Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Tonton Vlad

Chronique de l’album de NUIT MACABRE « Diablerie »

« DIABLERIE » nous renvoie a un Black Metal old School, haineux avec une bonne odeur de sang

Depuis 2017 et la sortie de son premier album, le groupe NUIT MACABRE, mené de main de Maître par Nyghflar, accompagné au clavier par Julien Hovelaque, n’a cessé de s’améliorer et ce n’est pas l’arrivée de ce nouvel opus « Diablerie » qui nous fera dire le contraire. C’est sous le label Black Shadow Légion d'ailleurs que cet album voit le jour. 11 morceaux pour une durée de 34 minutes 40.

Laissons-nous emporter dans la noirceur de l’esprit humain, la charge de l’intro a été laissée à Maxime Taccardi, connu pour ses groupes KFR et GRIMM, une intro oppressante et malsaine de plus de 2 minutes donnant immédiatement le ton à cette nouvelle offrande.

La première piste se trouve être le titre éponyme de l’album « DIABLERIE » avec un invité de marque puisque le chanteur Unholy du groupe Allemand UNHOLY WAR y apparait, donnant un son qui nous renvoie a un Black Metal old School, haineux avec une bonne odeur de sang qui se dégage de ce titre. Les claviers ne font que renforcer le côté nihiliste de la musique de NUIT MACABRE.

« Secrets » second titre enfonce le clou avec une musique violente, une voix décharnée venant tout droit d’outre-tombe un titre sombre.

« Visions » quelques arpèges et accords soutenues par des nappes de claviers qui alimentent la face atmosphérique du groupe, aucune parole pour ce morceau.

« Ouija » s’enchaîne parfaitement à « Visions » puis la musique se déchaîne, vraiment malsaine, agressive par les nappes de clavier de Julien qui font des merveilles car elles contribuent grandement à l’atmosphère générale de ce titre et de cet opus en général. 

 

Chronique de l’album de NUIT MACABRE « Diablerie »

un album pour tous les amateurs de Black Old School à ne rater sous aucun prétexte !

Le mastering de cet opus a été effectué par Nyghflar qui a réalisé un excellent travail au travers de ces 11 compositions. Sur « Réalité Malsaine », la batterie et la guitare sont en avant alors que les nappes de clavier et les voix se fondent dans la musique ,ce qui à pour effet de rendre l’atmosphère encore plus pesante.

Le prochain morceau « Spectre » possède une percu très sombre sur un fond de guitare qui seront accompagnés d’un sifflement, un interlude qui vient ponctuer « Diablerie »

« La Brume Des Morts » un murmure puis un riff de guitare tranchant et incisif et toujours ce clavier qui n’en finit pas d’envahir votre esprit, cette voix qui nous replonge dans les années les plus sombre du Black Metal, à savoir les 90's.

« Symbole Du Mal » toujours ces riffs qui martèlent sans cesse, qui vous propulsent vers vous plus sombres pensées. On ressent toute la noirceur des textes en français ainsi que la haine qui se dégage de la musique de NUIT MACABRE.

Un dernier interlude « Le Cauchemar De Zémus » avant de basculer dans le dernier titre de cet album « Malédiction » qui clôturera admirablement cette écoute, dont vous ne sortirez pas indemnes.

Si vous deviez vous penchez sur un album de Black Métal en ce début d’année, ce doit être « Diablerie ». NUIT MACABRE nous offre ici une ode au Black Metal originel, obscur, puissant et dissonant. La musique vous envoutera, un album pour tous les amateurs de Black Old School à ne rater sous aucun prétexte !