Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ozenof

LIKE THE FEARLESS HUNTER est très plaisant à écouter et nous rappellera les belles heures des légendes du Death Metal

#Nonexist #swedish #archenemylike #loudtv #webzine #chronique

#Nonexist #swedish #archenemylike #loudtv #webzine #chronique

Quoi de mieux en plein été qu'un bonne dose de Death Metal ?

Voici, NONEXIST qui débarque avec un nouvel album "Like The Fearless Hunter" prévu pour le 28 Aout sous le label danois Mighty Music. Ce 4ème album de nos chers suédois, ou plutôt de notre cher Johan Reinholdz (Dark Tranquility, Andromeda) sera marqué par le départ du chanteur Johan Liiva (ex Arch Enemy) pendant la sortie du précédent album Throne of Scars en 2015. Après 20 ans d'existence (10 en activité) notre homme à tout faire prendra donc la place du frontman pour cet album qui nous rappellera les premières heures de ARCH ENEMY. Ca tombe bien, Johan Reinholdz s'est justement entouré de guests de choix : Mikael Stanne (Dark Tranquillity), Rogga Petersson (Merciless), Chris Amott (Dark Tranquillity, ex-Arch Enemy) and Markus Johnsson (Eucharist).

L'album démarre avec le très entrainant "Strictly Sadistic Intent" qui, très clairement marque de son emprunte la comparaison avec le Michael Amott de la bonne époque. Au programme, un Death / Thrash technique avec de belles envolées de guitare, le tout à la sauce brutale et son lot de blast beats les bienvenus.

"Together We Shall Burn" nous immergera dans une ambiance plus martiale avec une intro mitraillée de grosse caisse. Le titre est plus lourd que le précédent avec une rythmique Mid Tempo bien bien FAT.

Mais Johan ne va pas s'endormir en nous proposant "Dark Satanic Mills". Tout va à 200 à l'heure sur ce titre avec une influence Death Grind très inspirée de CARCASS. C'est Punk à souhait avec des passages bien lourds, une basse grassouillette, un solo nous ramenant dans les 80's, et de nous achever dans un finish explosif.

Et comme notre hôte est riche d'idées, il nous embarquera dans un très sombre "Emerging From A World Below". Johan Reinholdz nous targuera d'un chant clair très envoûtant nous faisant penser à une imploration à une force divine. Le chant se durcit jusqu'à une explosion furieuse, violente et antipathique.

Retour à la brutalité primaire avec "Litany Of Poison". Encore une bonne dose de gras nous est proposée avec un univers à la CARCASS avant de partir sur "Fear Corrodes In The Soul", titre instrumental qui me fera penser rythmiquement aux premières heures de SEPULTURA, le solo à la Michael Amott en plus. Le titre, passé l'intro se veut très conquérant et fait bien remuer les cervicales.

 

Et comme on ne change pas une recette qui marche, "A Meditation Upon Death" nous replongera dans les premiers instants d'ARCH ENEMY. C'est efficace, ça shred à merveille, ça tape, ça marche et ça fout les poils avant de repartir dans un univers très sombre et angoissant avec "Bloody Carnal Sorcery". Encore des sons bien gras, ça speed bien avec une note très teintée AT THE GATES.

Avec "Dead Black Embrace" je me plonge dans l'univers des suédois de SWORDMASTER en plus lourd et plus gras. La lead défile à merveille, c'est très entrainant, bien dark et monstrueusement efficace.

"Scent" sera dans la même veine que "Bloody Carnal Sorcery" avec un p'tit côté 6 FEET UNDER en plus. C'est toujours très gras et Ultra Violent. Le morceau ne nous lâche pas un temps mort et finit à 8000 à l'heure dans une brutalité sans limite pour nous enchainer avec "Cancerous Disembodiment" à la teinte Grind lourde, Brutal Death. Les voix sont parfaitement doublées avec les harmoniques de guitare qui vont bien et la lead qui tricote à merveille.

Enfin, notre aventure s'achèvera sur "Reduced To Ash" dans un univers Brutal Death des plus classiques avec une note très Rock n'Roll à la Motörhead sur le break. Notre ballade suédoise s'arrête la.

 

 

Découvrez LIKE THE FEARLESS HUNTER, le nouvel album de NONEXIST - Loud TV Webzine - Chronique

En résumé, ce LIKE THE FEARLESS HUNTER est très plaisant à écouter et nous rappellera les belles heures des légendes du Death Metal. Il est clair que l'inspiration ARCH ENEMY des débuts, et même CARCASS sont très marquées et palpables. Ici avec cet album on a cette sensation d'écouter ce que l'on aurait voulu que MICHAEL AMOTT nous propose aujourd'hui.

Note : 7,5 / 10

 

Ozenof