sont pas ratés, la production n’a rien à envier au rouleau compresseur du genre, un son d’une efficacité redoutable où vous n’aurez aucun mal a dissocier chacun des instruments, on notera tout de même que les guitares sont mises en avant contrairement au précèdent opus ! Quoiqu’il en soit le résultat est de très haute volée.

Penchons-nous sur le travail de Florent le chanteur du groupe qui est aussi en charge de l’écriture de l’intégralité des textes. On peut constater que là aussi le level a été vu à la hausse et pas qu’un peu. Florent nous présente toute sa palette de voix car c’est bien lui qui gère toutes les voix de l’album, et notamment sur « Waiting For The Death ». C’est puissant, juste, rageur, violent tant au chant clair que dans les growls ou les screams. Le travail sur les voix est véritablement impressionnant. La performance est telle qu’on ne peut que saluer le résultat, on prend une véritable branlée !

Kevin et Cédric, les deux guitaristes ne sont pas en reste  non plus sur « Not Your Slave » et leurs jeux sont puissants et mélodiques ce qui vous scotchera tout le long de « The Trial »; tantôt syncopé et violent tantôt dissonant, les deux protagonistes vous prouvent, qu’ils maitrisent à la perfection leurs instruments sans que cela ne tombe dans la démonstration. Quel plaisir de les écouter se donnant la réplique sur chacun des 11 titres, énorme !

Parlons enfin un peu du bassiste : Alexandre nous offre des lignes de basses d’une très grande qualité, notamment sur « Judgement » : le son est parfaitement masterisé, audible, sans passer au-dessus des autres instruments, impossible de ne pas apprécier ses lignes sur chaque titre qui colle à la perfection avec le travail de chacun des membres du groupe.

A noter que la batterie a dû être programmée car quelques problèmes de Line up ont interféré sur l’enregistrement du groupe, malgré tout on pourra saluer la volonté d’avoir un son qui ne soit pas synthétique ainsi la batterie se fond parfaitement avec le reste des instruments sans que cela ne gâche l’expérience d’écoute de « The Trial ». Nous avons hâte d’entendre la nouvelle recrue Jonas derrière ses fûts en live, ça promet d’être monstrueux.

Malgré une volonté évidente d’aller droit au but avec cet album, on reconnait le son et la musique de CIRCLE OF EXECUTION qui a su créer sa propre identité musicale. Beaucoup de groupes de Metal Modern possèdent le même son et j’insiste de nouveau sur le fait que la voix de Florent n’y est pas étrangère tout comme les claviers qui font partie intégrante de cette identité.

 

Oui CIRCLE OF EXECUTION nous offre ici un album d’exception, pas de fioritures, pas de perte de temps, une fois que la machine est en route vous ne l’arrêterez pas. Dans « The TRIAL » tout est fait pour propulser le combo en haut des affiches, les membres du groupe se sont donnés les moyens de leurs ambitions, le résultat est là, cet album est un incontournable. Tout y est parfaitement maitrisé afin d’offrir à l’auditeur une expérience musicale de très grande qualité. Vous pouvez vous procurer « The Trial » sur le catalogue Nuclear Blast afin de soutenir le groupe, sinon vous pouvez aussi le retrouver sur les plateformes de streaming, le plus important étant de le découvrir, ne passez surtout pas à côté de ce must have.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article