Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG POUR LOUD TV.

 « Quiconque lutte contre des monstres devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir monstre lui-même. Et quant à celui qui scrute le fond de l'abysse, l'abysse le scrute à son tour. » (FRIEDRICH NIETZSCHE). 

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

Il est vrai que votre humble et dévoué serviteur était, il y a quelques années encore, réfractaire au chant majoritairement féminin sur des œuvres de metal. Quelques exceptions de taille dont fait partie la belle ANNEKE VAN GIERSBERGEN (ex: THE GATHERING, son projet VUUR que je recommande à tous) commença sérieusement à définir un futur attachement aux beautés féminines métalliques. Puis grâce à une nouvelle génération de chanteuses juste exceptionnelles, polyvalentes, dans des groupes novateurs, extrêmement intéressants et talentueux, je fus définitivement conquis par la suite. L’année précédente (2019) dithyrambique en sorties de haut vol, consacra une nouvelle fois la gente féminine avec quelques très belles œuvres dont le magnifique MACRO (JINJER), et dans un autre style métallique le fabuleux THE FIRE I LONG FOR (AVATARIUM).

Désormais le maître est toujours dans l’excitation et l’extrême curiosité, de toute nouveauté, peu importe le registre, avec au chant une frontwoman de grande classe. 2020 étant aussi un met exquis d’une qualité rare, la femme sera évidemment encore sous les feux des projecteurs, omniprésente et reine dans un royaume où elle en impose chaque jour d’avantage, prenant une place toujours plus grande, accentuant son pouvoir sonore, artistique et bestial. Après presque trois trimestres de pourvus, déjà plusieurs bijoux à en faire baver plus d’un, avec entre autre ALLEN/OLSON (WORLDS APART), NIGHTWISH (HUMAN. :II: NATURE.) et surtout le magistral MOTHER des américains de IN THIS MOMENT, 
assurément un grand moment artistique de cette lugubre année.

Mais un outsider de poids risque sans doute de redistribuer les cartes, il s’agit des canadiens de UNLEASH THE ARCHERS. On connaît les mythes que le Canada nous a déjà livré (ils sont très nombreux) sur cette terre de feu, alors pour ceux qui ne connaissent pas le band, les choses s’annoncent déjà très bien, non? Après trois ans d’absence (pour un LP, puisque le EP EXPLORERS a vu le jour il y a moins d’un an) UNLEASH THE ARCHERS est de retour avec une nouvelle œuvre, ABYSS (cinquième du nom, pour dix morceaux), qui aura la lourde tâche de succéder à l’excellence d’APEX dont il est la suite narrative et conceptuelle. Notre belle brune incendiaire BRITTNEY SLAYES (chant) nous explique la trame de cette nouvelle perle: «Notre protagoniste, THE IMMORTAL, se réveille une fois de plus au début de notre histoire, mais cette fois, il se trouve dans un endroit inconnu: un navire dans l'espace lointain. Il erre seul un moment, réfléchissant à ses méfaits, à la recherche de son nouveau maître (tiens donc, ça me rappelle un chroniqueur célèbre de LOUD TV). Enfin, il le retrouve et apprend que c'est le petit-fils de la Matriarche, notre antagoniste. L'Immortel avait emmené le père du petit-fils quelque soixante ans auparavant, pour être sacrifié par la matriarche dans un rituel pour atteindre l'immortalité (les événements d'APEX) et maintenant le petit-fils cherche à se venger de la matriarche à l'aide de sa propre arme, l'immortel ». Elle poursuit: «Cet album est une interprétation classique du bien contre le mal, de la lumière contre l'obscurité, du petit-fils contre la matriarche ».

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

Loin d’être anecdotique, l’histoire fait partie intégrante de l’univers sombre qui sert de contexte à la musique d’UNLEASH THE ARCHERS. Les paroles y occupent une place prépondérante et on assistera à plusieurs reprises à des joutes verbales entre les différents protagonistes. En plus de donner du rythme aux compositions, cette pratique apporte également des variations bienvenues au niveau du chant, dont le lead revient évidemment à BRITTNEY SLAYES avec son timbre vocal puissant, agressif et chaud. Toujours juste (avec une diction parfaite qui aide grandement à la compréhension des textes), cette dernière s’impose évidemment comme la pièce maitresse du groupe et ses prestations sur le titre éponyme « Abyss » (premier extrait), le second single « Soulbound », sur le long et terrifiant « The Wind That Shapes the Land », ou bien sur le speed fatal « Faster Than Light », la place sans soucis parmi les meilleures vocalistes de la scène POWER actuelle.

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

Musicalement, l’album reprend aussi certains codes de son illustre aîné, et le son des Canadiens se ballade désormais entre le HEAVY METAL, quelques relent de DEATH MELODIQUE, mais surtout un POWER METAL moderne apporté par des claviers bien plus présents qu’auparavant. UNLEASH THE ARCHERS avec ABYSS met toujours autant l’accent sur le côté épique (« afterlife ») et les atmosphères mystiques de sa musique (« walking dream »), très mélodique mais sans y omettre une certaine puissance, parfaitement mis en valeur par une production de tout premier ordre (JACOB HANSEN).

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

Une section rythmique (SCOTT BUCHANAN/NIKKO WITHWORTH) très technique, redoutable, insufflant justement cette énergie folle et brûlante, comme sur l’enchaînement furieusement jouissif, « legacy »/« return to me » qui n’est pas sans rappeler leur compatriote, le professeur foldingue DEVIN TOWNSEND, qu’on ne présente plus. La formule de l’archer canadien est parfaite, une immense calotte derrière la tête, qui flirte bon avec le speed rageur sur « Faster Than Light » que n’aurait pas renier un certain HELLOWEEN. Un album très varié, où chaque titre apporte son lot d’émotions, montrant un archer qui a plus d’une corde à son arc. Comment ne pas succomber à ses flèches acérées sur le tentaculaire « The Wind That Shapes the Land », où BRITTNEY SLAYES nous offre une prestation démente. ABYSS est encore plus succulent, avec toutes ses accroches pop qu’il saupoudre à merveille à toutes ses innombrables autres qualités, là où AMARANTHE échoue lamentablement, UNLEASH THE ARCHERS écrase la concurrence.

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

Le titre « Carry the Flame » en est la parfaite illustration, dès l’intro avec ce riff heavy, simple et entêtant (trop addictif), les cœurs sont conquis. Le duo SLAYES/KINGSLEY est génial. Dans un registre différent, « Through Stars » est une tuerie finie, avec cette ambiance légère, planante, presque dansante, qui se pose sur un refrain mémorable. Quant à la conclusion d’ABYSS avec « alterlife » elle détonne apportant de nouvelles perspectives à UNLEASH THE ARCHERS, en intégrant des orchestrations symphoniques sublimes, créées par la main suprême de FRANCISCO FERRINI du groupe italien FLESHGOD APOCALYPSE.

ABYSS ne comporte aucune faiblesse, porté par des musiciens très inspirés, dotés d’une technique extraordinaire (les soli). Un plaisir intense, immense, que l’on goûte jusqu’à satiété. L’album POWER METAL de l’année, sans aucun doute.

Tracklist :
1. Waking Dream
2. Abyss
3. Through Stars
4. Legacy
5. Return To Me
6. Soulbound
7. Faster Than Light
8. The Wind That Shapes The Land
9. Carry The Flame (feat. guitarist ANDREW KINGSLEY on guest vocals)
10. Afterlife (feat. orchestration by FRANCESCO FERRINI de FLESHGOD APOCALYPSE)

LINE UP:
BRITTNEY SLAYES: VOIX CLAIRE
SCOTT BUCHANAN: BATTERIE
GRANT TRUESDELL: GUITARE, VOIX « EXTRÊME »
ANDREW KINGSLAY: GUITARE, VOIX, CLAVIERS
NIKKO WHITWORTH: BASSE

L'album a de nouveau été conçu, mixé et masterisé par JACOB HANSEN des STUDIOS HANSEN au Danemark (VOLBEAT, DELAIN, AMARANTHE), avec une production signée du guitariste ANDREW KINGSLEY (guitare, voix).

ARTWORK: ADAM BURKE (concepteur talentueux américain).

ABYSS sortira le 21 août sur le label NAPALM RECORDS (comme les ukrainiens de JINJER).

PAPABORDG POUR LOUD TV.

NOTE: 8,5/10.

Chronique de UNLEASH THE ARCHERS : L’ARCHER VISE EN PLEIN CŒUR. L’album POWER METAL de l’année !

UNLEASH THE ARCHER SOUFFLE UN VENT DE FRAICHEUR SUR LE POWER METAL, DESORMAIS RAJEUNI. RETROUVEZ NOTRE INTERVIEW AVEC BRITTNEY ICI :