Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DE L'ALBUM DE TEMNEIN : L’HOSTIE EN BOUCHE, LA MESSE EST DITE.
CHRONIQUE DE L'ALBUM DE TEMNEIN : L’HOSTIE EN BOUCHE, LA MESSE EST DITE.

Dans la morosité ambiante, l’air semble chargé d'ondes négatives en abondance. Cependant, le trône METAL est là pour nous donner du baume au coeur, et principalement avec nos groupes français qui ont beaucoup de talents. S’extirpant d’un ciel sombre et chargé, pour percer de lumières nos âmes et faire battre nos cœurs décharnés par le temps et la douleur. Une nouvelle fois, nous découvrons une autre force hexagonale inondant nos ouïes éblouies, aujourd’hui, par tant de somptuosité.

Cette entité se nomme TEMNEIN. Une cathédrale bâtie en 2009 dans la très belle ville de METZ (Lorraine), nos cinq jeunes excellents musiciens y pratiquant un DEATH MELODIQUE de grande classe, dont la source d’inspiration semble se nourrir de la scène de la glorieuse école scandinave (AT THE GATES, DARK TRANQUILITY, INSOMNIUM, OPETH).

Déjà deux belles œuvres, dans la « courte » mais déjà riche carrière de nos amis lorrains ; 404 BC (2014), puis WHITE STAINED INFERNO (2017), qui reçurent de forts beaux éloges par la sphère METAL, et sa presse spécialisée, principalement d'ailleurs à l'étranger (Voir notre Interview vidéo avant la sortie du disque). Aujourd’hui où le temps n’est plus compté, TEMNEIN signe son retour avec un nouveau disque, «TALES: OF HUMANITY AND GREED » comportant dix nouveaux morceaux percutants, subtils et poétiques.

Le groupe n’a rien négligé, ni laissé de place au hasard. Une production parfaite, alliant la force et la clarté de « EL MOBO » (LOUDBLAST, ETHS, THE GREAT OLD ONES, ERYN NON DAE), couverte d’un très joli graphique, où suinte la poésie imaginée par VINCENT FOUQUET (KATAKLYSM, MESHUGGAH, MOONSORROW, KAMPFAR, NORDJEVEL). Une parfaite représentation des textes abordés par «TALES: OF HUMANITY AND GREED», recueil de différents contes, mythes, et légendes d’univers dissemblables. Contes de fée enfantins, contes asiatiques méconnus (Inuits, Vietnamiens, Japonais), mais aussi du monde tiré de la pop culture (LEGEND OF ZELDA MAJORA’S MASK, DOCTOR WHO). Des histoires toutes à la morale commune : les erreurs répétées à l’infini par le genre humain dû à son avidité...

CHRONIQUE DE L'ALBUM DE TEMNEIN : L’HOSTIE EN BOUCHE, LA MESSE EST DITE.

Le paysage musical de TEMNEIN est toujours aussi beau (comme ses textes d’ailleurs), mais plus concis, dégageant en dynamisme, renforçant les racines MELODEATH des Messins. Des influences DOOM/DEATH et POST-METAL ont été incorporées afin de renforcer l’aspect atmosphérique de certains titres et déjà présent sur l’œuvre précédente. Ce qui se caractérise par un morceau de fin sublime, bien plus progressif, de prêt de dix minutes (« Scums of Hamelin »), avec de magnifiques parades de guitares.

Mais «TALES: OF HUMANITY AND GREED» exerce son pouvoir magnétique, de nombreuses autres fois. La légère introduction de « The storyteller », toute en nuance, posée sur de délicates brumes de claviers, s’insérant parfaitement sur les tambours (batterie) du perforant « The blind and the greedy » marqué par le sceau canadien de KATAKLYSM. L’âme celte des guitares sur le très mélodique « The knotted bag », où la fin se veut effilée et vaporeuse. Le phrasé plus enjoué et très OPETHIEN de        « I am davy Jones », paré d’une très belle et douce introduction.

TEMNEIN se plaît à soigner toutes ses introductions pour bien nous embarquer dans son monde aussi simple, que complexe, et souvent si épique. Comme sur l’un des singles « Rise of the sontarans » (quelle batterie encore de VALENTIN !), ou bien avec les somptueuses parties de guitares de « A few drops of blood », laissant apparaître la très grande complémentarité et la qualité évidente du travail fourni par le duo FLORIAN/MORGAN, qui est indéniable et imparable. Mais TEMNEIN est tout aussi beau et mélodique, que ténébreux et rageux, comme l’atteste la tuerie qu’est « Yuki onna », le frontman s’époumonant comme le grand OPETH, laissant la basse se balader avec étrangeté sur des intonations vocales très marquées, profondes et parfois différentes. Sans doute, le moment le plus intense et fort en métal de ce nouveau disque. La messe est dite. L’hostie en bouche, on ne peut que s’incliner bien bas face à ce TEMNEIN qui réussit grandement à nous conter son DEATH MELODIQUE de tout premier choix avec flamme et rigueur. Un met exquis qu’il vous faut découvrir urgemment !

«TALES: OF HUMANITY AND GREED». A paraître le 22 mai via BLOOD BLAST, une nouvelle branche de NUCLEAR BLAST/BELIEVE MUSIC, dédiée à la distribution digitale pour les musiques dites             « extrêmes ».

LINE-UP: 

JOCELYN FIDRY: CHANT
FLORIAN FRANDIDIER: GUITARES
MORGAN RAPPE: GUITARES
JULIEN DE GIORGIO: BASSE
VALENTIN TREUILLIER: BATTERIE

TEMNEIN est endorsé en France par ENGL, MARKBASS et ZOOM.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

Note: 8/10.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article