Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE SEETHER: SI TU VEUX LA PAIX, PREPARE LA GUERRE.

« Ainsi, celui qui désire la paix devrait préparer la guerre. Celui qui désire la victoire devrait entraîner soigneusement ses soldats. Celui qui désire des résultats favorables devrait combattre en se fiant à ses habiletés et non à la chance. » VEGECE: EPITOMA REI MILITARIS.

Après la déflagration thermonucléaire du groupe CYTOTOXIN (reference à notre dernière chronique) la foule a été transformée, ainsi que deux de nos journalistes préférés qui furent aussi du voyage explosif, apocalyptique, et horrifique en cette soirée froide de fin d’été. Zombifiés (JOE, LOICK) comme tous les autres, maudits, errant désormais à jamais, sans âme et sans but, près d’une mer noire déchirée. Aujourd’hui un autre lieu, pour une autre histoire metallique très différente, adieu l’UKRAINE et ses particules radioactives, bonjour à la richesse du magnifique continent africain, sans doute moins dangereux (quoique?), pour l’écoute du huitième opus des sud-africains de SEETHER, le bien nommé SI VIS PACEM, PARA BELLUM.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE SEETHER: SI TU VEUX LA PAIX, PREPARE LA GUERRE.

J’entends déjà au loin les échos des grincheux, des mécontents dont le péché de la langue est leur jeu favori, affirmant que SEETHER n’est sans doute qu’un produit dérivé du célébrissime gang américain de NIRVANA. Effectivement on retrouve quelques bribes ici et là de la période poisseuse du GRUNGE UNDERGROUND des années 90, avec quelques morceaux, fort réussis d’ailleurs. SEETHER souffle un spleen et une émotion déployés sur l’acoustique douloureux de « Written In Stone », qui nous plonge dans nos songes et remords existentiels, clôturant avec mélancolie le disque. Un « Pride Before The Fall » au refrain remarquable, creusant un sillon profond dans nos cortex conquis. Un riff simple, nerveux et très efficace, avec un SHAUN MORGAN comme possédé par son texte, hurlant à la mort pour son monde qui s’effrite, rappelant, il est vrai, le tubesque « come as you are » de la bande à KURT COBAIN. Oui le GRUNGE est toujours craché à la face du monde et de la meilleure manière par SEETHER, comme sur l’enivrant « Wasterland », mais ce n’est clairement pas le son mis en avant par le groupe.

Des paroles sombres, accompagnés d’une musique à l’atmosphère lugubre, pesante, où la noirceur traverse de véritables pépites, gorgées de beaux et réels sentiments qui nous troublent, et nous touchent. Le groupe navigue aussi bien dans le METAL ALTERNATIF, le GRUNGE, et se veut parfois très TOOLIEN (« Dangerous », « Liar », « Beg », « Drift Away »), avec des sons qui n’oublient pas aussi d’être agressifs (« Dead And Done, « Bruised And Bloodied », « Let It Go », « Beg »), SEETHER reste toujours génial et très prenant sur tous les terrains sonores. Un metal alternatif aux couleurs du rock américain des  90’s, que l’on retrouve sur les excellents « Can’t Go Wrong » ou « Failure », voix bourrée de fêlures, riffs basiques mais très entêtants, sur des mélodies parfaitement marquées.

Hormis la grande qualité des parties guitaristiques (notamment grâce au duo Shaun Morgan / Corey Lowery en studio), aux sonorités multiples, magnifiques et très subtiles (« Wasterland », « failure », « drift away »), l’attraction première de ce nouvel opus semble être la basse de DALE STEWART omniprésente et omnipotente (un délice), magistralement mise en avant, par une production très performante, tissant de beaux passages atmosphériques, conférant un cachet unique à SI VIS PACEM, PARA BELLUM. Comme sur l’intro magnifique et très TOOLIENNE de « Dangerous », véritable tube en puissance (quelle claque !) et premier single, illustré par un clip animé qui fut réalisé pendant le confinement, sous forme de conte horrifique (référence au petit chaperon rouge) qui plaira à beaucoup. On retrouve l’hypnotique basse de STEWART agissant comme une véritable colonne vertébrale artistique sur l’émouvant « Failure », le sensationnel « Buried In The Sand », le planant et poignant « drift away », ou bien sur les plus âpres « Bruised And Bloodied », « Dead And Done ».

La noirceur des textes se retrouve dans le morceau « beg » qui envoie à coup de grosses distorsions des MOTHERFUCKERS jouissifs (deuxième extrait avec un clip dans la même veine, âme sensible s’abstenir). Ne pas mentionner « Liar » serait un crime de lèse-majesté, tant il est riche de diverses nuances, proche d’une balade, sans en être vraiment une. Des couplés calmes s’opposent à un refrain plus nerveux. La vraie balade du disque serait plutôt attribuée au génial « drift away » qui nous fait chavirer dès ses premières notes de guitare, aux lignes épurées et bouleversantes.

"Si Vis Pacem Para Bellum" est sans doute le disque le plus engagé émotionnellement et politiquement que SHAUN MORGAN (chant/guitare) ait réalisé à ce jour. Probablement aussi le meilleur musicalement et artistiquement du groupe jusqu’à présent. Réussi dans tous les domaines, parfaitement maîtrisé de bout en bout, des refrains très accrocheurs et d’une grande fluidité, en parfaite osmose avec la musique. Lourd, pesant, beau, prenant, émotionnel, et à l’ambiance très DARK. Une pièce de plus, parfaite ou presque (avec le MUSHROOMED) pour la magnifique vitrine mondial du METAL. Un régal auditif que je recommande à toutes et tous, initiés ou pas au METAL.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE SEETHER: SI TU VEUX LA PAIX, PREPARE LA GUERRE.

Il s’agit du premier album avec le guitariste COREY LOWERY (ex-SAINT ASONIA, STUCK MOJO). SI VIS PACEM, PARA BELLUM a été mixé par MATT HYDE (DEFTONES, PARKWAY DRIVE, SLAYER), avec COREY LOWERY (guitare) comme ingénieur assistant, et a été produit comme le précédent par le frontman SHAUN MORGAN. Ce nouvel album a été enregistré dans un petit endroit appelé le DARK HORSE STUDIO à FRANKLIN dans le TENNESSEE. 

SI VIS PACEM, PARA BELLUM, est sorti le 28 août 2020 sur FANTASY / SPINEFARM (distribution Caroline Int'l / Universal).

LINE-UP:
SHAUN MORGAN WELGEMOED: CHANT, GUITARE
DALE STEWART: BASSE, GUITARE, CHOEURS
CORY LOWERY: GUITARE (NOUVEAU MEMBRE)
JOHN HUMPHREY: BATTERIE 

TRACKLIST:
01. Dead And Done
02. Bruised And Bloodied
03. Wasteland
04. Dangerous
05. Liar
06. Can’t Go Wrong
07. Buried In The Sand
08. Let It Go
09. Failure
10. Beg
11. Drift Away
12. Pride Before The Fall
13. Written In Stone

NOTE: 8,5/10

PAPABORDG POUR LOUD TV.

Retrouvez notre interview video complète avec le bassiste Dale Stewart en VO ici :