Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par A.J.W

Les années 80 restent ma période favorite. La vieille école reste la seule école au final !

 

En Valachie, ils ont Vlad Tepes (l'Empaleur), au pays Pictave, nous avons SHAXUL Manzer (Le Batard), Boss du Label ARMEE DE LA MORT et Chanteur/Batteur du groupe MANZER.

Dénicheur de talent dans le paysage Métal, depuis plus de 20 ans, Shaxul continue de proposer au sein de son Label un tour du monde de ce qui se fait de plus Underground. 

Irak, Phillipines, Singapour, Sri-Lanka, Tahiti, Salvador, Ouganda... autant de pays représentés, autant de pays où la musique Metal est aussi punie par la loi. Le 06 mars 2003, le tribunal de Casablanca condamnait les 14 musiciens à des peines allant de 1 mois à 1 an de prison ferme pour « actes pouvant ébranler la foi des musulmans », après qu’ils aient été accusés d’appartenir à une secte dite « des adorateurs de Satan ». Mais ça SHAXUL en fait fi et continue de rechercher dans ce CLUEDO géant qu'est le monde, les Troops of Doom.

Il est temps de vous faire lire cet entretien du chaos, attention avant de démarrer, pas de langue de bois, le Batard PICTAVE ne lève pas le petit doigt quand il boit du café...de toute façon il en boit pas. 

 

Loud tv : Tu es à la tête depuis 2001 de Legion Of Death, label dont tu as mis fin en 2019. Tu poursuis maintenant ton oeuvre avec l'armée de la mort records. Peux-tu nous faire une présentation de ton parcours au sein de la scène métal ?

HELL CYRIL! J'ai vraiment commencé à m'investir dans la scène Metal à partir de 1994, lorsque mon premier groupe sérieux a été créé, HIRILORN. Nous avions également un fanzine nommé NIHIL MAGIS. A cette époque, j'ai établi une base de contacts importante dans le monde entier. Je me suis passionné pour les scènes méconnues, en particulier l'Asie et l'Amérique Latine, et de là est né LEGION OF DEATH Records en 2001, qui sortait des groupes de ces régions en format 7"EP essentiellement. Hélas ce concept ne trouve plus d'écho aujourd'hui, à une époque où personne ne cherche à découvrir l'underground et se contente des mêmes merdes à la mode. J'ai donc refondé le label et je continue sous le nom d'ARMÉE DE LA MORT Records désormais, un label qui me permet aussi de produire des groupes français, et je sors du format CD également. En terme de groupes, j'ai joué dans DEATHSPELL OMEGA (1998 - 2002), ARPHAXAT (2002 - 2009), ANNTHENNATH (depuis 2002), THE LAST OATH (depuis 2017), BARBATOS du Japon (depuis 2001), AYYUR de Tunisie (depuis 2017), CLAMOR IN TENEBRIS du Guatemala (depuis 2015)... Mais surtout, mon projet principal est MANZER, que j'ai créé en 2008 ici en Poitou. Nous avons beaucoup de sorties à notre actif et nous avons joué et tourné dans 20 pays de par le monde pour le moment.

Loud tv : Le son aujourd'hui qui ressort de tes productions est teinté de ce nous pouvions avoir dans les années 80. Les artworks également, cette période à_t-elle un impact sur ton travail de musicien/dirigeant de label ?

Les années 80 restent ma période favorite. C'était un véritable bouillonnement. Même si bien sûr tout a commencé auparavant, avec un groupe comme BLACK SABBATH par exemple, on constate que tout a surtout été créé dans les années 80. Tout ce qui se fait aujourd'hui en découle. De façon parfois intéressante, et parfois caricaturale... Mais c'est la base. Les groupes que je sors sur le label ont souvent cette même passion, mais j'ai également produit des groupes plus encrés dans ce qui se faisait dans les années 90, que j'adore aussi. La vieille école reste la seule école au final. Pour ce qui est de MANZER, c'est vraiment l'idée. J'en avais marre de voir que les gens pensent que le Black Metal est né dans les années 90, je voulais revenir aux sources, avec des influences telles que VENOM, BATHORY, HELLHAMMER, SABBAT... Côté artworks, c'est sûr que tu ne verras pas sur mon label des horreurs modernes photoshoppées à mort qui ressemblent à des trucs de Dance Music.

 

 

Loud tv : Quel est le nombre de  productions que tu comptes à ton actif ?

J'ai décidé d'arrêter de sortir des disques sous le nom de LEGION OF DEATH Records après 50 productions exactement. Une grande majorité en 7"EP, et quelques LP's. Avec ARMÉE DE LA MORT Records, j'ai sorti 43 x CD, 9 x LP, 9 x 7"EP. Je sortais du vinyle uniquement avec LEGION OF DEATH mais les groupes étant trop pointus pour le public actuel, je sors désormais surtout du format CD avec ARMÉE DE LA MORT.

 

Loud Tv : Les principales sorties qui composent le catalogue de l'armée de la mort records sont un véritable tour du monde :

Tahiti avec Varua Ino, Japon avec Salem, Inde avec Dying Embrace...

Comment s'articulent tes choix ? Tu as l'oreille partout ? Des rencontres içi et là, lors de tes live ?

 

Le concept de LEGION OF DEATH survit au travers d'ARMÉE DE LA MORT, j'ai simplement revu ma façon de faire étant donné qu'il reste peu de véritables maniaks de nos jours. J'ai gardé l'enthousiasme de la découverte donc je fouine toujours partout pour savoir ce qui se fait. C'est plus difficile aujourd'hui, la scène internationale étant sur-saturée de groupes. En général les groupes que je signe, je suis ce qu'ils font, j'ai distribué leurs demos par exemple, et si vraiment j'adore à tout point de vue, je propose une sortie. J'ai fait beaucoup de ré-éditions aussi, comme ce que tu cites : VARUA INO est le premier groupe de Metal en Polynésie Française, et SALEM était un groupe culte au Japon, quant à DYING EMBRACE, c'est une légende en Inde car le premier à proposer un Death Metal pareil dans son pays. J'avais sorti un 7"EP de DYING EMRACE sur LEGION OF DEATH, c'était ma deuxième production, en janvier 2002, et j'ai voulu ré-éditer tous leurs enregistrements en CD / LP. Nous voyageons beaucoup avec MANZER et nous avons fait d'excellentes découvertes, mais en général, ça reste l'inverse : j'essaie de planifier les tournées de façon à jouer avec des groupes que je soutiens depuis quelques temps.

 

Loud Tv : Tu dois recevoir, comme beaucoup de label pas mal de démos et autres supports, comment s'oriente ton choix ?

 

En format physique, je ne reçois plus rien. Ou à la limite une fois par an, dans ce cas je transmets à un autre label. Autrement, tous les jours, je reçois des demandes de groupes avec des morceaux en digital. Sauf qu'il est clairement expliqué sur la page "Contact" du site du label que je ne cherche aucun groupe. Et ça fait des années. Mais les groupes d'aujourd'hui ne comprennent pas comment ça se passe et ne se renseignent même pas sur les labels avant d'écrire, ils vont juste en spammer un maximum en espérant avoir une bonne proposition. Ils s'en foutent de savoir ce que tu produis ou ce que tu recherches. Une conséquence de la société de consommation actuelle... Le Metal ne fait pas exception. C'est aujourd'hui surtout un produit lambda pour les petits bourgeois, qui se persuadent de manière illusoire que c'est leur passion. Bref, arrêtez d'inonder ma messagerie haha ! Ça fait des années que je choisis de manière drastique les groupes que je sors sur le label. Ce sont des gens que je connais souvent personnellement, et qui ont un mode de pensée proche du mien.

 

 

les groupes d'aujourd'hui ne comprennent pas comment ça se passe et ne se renseigne même pas sur les labels avant d'écrire, ils vont juste en spammer un maximum en espérant avoir une bonne proposition. Ils s'en foutent de savoir ce que tu produis ou ce que tu recherches. Une conséquence de la société de consommation actuelle...

Loud Tv : Choisir n'est pas quelque chose de simple, annoncer à un groupe que tu le prends sous son aile est plus facile que de dire non pour la plupart. Comment Shaxul annonce un refus ?

 

Au risque de choquer, je n'annonce même plus de refus, j'efface les mails que je reçois, qui sont minables dans 99% des cas. Pour les 1%, je prends le temps de répondre tout simplement que je ne peux pas les aider, ceci dit je peux les rediriger vers d'autres labels, et si vraiment ça me plaît, je peux proposer de distribuer leurs sorties via mon webshop, par exemple. Mais bon quand je dis 1%, je vois large en fait. Comme je disais dans la question précédente, les groupes aujourd'hui se foutent de connaître le concept du label, ils veulent juste un bon plan, donc ils trouvent des tas d'e-mails de labels et ils spamment. La logique voudrait qu'ils trouvent mon contact sur le site du label, et voilà ce que j'ai écrit noir sur blanc, et ce depuis déjà des années : "Important, merci de lire avant d'écrire : le label ne recherche plus de groupes, inutile d'envoyer des messages à ce sujet. Ils seront effacés". C'est donc très clair et je n'ai aucun état d'âme à le faire, surtout pour des groupes minables sans avenir ou qui ont le melon parce qu'ils ont joué sur le parking d'un supermarché au HELLFEST. Au début, je prenais le temps, et je me suis aperçu que je le perdais, ce temps ! Egalement, ils ne regardent même pas ce que je produis, du coup je me retrouve avec des mails de groupes de MetalCore, Metal "symphonique" (hahahahaha), et ce genre de bouses atroces, alors qu'il est évident que ce que je fais n'a rien à voir. Si les groupes ne font aucun effort pour comprendre comment fonctionne l'underground, alors pourquoi en ferais-je. Bref ça dégage.

 

Loud Tv : Tu n'es pas un adepte des réseaux sociaux, restant dans l'ombre, ce qui est tout à ton honneur, pouvons-nous dire que Shaxul est une entité attachée à l'underground et si oui pourquoi ?

 

J'ai mis énormément de temps à créer un compte ShitBook, en effet. Je dois l'avoir depuis 2 ans environ. En effet, c'est pour moi contradictoire avec l'esprit underground mais au bout d'un moment, je me suis aperçu que tout le monde avait cédé... Je fonctionnais par mail et j'en recevais de moins en moins, j'avais les infos après tout le monde, etc. A contrecoeur, j'ai donc créé mon compte. Je peux ainsi rester en contact avec toutes les personnes intéressantes, recevoir les news en temps réel, faire circuler les infos sur les concerts, et ce genre de choses. Mais il ne faut pas se leurrer, je ne fais pas plus de ventes. Les gens sont là pour mettre des "like". Tout est dans l'apparence, la forme mais pas le fond, autrement dit. C'est juste que les maniaks qui me soutiennent habituellement ont les infos de mon label ou de mes projets musicaux immédiatement. Pour ce qui est de l'underground, bien évidemment, c'est toute ma vie, et je crèverai dans cet univers. C'est simplement triste de le voir bafoué de nos jours. Je continue vaille que vaille pour ceux qui se retrouvent toujours dans ses valeurs.

 

 

Loud Tv : Les formats vinyles et K7, sont disponibles au sein du label une raison particulière ? Le format digital, tu en penses quoi ?

 

Les formats vinyle et cassette sont restés importants au sein du Metal underground même après l'avènement du CD. Il n'y a bien que les ignares qui viennent me voir à mon stand en pointant du doigt un vinyle et en ricanant bêtement pour dire : "ah, ça existe encore, ça ?!"... Maintenant, je le vois même pour les CD's, pour te dire... Quelle bande de crétins décérébrés. D'un autre côté, ces formats marchent bien en ce moment, tellement bien que les prix de production grimpent en flèche sans arrêt, mais ça s'adresse aux collectionneurs purs et durs, à savoir ceux qui veulent un objet rare, mais qui font passer la musique et le concept du disque au second plan. Du coup, je privilégie le CD qui, comme j'aime à le rappeler, est devenu de nos jours le seul format de prolétaire ! J'ai connu l'époque où la cassette était reine car très peu coûteuse, et on s'échangeait des copies pour découvrir un maximum de groupes, glorieuse époque du "tape trading"... Aujourd'hui, beaucoup de tapes sont vendues pour près de 10 Euros, le prix d'un CD à mon sens, c'est devenu n'importe quoi... Le "format digital", déjà c'est comme "musique" et "militaire", ce sont deux mots qui ne vont pas ensemble haha ! Ça n'est pas un format, ce sont des fichiers son. Ceci dit, c'est très pratique. Ma vision, c'est que l'on peut facilement écouter et découvrir un groupe grâce au digital, et je viens d'une époque où ça n'existait pas, on pouvait avoir une mauvaise surprise après un achat. Le souci c'est que la plupart des gens ne passent plus au stade de l'achat de disque pour soutenir le groupe et le label, mais se contentent de tout écouter en streaming ou de télécharger (souvent gratuitement et illégalement). C'est l'une des causes de la disparition progressive des labels underground... En résumé, le digital est un bon outil si on l'utilise à bon escient. Mais dans la réalité, c'est donner de la confiture aux gorets, comme je dis toujours...

 

Loud Tv : Comment perçois-tu la scéne Black, Thrash, Heavy, Folk... dans le monde et en France ?

 

C'est vraiment très vaste, comme question... Comme je l'ai dit, le souci est que la scène est complètement saturée. Même pour un label au taquet, c'est devenu difficile voire impossible de tout suivre ! Je constate que beaucoup de modes gangrènent la scène. Sachant que ça change à tour de rôle, en ce moment c'est surtout le "retro-Heavy Metal", des gamins en spandex et en baskets qui singent les groupes cultes des années 80 pour proposer une musique vraiment médiocre, en revanche le look est là, hum... En Black aussi, avec le DSBM, le Post-Black et ces sous-sous-genres ridicules et horribles. Bref il faut faire un sacré tri, et heureusement, on arrive toujours à trouver des groupes qui ont leur personnalité tout en respectant les bases. Dans le monde ou en France, c'est à peu près similaire. Ceci dit, il y a un peu plus d'authenticité dans des pays comme ceux d'Amérique Latine par exemple. Juste une chose pour le "Folk", ça n'existe même pas pour moi haha, du moins le "Folk Metal". C'est systématiquement du mauvais Metal fait par des gens qui en plus, n'y connaissent rien en musique traditionnelle, qu'ils nomment "Folk" car il s'agit bien de folklore, en effet, à savoir une caricature. Très rares sont les groupes qui arrivent à allier le Metal de qualité et la bonne musique traditionnelle, et sans vouloir paraître prétentieux, j'ai sorti l'un d'eux, à savoir VALUATIR de ma région, avec l'album "Exobnos". Mais attention, ce n'est pas pour les imbéciles teufeurs du HELLFEST en kilt avec leur corne à boire hein, soyons sérieux.

 

 

Loud Tv : Quelle est LA signature qui t'a mis une grosse claque de Pictavien ? 

Je suis fier de tout ce que j'ai pu sortir, ça m'est donc impossible de choisir, désolé... C'est aux maniaks de décider ce qu'ils préfèrent hehe !

 

Loud Tv : Tes coups de coeur du moment sont ?

La demo d'INFAUSTES du Paraguay, même si elle est sortie l'an dernier, c'est un groupe que je vais suivre plus qu'attentivement... Autrement en Black Metal français, j'aimerais citer SORDIDE, IFFERNET et UHL. REGRESSIVE de Lithuanie, très typé MIDNIGHT. SKID RAID du Mexique, sorte de mélange très incisif entre Black Metal et Crust/Punk. ASKÖ du Portugal, one-man band de Punk qui défonce. AERIAL RUIN des USA, un style genre Dark Folk / acoustique, vraiment captivant. ROPE SECT d'Allemagne, excellent Post-Punk très cru et sombre. Et d'autres encore...

 

Loud Tv : Quelques petites perles dans la besace de l'armée des morts records pour l'année 2020 ?

 

J'ai reçu aujourd'hui même l'album de THE LAST TOMB du pressage. Du Thrash Metal technique de chez moi ! En juillet, le MCD de MEURTRIÈRES va sortir, du Heavy Metal chanté en français, influencé par la NWOBHM et les groupes de chez DEVIL'S Records. En septembre, je sors le volume 2 des "Pictavian Chronicles" de mon groupe MANZER, qui réunira des EP's, splits et autres raretés. Il y aura aussi mes premières sorties non-Metal, avec SOPHIE LORRAINE, une artiste du Guatemala, et mon projet solo SHAXUL, ces deux albums présenteront un style Dark Folk. Mais ce sera plutôt pour 2021...

 

Loud Tv : Quels sont tes projets futurs parmi toutes tes activités ?

 

Comme je viens de parler des projets d'ARMÉE DE LA MORT Records, je peux t'indiquer que nous travaillons sur le troisième album de MANZER, qui s'intitulera "Impious Invocation of Ebalus". En espérant le sortir début 2021. Sinon j'ai enregistré la batterie pour le nouvel EP de CLAMOR IN TENEBRIS du Guatemala, il devrait sortir cet été si tout va bien. Le premier album de THE LAST OATH (Post-Punk / DeathRock) va être enregistré très bientôt...

 

 

Loud Tv : Merci à toi pour le temps consacré, nous te laissons le mot de la fin :  

Merci pour l'interview, bonne continuation à toi. Aux lecteurs, continuez à soutenir l'underground, privilégiez les "petits" concerts (quand ils seront à nouveau autorisés) plutôt que les gros festivals sans âme, soutenez l'underground local également... Bref ne vous comportez pas en moutons, on en a déjà assez dans cette société pourrie... En espérant croiser les maniaks sur la route dès que possible !!! A çhés fàetes...

le label ne recherche plus de groupes, inutile d'envoyer des messages à ce sujet. Ils seront effacés