Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par A.J.W

CHRONIQUE DE VAMPIRE "Rex" à paraitre vendredi ! Autopsie d'un Vampire en 10 étapes

Le 7 ème art correspond au cinéma, le douzième art est la performance artistique... Vampire vient d'inventer le treizième en combinant subtilement les deux

 
Simon Belmont de Castlevania, se met à faire du Thrash/Black métal et ça a donné Vampire.
Vampire est un groupe de Black/Thrash aux influences Death métal, composé au chant de Hand of Doom (ex-membre de The Legion, The scyther), Sepulchral Condor seconde guitare (ex-membre de Leprosy, The Shattering...), son frère Abysmal Condor à la batterie (ex-membres de Oblitarated, Inverted Cross...), Command à la basse, Black String, guitariste et affuteur de cordes à ses heures perdues. 
Formé en 2011, 
Vampire sort en 2014 un premier album éponyme, un EP en 2015 intitulé Cimmerian Shade, puis un second album en 2017 qui porte le nom de With Primeval Force.
Le 19 juin 2020, sortira le 3 eme opus chez
Century Media Records, mixé par Oskar Lindberg (After Earth, Aastral) et Masterisé par Jaime Gomez Arellano (Paradise Lost,  Hexvessel, Ghost...), autant vous dire que la qualité est au rendez-vous.
CHRONIQUE DE VAMPIRE "Rex" à paraitre vendredi ! Autopsie d'un Vampire en 10 étapes

1 er titre Prelusion : une intro qui sonne Black/Death des années 1993 à la Dissection sur l'album The Somberlain, c'est mélodieux, ça monte crescendo pour enchainer avec Rex second titre qui se trouve être le nom de l'album. La platine vient de passer en mode surchauffe. Dès les premières notes, se mêlent guitare, basse, batterie, sur un riff imposant Speed/Thrash. 25 secondes et la voix de Hand of doom se fait entendre, caverneuse, sortie d'une vieille crypte qui invoque les chauves-souris et autres créatures démoniaques. 1 minute 04 secondes, les rythmiques de Dissection, 1 min 25 secondes, le cliquetis d'un Stunt Gun (pour toi fan de Van Helsing) samplé, ça sent la douille et la poudre en argent, qui va éclater de la goule... 1 min 41 secondes, un solo qui tire des rafales de balles, orchestré par Black String, popopo le carnage mes amis en même pas 3 minutes, nous venons d'entendre toutes les racines de métal Thrash, Black, Death...Il vient de se passer quoi ? Il reste 8 tracks, on  enchaine, on enchaine.

Inspiritus, intro glacial d'un vent à faire mourir un marcheur blanc. Command pose un son gras bien lourd sur la basse, juste excellent, c'est Heavy, les rythmiques sont speed et se collent à l'ensemble parfaitement. Il vient de se passer quelque chose, l'espace d'un instant nous avons été transportés dans les eighties, Vampire vient d'ouvrir une brèche et nous fait explorer le début de Iron Maiden, époque Paul D'iano. Cette course contre la mort commence vraiment à prendre la Team de LoudTV par les tripes. Certains auraient dû Porter des pantalons marron...
WIru-Akka, Pandemoni, déroulent un thrash nerveux, les influences sont vraiment marqués par les spectres de SLAYER, VENOM, POSSESSED et sont totalement assumées. 
Un retour vers l'excellente scène Black/Death suédoise sur les titres Moloch, Rekviem, Serafim, magnifique trio qui se suivent, montrant la maitrise de Black String, caressant ses cordes, pour leur faire prendre la forme d'une guillotine. Les riffs de Sepulchral Condor sont malsains et accompagnent parfaitement son frère Abysmal Condor à la batterie, prenant un malin plaisir à aiguiser ses baguettes sur ses peaux (peau de quoi ? on ne saura jamais). Hand of Doom utilise la reverb de sa crypte, poussant des cris à la CELTIC FROST, rendant l'ensemble de cette oeuvre très horrifique et hautement cinématographique.
 

Ambiance plus pesante, plus lourde, moins speed, pour Anima. L'odeur de la mort est présente et on le sent bien avec la présence funeste de l'orgue, qui annonce, un final majestueux.
Explorant ceux qu'ils admirent et citent régulièrement comme leurs pairs, Melek-Taus clôture ce dernier acte sur une note acoustique, empruntant les sentiers mélodiques de l'eden pour montrer, comme l'indique la mythologie, la lumière du divin.
Qui a gagné la bataille ? Nous ne pourrons le dire. Il reste encore quelques membres de l'équipe (vous pouvez le lire et l'interpréter dans tous les sens) à trouver, et une fois fait, nous irons boire une petite mousse hein Joe ?! JOE ?? humm les deux traces placées côte à côte sur ton cou, rassure nous, tu t'es pas fait mordre ??!!

Ce que nous en pensons au sein de notre joyeuse équipe ? 

Ce troisième album sonne plus mature que With Primeval Force, plus travaillé, gardant un son caverneux, très 1980, ce qui fait l'identité du groupe. Nous pouvons noter le gros travail de mastering de Jaime Gomez Arellano, qui continue d' apporter une harmonisation teintée de couleurs, révèlant toutes la richesse sonore de l'album REX.

Nous comprenons mieux pourquoi Fenriz de Darkthrone, avait annoncé en 2012 : "groupe de la semaine". Peut-être avait-il vu le potentiel énorme de ces jeune Suédois. Vampire rend hommage aux acteurs du milieu métal underground des débuts des années 80, poursuivant vers l'âge d'or Black/Death/Thrash, des années 90. C'est un peu comme si dans un bar, on demande un cercueil, sauf que la Barman, prend les meilleurs albums de Possessed, Slayer, Iron Maiden, Dissection, Celtic Frost, Bathory, shake le tout et te sert ça dans un immense calice avec un supplément : saupoudrage de cendres de vieilles goules.

L'album sortira le 19 juin 2020 en format Cd, LP & Digital, c'est vraiment à surveiller, à écouter, les amateurs des années 80 et 90, s'y retrouveront, en se buvant une bonne chopine de globule rouge HAHAHAHAHA (Rire Diabolistique), à consommer sans modération. 666/20.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article