Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par A.J.W

Dieu s'est fait homme ; soit ! le diable s'est fait femme !
Victor Hugo

 

"The Fates" est le troisième album studio du groupe de thrash / death : Witches
Formé en 1986, Witches, n'est pas un pur produit marketing, préférant sortir des productions qui incrustent au fer rouge, la marque du diable.
Sybille revient avec "The Fates" sortie prévue le 05/06/2020, plus énervée que jamais, ouvrant une brèche démoniaque. Oui vous avez bien lu, c'est une femme et quelle femme ?! Sans doute la première growleuse Française vers la fin des années 80, début 90.ARCH ENEMY ou encore NERVOSA ! Elle emmène dans son sabbat Jonathan Jure à la batterie & Lienj pour la partie basse et arrangements. Un trio infernal, qui délivre 9 titres Death/Thrash Oldschool d'une durée de 29 minutes et croyez nous, c'est une patate de forain à chaque titre.


1 er track qui annonce clairement la bagarre avec We Are, pas le temps de prendre une première inspiration, ça tape et ça tape très fort. Une rythmique de dingue, Sybille growls et répand ses versets sur le monde, en prenant soin de bruler tout ce qui est brulable. Lienj envoie des lignes de basses qui fissurent la terre, accompagné de son comparse Jonathan Jure qui termine le boulot à coup de Blast dévastateur. Ils viennent d'ouvrir la porte des enfers. Magistral !

Formé en 1986, Witches, n'est pas un pur produit marketing, préférant sortir des productions qui incrustent au fer rouge, la marque du diable. C'est agressif au possible, riffs solides, aucun temp mort.

Inside, ne fera aucune différence. C'est agressif au possible, riffs solides, aucun temp mort (en revanche des morts, il va y en avoir). Slayer avait envoyé une cartouche en 1994 avec Dittohead, Witches a envoyé ses ghoules pour terminer le travail. Roulement de toms bien plaqués, double kick en veux-tu en voilà, des parties guitares qui tailladent à tout va. Époustouflant.

Voix d'outre-tombe pour Damned Skin In Mine, ça déroule du Thrash/speed sans concessions. Ne pas espérer y voir une issue pour que ça se calme, c'est pire. Sybille envoie tellement de growls haineux, qu'elle terrasse tout sur son passage. 
Moment Mid Tempo avec Black From Sorrow, qui va permettre de reprendre ses esprits, mais qui va vite virer sur une rythmique Black au bout de 51 seconde. Notre sorcière est possédée et c'est elle qui mène la barque. 1 minute 55, breaks incantatoires, pour reprendre sur un solo court mais terriblement effiBlack (c'est un nouveau mot). Les influences des scènes Underground sont vraiment les fondations de Witches.

 

Feared and Adored, titre taillé pour le pit avec des parties à la Loudblast, un solo de batterie qui en appel à plus de puissances occultes, la scène française à encore de belles perles noires en son sein. Superbe travaille sur la voix qui semble sortir des entrailles de Satan. 
Précision redoutable pour Off The Flesh, qui oscille sur un Trash/Death/Black bien haineux, le titre le plus brutal de l'album et le plus malsain. 

Let Stones Fall est incisif, sonnant Heavy/Black/Thrash, permettant une légère reprise de souffle, mais ceci reste de courte durée. Sybille envoie du gros à la gratte et fait la part belle aux années fin 80, début 90. Riffs addictifs provoquant des ruptures de la colonne vertébrale, vient s'ajouter les cris perçants de gens éviscérés par les griffes de tout ce qui sort des entrailles de la terre, track 100% Evil.

Grosse claque trash pour ce 8 em titre qu'est Last Wishes, également taillé pour aller dans le pit avec des doubles haches, des épées enflamées, des masses d'armes pour joyeusement se massacrer. Mais ils marchent à quoi chez Witches pour garder cette brutalité constante ?
Death In The Middle Age clôture l'album The Fates avec force. Ils ont invité pour le coup leurs copains tels que Warzy (Hate Beyond), Dum’s (Pleasure To Kill) & Moreno (Hate Beyond). Ce titre explore clairement, les différentes influences que peuvent avoir les membres du groupe, avec une dominante sur un Brutal Death qui extermine le reste de l'humanité. Les dernières paroles sont prononcées avec une telle bestialité que quand le dernier mot est lâché, l'intensité du moment stop et on se pose un moment, cherchant à comprendre ce qui vient de se passer. Tout a disparu. Un break dans l'espace temps, une fracture. Sommes nous encore vivant ? 

 

 

Vous l'aurez compris le dernier Album de Witches est une magistrale claque. Hokuto no Ken à côté c'est un rigolo de Kermesse, Sybille a enfoncé sa main gauche dans le diable et en à fait sa marionnette. C'est une exécution parfaite. 666/666.

PS Message aux membres de LOUD TV : Aurélie, c'est bon, arrête de jouer avec cette main stp s'est gênant, il n'a pas demandé à être démembré Loïck, puis Coco l'asticot est vegan, respecte là, c'est son binome...enfin ce qu'il en reste.MOUHAHAHAHAHAHA (rire diabolistique)

Oui je sais tu es triste, la dame elle est partie mais elle reviendra.

Sybille a enfoncé sa main gauche dans le diable et en à fait sa marionnette
Ashley James Williams 05/06/2020 à 01h26 du matin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article