Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ashley Le gitan du Chaos

Le problème avec Marilyn Manson, c'est que vous n'êtes pas censé le comprendre.
Ashley James Williams

Marilyn Manson, vaste sujet ce personnage que personne n'arrive à cerner véritablement. Icône Américaine incarnant le diable sous toutes ses formes., Star de Glam Rock Industriel Goth et tout ce que tu veux y mettre, homme de 51 ans, contemplateur et artiste plasticien qui se plastique lui-même. Philosophe intéressant et intelligent sur la double obsession américaine de la violence et de la célébrité. Le “cauchemar de l’Amérique” qui conseille au Pape d’aller rendre visite à son prédécesseur à l’hôpital, après un tête à tête improbable (dans The Young Pope), revient avec un onzième album : "We Are Chaos".

Celui qui souhaite que le Paradis se retrouve à la place de l'Enfer & vice-versa nous délivre ce Vendredi 11 Septembre (voyez ce que vous voulez au travers de cette date historique, inutile de relater les faits d'il y à 19 ans maintenant) un album complexe dans sa lecture, dans sa construction et surtout un album intimiste. Une sorte de rétrospective, une relecture de son oeuvre, un peu comme si vous lisiez à la lueur d'une bougie éteinte. Déconstruire cette galette et chercher au travers des 10 titres l'histoire que vous souhaitez donner à celle-ci, voilà ce que propose "We Are Chaos". 

Marilyn Manson est un Plasticien et un contemplateur de l'équilibre fragile humain

Chronique du nouvel album de MARILYN MANSON "We are Chaos"

I can stick a needle in the horror and fix your blindness
See, I was a snake but I didn't realize that you could walk on water
Without legs...

Je peux enfoncer une aiguille dans l'horreur et réparer votre cécité, ainsi démarre "Red, Black, and Blue". La créature androgyne se veut porte-voix du chaos devant une foule hystérique qui dans l'image fera penser à l'album "Antichrist superstar" sorti en 1996. Bande son parfaite pour amorcer une peinture déjà annoncée, un cliché d'une fin du monde tic tac tic tac les aiguilles ne peuvent plus s'inverser, nous sommes partis trop loin. Le refrain punitif de Manson illustre parfaitement celle-ci et me dit que la suite ne va n'être guère joyeuse. 

Intro acoustique sudiste étonnamment remplie d'espoir, superposition électriques de son nouveau guitariste Paul Wiley, balai d'abeilles magnifiquement composé, les paroles sont contagieuses. Le choeur ou Coeur de Manson brille d'un éclat funeste, c'est beau. Le clip en est l'illustration parfaite. Les images sont savamment choisies et nous pouvons voir un homme qui avance la tête enfoncée dans son imper noir, seul avançant dans ce monde que nous avons brillamment détruit, l'oeuvre de toute une vie. Une vie de parasite que nous sommes. Emportant avec lui la seule luminosité restante dans cet univers ... Putain ce mec est un génie et me fout la chair de poule !

Pop rock Indus pour "Don't Chase The Dead", une rythmique et un son résolument estampillé Manson, sa marque de fabrique. Des sons saturés de guitares embrassant machines et autres technologies 2.0. Mimétisme avec Bowie parfaitement maitrisée pour ce titre aux vocaux possédés qui prend des allures de "Mechanical Animals" sans vouloir en prendre les recettes déjà faites. C'est suave, je laisse le venin s'insinuer dans mes veines et reste à ma place pour ne pas courir après les morts.    

"Paint You With My Love" étonne pour ce titre en deux teintes. Dans un premier temps le chant de Manson est ici étonnamment posé, langoureux suivi d'un arrangement qui te donne l'envie de te retrouver dans les bras de ton ou ta conjointe pour contempler avec béatitude... le monde s'effriter. Le titre monte dans un second temps sur des désaccords indus, de pianos et d'instruments à cordes désarticulées pour s'achèver sur un final frénétique. Il ne reste plus rien de cet amour que tu as dans tes bras, juste de la poussière et ta solitude.

 

Mélodie sombre qui n'est pas s'en rappeler certains titres de Depeche Mode dans les instrumentaux, voix juste, posée, obsédante, hypnotisante et aérienne. "Half-Way & & One Step Forward" clôture avec merveille cette première partie. Partie qui est une vision de ce qui nous entourent. La cupidité, la jalousie, la pourriture, les pokers face qui nous côtoient, la politique, l'égo, ton patron qui fait de toi ton pantin...Un peu ce qui se passe au final. We are sick, fucked up and complicated We are chaos, we can't be cured...

 

 

Changement de tonalité avec l'introduction de "Infinite Darkness". Le ton est donné (pas le poisson hein ? au cas où tu ne comprends rien). Marilyn Manson revient à ce qu'il sait faire dans le rock, à savoir un son brut, inquiétant, mélange insidieux de groove malsain dans sa voix débridée. Le pope noir (pas le grand pope dans les chevaliers du zodiaque heingh qu'est-ce qu'il est con çui-ci). est toujours présent et il n'est pas là pour te faire expier tes pêchés les plus inavouables. 

 

Blues Pop rock pour "Perfume", on se prend à rouler les vitres ouvertes, tutoyer le monde avec bienveillance, tout plaquer et vivre dans une guitare... pardon je m'égare. Ce titre bluesy à souhait emprunte le son typiquement sudiste de Shooter Jennings le nouveau producteur de Mr Manson. Hé ouaip mon rabouin, tu pensais que j'avais oublié mon écriture à la Ash le gitan du métal ? Que j'allais pas faire un point sur qui entoure notre révérend de l'apocalypse pour avoir un son si Rock Sudiste bluesy de ses morts ?

 

Shooter c'est qui ? C'est le producteur en vogue depuis son Grammy. Connu dans le milieu de la Country (t'aime ça la country mon garçon, taper de la vachette à la interville en buvant un canon de bière chaude sous un soleil de plomb). Ne cherche pas je sais que tu en écoutes pas, en revanche il est derrière Duff McKagan de Guns N' Roses, là déjà ça parle un peu plus. (Axl Rose, Boom, roulage de galoche et mains sur les fesses tu as connu ça mon vieux Hard Rocker des années 70/80 !). Bon ils ont déjà taffé ensemble, jadis, c'est une amitié de longue date. Puisque ça me fait plaisir de te faire plaisir, je vais te mettre un titre qu'ils ont réalisé ensemble. Un cover de David Bowie - Cat People en 2016.  Ecoute comme ça sent bon, tu vas comprendre un peu plus pourquoi il flotte un son chaud, saturé autour de "We Are Chaos"

Bon ça t'a fait plaisir cet intermède ? On reprend avec notre Plasticien des mots ?

"Keep My Head Together" est un morceau plus punchy dans sa rythmique, Stoner dans ses riffs de guitare blues aliéné. c'est un peu comme s'il flottait une ambiance acidulée au pays de Silent Hill. Faire de cette ville sinistre un terrain d'amusement coloré car le diable lui-même en a décidé ainsi. Imagine tête de triangle sous acide, tu obtiens "Keep My Head Together".

 

"Solve Coagula" désoriente par ses nombreuses directions surprenantes, de la ballade hard rock, au Blues sale qui sent le bourbon, à la guitare épaisse de cowboy Stoner en passant par l'industriel. La chanson s'estompe pour une embardée schizoide, à moitié chanté, à moitié parlé. Bravo bravo Mr Manson

Et nous terminons cet album sur une note émotionnel, pleine d'espoir pour l'humanité avec "Broken Needle", un voyage tout en douceur vers ce que tu souhaites. Soit prendre l'album comme un album classique et l'écouter titre après titre de 1 à 10, ou penser différemment...et donc le lire différemment. 

Chronique du nouvel album de MARILYN MANSON "We are Chaos"

Alors ce Marylin Manson ? Bien ou bien ?

Difficile de répondre à cette question. Manson c'est de l'art avant tout. Une fresque de notre monde, le reflet et le grotesque de notre société. Comment dire si une peinture est belle, inspirante ? Critique d'art c'est de la branlette pour intellectuel frustré car ils se sont fait rejeter de toutes les galeries d'art, des gens insignifiants. Je ne suis pas critique d'art, je suis également un artiste avec ma dose de folie, ma sensibilité, mes peurs, mes némésis, mon égo surdimensionné car tu l'auras décidé ainsi. Je ne suis pas objectif quand ça me parle, pas quand j'adhère à la vision car j'en ai la même de ce qui m'entoure. Il faut pour ma part déconstruire et c'est exactement ce que fait Marylin Manson dans cet album. Déconstruire cette galette, commencer par la fin, pour revenir au milieu finir par le début. Il n'y a pas de règle, juste le Chaos, ton chaos. Tu adhères où tu n'adhères pas, en fait c'est pareil. La finalité sera la même, le disque sera sorti, tu pourras cracher dessus, il reste fidèle à ce qu'il est. Plasticien et contemplateur de l'équilibre fragile humain.  Il m'est donc impossible de mettre une note, d'ailleurs à partir de ce jour je n'en mettrai plus. "WE ARE CHAOS"

Chronique du nouvel album de MARILYN MANSON "We are Chaos"