Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM AETERNAM : UNE ETERNITE AVEC NIGHTMARE. 8,5/10

LES HEROS SONT CEUX QUI, QUELLES QUE SOIENT LA LONGUEUR ET L’IMPORTANCE DES EPREUVES NE REGRETTENT RIEN ET NE SE DECOURAGENT JAMAIS.

LAO SHE

Metalleuses, Metalleux de LOUD TV et des contrées les plus éloignées de FRANCE et de NAVARRE, souvenez-vous de cette vague bleue, tonitruante, houleuse et puissante du metal français qui débarqua dans les années 80´s, submergeant tout sur son passage par sa créativité hors-norme et son immense talent. Marquant toute une génération chez nous mais aussi à l’étranger, et dont le souvenir est des plus vivace encore aujourd’hui (SORTILEGE, BLASPHEME, ADX, WARNING, SATAN JOKERS, NIGHTMARE, etc. La liste est bien trop longue et je ne suis pas ici pour faire un cours d’histoire, que certains ou certaines trouveraient ennuyeux). Seuls quelques uns ont su garder la flamme et leur grand talent intact pour résister à l’ouvrage du temps, qui use, puis qui finit souvent par tuer. Plus de quarante ans après sa création (1979), NIGHTMARE est de ceux là, même si l’entité Rhône-Alpine ne comprend plus qu’à son bord un seul membre originel, mais pas n’importe lequel, un homme engagé pour sa passion musicale, un vrai artiste, intelligent, humble et travailleur, une figure emblématique du metal grenoblois et français, patron du journal METALLIAN MAGAZINE et de METALLIAN PRODUCTION (organisateur de concerts), qui voit PAPABORDG s’incliner bien bas laissant la vedette à ce grand Monsieur qu’est YVES CAMPION (BASSE).

Après quatre décennies tumultueuses et tonitruantes, (menant même à la dissolution du groupe en 1987, due aux dissensions régnant malheureusement entre les musiciens), la force de NIGHTMARE ne peut se résumer uniquement qu’à son talent, car le groupe fait fi d’une foi sans borne à rebondir rapidement et énergiquement à chaque difficultés auxquelles il fut confronté, notamment avec ses différents changements de line-up. Pour la petite histoire, NIGHTMARE resurgit d’un brasier éteint, en 1999 avec une formation remaniée, laissant JO AMORE, anciennement batteur, prendre le poste de chanteur (Quelle voix), laissant les baguettes vacantes à son frère cadet, DAVID. S’en suit d’excellentes productions d’un niveau international, mais qui voit ensuite le groupe sensiblement s’essouffler et tourner en rond sur ses trois dernières œuvres. La machine s’enraye doucement, puis se casse entraînant le départ simultané des deux frères AMORE partis créer OBLIVION(KINGCROWN aujourd'hui).

Après ce départ fracassant des deux frangins AMORE, nos Français changent de direction avec l’arrivée surprenante de MAGGIE LUYTEN, une chanteuse belge magnifique dotée d’une voix au coffre impressionnant (un JORN LANDE au féminin) qui offre une nouvelle identité musicale au groupe (enfin oui et non), un vent de fraîcheur et un regain d’énergie. Malheureusement son départ est acté en 2019, après à peine quatre ans et un seul album d’excellente facture, DEAD SUN (2016). NIGHTMARE conserve sa ligne directrice avec une nouvelle arrivée en la présence de MADIE en mars 2019

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM AETERNAM : UNE ETERNITE AVEC NIGHTMARE. 8,5/10

Tout comme son prédécesseur féminin, MADIE a de la caisse, de la puissance vocale, cependant elle apporte peut-être un peu plus de mélodie, de variété à son jeu, qui permet à AETERNAM d’engendrer des moments un peu plus catchy que son prédécesseur. MADIE s’est approprié sans soucis les quelques morceaux déjà maquettés sur la voix de MAGGY, puis a fait des démos en proposant ses idées. D’une grande implication dans son nouveau projet, elle proposa même la thématique de ce nouveau disque, sur la possession* (abordée par le récit de films épiques et fantastiques des 80's connus de tous). Amenant également sa touche personnelle sur un titre comme « Crystal Lake », avec une composition différente, plus nuancée et moins metal standardisé. Débutant par des arpèges sombres et envoûtants, où la voix de MADIE groove somptueusement, un morceau ne faisant que monter dans les tours, puissance et émotion s'éteignant sur un cour d’eau (du très grand NIGHTMARE !).

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM AETERNAM : UNE ETERNITE AVEC NIGHTMARE. 8,5/10

AETERNAM dégage une cohésion de groupe fondamentale

Malgré un enregistrement difficile (COVID 19 oblige), AETERNAM dégage une cohésion de groupe fondamentale, où chacun a pu participer à sa grande variété en y glissant ses envies et influences (avec brio et perspicacité). Un effort de tous, coopérant à l’élaboration du disque en symbiose et avec succès. Une douzième œuvre tres mélodique, mais aussi très darkness. Des ambiances très particulières, presque diaboliques comme sur « Anneliese ». Quant à « Under The Ice » MATT ASSELBERGHS y distille un riff d’intro de toute beauté, ciselé comme la fine lame d’un samouraï japonais, qu’il décline sous différentes formes (et vitesses) par la suite, en parfaite adéquation avec l’esprit textuel du titre qui nous parle du film de JOHN CARPENTER, THE THING. Une chose évidente et frappante à la première écoute d’AETERNAM, ce sont ses orchestrations plus soignées, poussées, et prononcées, sans pour autant être un opus symphonique. Un travail d’orfèvrerie de la part d’ELIOTT TORDO (sa prod est d’enfer, lourde comme une enclume, puissante comme le glaive d’un héros) dont les orchestrations épiques servent la conceptualité de l’œuvre.

Une autre caractéristique d’AETERNAM, et son sens aigu de l’accroche avec des refrains formidables (sur tout le skeud) comme sur « Temple Of Acheron » (qui ouvre les hostilités) avec son début glaçant et presque BLACK METAL, ou bien sur le tubesque « Light On », le fracassant  « Divine Nemesis », ou l’éponyme « Aeternam », bien aidés par des guitares très tranchantes, toujours sur le fil du rasoir, servant la grandiloquence et la force de frappe des chansons.

 

Quel travail gigantesque de la part des deux guitaristes MILLELIRI/ASSELBERGHS ! . Les trois derniers titres (« Under The Ice », « Black September », « Anneliese ») montrent une facette plus brutale du heavy de nos cinq français, due à l’évolution de la narration. Une vraie richesse vocale sur ces dernières chansons avec plusieurs voix masculines accompagnant MADIE.** « Under The Ice » a quelques petits breaks à l’ambiance lourde et DOOM METAL. Le morceau « Anneliese » qui clôture l’œuvre est particulier par rapport du à la thématique, puisqu’on y entend trois personnages en interaction, avec un côté plus rugueux et extrême, tout en restant quand même très mélodique. MADIE y incarne une femme envoûtée par le diable, sa voix reste claire mais très sombre et diablesse.

AETERNAM donne naissance au meilleur album du groupe à ce jour, qui plus est enregistré à domicile, avec des musiciens en parfaite osmose, avec l’apport inespéré d’une chanteuse parfaite pour le groupe, complétant une formation désormais solide, laissant rêveur. Pour 2021, une tournée mondiale avec UNLEASH THE ARCHERS semble être la scène idéale pour toutes et tous.

NIGHTMARE LINE-UP:

MADIE: CHANT (NOUVEAU MEMBRE)
YVES CAMPION: BASSE, CHANT
FRANCK MILLELIRI: GUITARE
MATT ASSELSBERGHS: GUITARE, CHANT
NIELS QUIAIS: BATTERIE

www.facebook.com/nightmareOFFICIAL

DISCOGRAPHIE:

1984 Waiting For Twilight
1985 Power Of The Universe
1999 Astral Deliverance EP
1998 DeLIVErance Live Album
2001 Cosmovision
2003 Silent Room
2005 The Dominion Gate
2007 Genetic Disorder
2009 Insurrection
2011One Night Of Insurrection Live Album 2012 The Burden Of God
2014 The Aftermath
2016 Dead Sun
2020 AETERNAM 

TRACKLISTING:

CD ou DVD: (00:48:44)
01 - Temple Of Acheron | 02 - Divine Nemesis | 03 - The Passenger | 04 - Downfall Of A Tyrant | 05 - Crystal Lake | 06 - Lights On | 07 - Aeternam | 08 - Under The Ice | 09 - Black September | 10 - Anneliese |

THEMATIQUE:

*Lier le nom du groupe à la cinématographie cultissime du film d’horreur des années 80´s. L’idée première de MADIE , était de rendre hommage à la longue carrière de NIGHTMARE et du coup aux années 80´s, dont le groupe est issu. Deux cultures avec lesquelles elle a grandi. Tous les personnages qui sont abordés dans le disque ont un côté pathologique, psychotique, de décompensation vers la folie, du passage à l’acte, les textes abordent aussi la solitude, la possession, dans le cauchemar justement. L’album comprend donc énormément de références à la culture des années 80´s, la décennie durant laquelle le groupe est né. 

** CALEB BINGHAM, un guitariste américain, ex-FIVE FINGER DEATH PUNCH, qui est aussi un super producteur. Chante aussi beaucoup en voix DEATH, a travaillé sur les textes, les a corrigé et a donné des idées dessus. Il y a Mick RIGNANESE (ex-chanteur de NO RETURN et chanteur actuel de DESTINITY), qui fait des voix sur « Anneliese », MATT participe aussi au chant sur ce morceau. Au départ, ça devait être NIKLAS KVARFORTH de SHINING (Suède) qui devait enregistrer les parties vocales. Mais NIKLAS restera NIKLAS...... Il y a aussi EMMANUELSON (FABRICE CASSARO), chanteur de RISING STEEL, qui fait des backing, pour renforcer certains morceaux, à des endroits bien spécifiques, avec ce qu’on appelle des « gang vocals » où on met un peu de volume, où YVES CAMPION chante aussi un peu avec lui. 

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM AETERNAM : UNE ETERNITE AVEC NIGHTMARE. 8,5/10

Enregistré en plein confinement (qui fût rapide, mais très difficile. Heureusement, moins complexe que si il avait été réalisé intégralement à l’étranger) à GRENOBLE dans deux studios différents, guidé par l’œil avisé d’un excellent producteur du crû, ELIOTT TORDO de SUNTZU RECORDS. Très talentueux, et très à l’aise pour les parties chantées et les orchestrations. Il a participé à la composition des parties orchestrales, qui sont de très grande qualité. Un travail en phase absolue avec le groupe, puisqu’il connaissait déjà très bien MADIE pour avoir déjà été le producteur de FAITH IN AGONY. Le travail de base a été fait à GRENOBLE, mais l’enregistrement des guitares et le mixage du disque ont été réalisé avec SIMONE MULARONI (compositeur, producteur et grand guitariste de DGM) au DOMINATION STUDIO, en ITALIE.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM AETERNAM : UNE ETERNITE AVEC NIGHTMARE. 8,5/10

COVER ARTWORK:  MICKEY MYTHRID ART, nous gratifie d’un superbe graphisme pour AETERNAM, cabalistique et ésotérique. Pour comprendre le superbe artiste éclectique qu’il est, je vous recommande de lire cet excellent interview (https://www.hurricaneentertainment.com/Zik-infos/Interview-Mickey-Mythrid-Art-45).

L’opus succédera à DEAD SUN sorti en 2016 et sera le premier album avec la chanteuse MADIE (FAITH IN AGONY, SMOKY EYE) sur le label AFM RECORDS en date du 02 octobre 2020.

NOTE: 8,5/10.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

 

Retrouvez notre talk show avec Yves de NIGHTMARE ici 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article