Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

« NE NOUS VOILONS PAS LA FACE, LES ALIENS KEENIANS SONT DEJA PARMI NOUS DEPUIS FORT LONGTEMPS. MAIS CELUI QUI VA ETRE LIBERE INCESSAMMENT SOUS PEU, N’EST PAS LE MOINS DANGEREUX ET HYPNOTIQUE DE LA CONFRERIE DES TROIS PLUS GRANDES FAMILLES EXTRATERRESTRES DE L’UNIVERS. BIENVENUE A TOUTES ET TOUS DANS LE VAISSEAU NEBULEUX SE NOMMANT PUSCIFER! ». DAVID BORDG.

En 2020, PAPABORDG a la CINQUANTAINE à peine entamée, le sourire coquenard et l’œil de loup bleu vif, travaille au département LOUD TV pour l’aide au metal, à ses adorateurs et ses disciples. Une vie simple où la luxure n’a pas sa place, prêt des jardins du père des impressionnistes CLAUDE MONET. Mais sa vie insipide et routinière bascule le mercredi 28 octobre à 22h00 sur une route perdue dans une forêt du haut VERNON qu’il traverse en PEUGEOT après un bref week-end en Ile de France. Dans son rétroviseur, le chroniqueur burlesque et non dénué de folie, aperçoit une lumière très forte, qui danse dans le ciel (et ses yeux) juste au-dessus d’une nuit noire et sombre comme la place forte de l’enfer. Paniqué, il repart en trombe dans une série de bips très étranges qui font vibrer sa voiture comme un immense cercueil électrique. Une fois rentré chez lui, il remarque certains détails troublants: sa montre s’est arrêtée, son jogging présente des taches roses, la carrosserie de sa voiture est abîmée, ses baskets Air Jordan tigrées sont déchirées et il se sent envahi par des douleurs subites très singulières … Épuisé, le sommeil le terrasse pendant prêt (à quelques heures) de quarante-huit heures d’affilée.

Deux jours plus tard, à son réveil (vendredi 30 octobre) Il appelle très tôt, la grande base militaire (aérienne) voisine d’Evreux pour signaler l’incident, qui lui confirme avoir capté cette nuit-là «quelque chose» sur les radars. Des avions de chasse auraient même effectué une mission de reconnaissance. Un service du Centre national d'études spatiales (CNES) français, le GEIPAN (Groupe d'études et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés) s’empresse aussitôt d’envoyer (le jour même) l’enquêteur *ASHLEY JAMES WILLIAMS, homme à la fière allure dans un costume noir parfaitement cintré, chaussures lustrées d’un noir brillant, et lunettes fumées aviateur d’un noir absolu pour recueillir son témoignage. Mais il constate qu’y a un gros trou dans son récit: deux heures pendant lesquelles il ne se souvient de rien de ce qu’il s’est passé, entre sa fuite en voiture et son arrivée chez lui. Un psychiatre à l’air austère l’accompagne le Docteur *BENOIT DEBRUN qui décide avec l’accord de la « victime », l’hypnose régressive.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

Deux jours et deux nuits où PAPABORDG s’est mis à faire des cauchemars récurrents peuplés de six ravisseurs aux yeux de chats qui lui polluent l’esprit même au plus profond d’un sommeil de plomb inexplicable. Alors qu’attendons-nous se dit-il ? L’hypnose fonctionna, plongé dans une « mort artificielle », il revu tout ce qui se passa. Le moment où il perdit le contrôle de son véhicule, les êtres au nombre de six surgissant au beau milieu de la route pour l’amener dans un vaisseau spatial très éclairé au nom de PUSCIFER. Seul un d’entre eux s’exprime face à lui en lévitant, dans un anglais plutôt argotique, les cinq autres l’observent les bras croisés formant un demi-cercle autour de sa personne. Il se dit être MAYNARD JAMES KEENAN de l’entité spatiale PUSCIFER et m’avoir choisi pour des analyses musicales bien particulières, sur sa nouvelle création musicale et sa portée physique (métaphysique) et psychologique sur l’être humain.

Je suis l’élu de son peuple pour cette expérience de choix, grâce à mon ouverture d’esprit et mon sens inné à ressentir les sons et les émotions. Il m’allonge avec douceur devant un écran géant très lumineux et hypnotique où est écrit en lettre géante PUSCIFER vous présente EXISTENTIAL RECKONING, quatrième disque, composé de douze morceaux à la gloire des KEENIANS. Es-tu prêt pour notre voyage initiatique, me demande t-il d’un ton solennel ? Prêt le suis-je, répondis-je. Plus d’une heure après (soixante et une minute précisément), je me sens comme enveloppé par un cocon que je ne veux plus quitter.

Une mise en scène grandiose qui s’est dessinée (sous mon regard figé), musicalement par un recours à de nombreux arrangements électroniques, souvent minimalistes. EXISTENTIAL RECKONING s’oppose au rock alternatif de son superbe successeur qu’était MONEY SHOT (2015), mais conserve son attachement à des ambiances feutrées, très douces et extrêmement mélodiques dont la clé de voûte est l’alliance des deux voix de MAYNARD ET CARINA. S’enchevêtrant l’une à l’autre par de nombreuses fois comme dans la chaleur de deux êtres partenaires, complices et amoureux à la jouissance ultime de leurs plus belles étreintes.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

Une interprétation prenant une toute autre dimension sur EXISTENTIAL RECOKNING, la dramaturgie montant crescendo sur le titre d’introduction qu’est « Bread And Circus ». La musique de ces dieux là est d’une autre planète, disposant de tout à la fois. Faussement légère comme sur « The Underwhelming » (single 1), avec le groove de sa basse qui ondule sur des guitares criantes et excentriques, dotée de sonorités très spatiales et très prégnantes sur « Apocalyptical » (single 2) tout en étant ultra accrocheur sur quelques accords de guitares encore simplistes, mais si subtils et envoûtants. Organique avec « Upgrade » et « A Singularity » un peu plus enjouée et excitant avec « Postulous » et « Fake Affront »  mais plus sinistre avec « Grey Area 5.1 » avec son instrumentalisation sèche et rugueuse contrastant avec les voix poignantes du duo MAYNARD/CARINA.

La musique du groupe se veut swinguante de la main droite, mais tout aussi malsaine et dérangeante de la main gauche, rien ne peut-être prévu, ni anticiper lui conférant une puissance quasi divine. « Theorem » et ses désarticulations machinistes du début ne laissant aucunement présager du futur du titre, changeant brusquement d’atmosphère, celle-ci moins désinvolte et plus tendue, mais tout aussi barrée et loufoque. EXISTENTIAL RECKONING se vit (rien n’est fait pour susciter l’attente) comme une peinture abstraite extrêmement parlante, toujours enclin à construire un ensemble très harmonieux, extrêmement mélodique et accrocheur.

Malgré l’apparence simplicité de sa musique, PUSCIFER nous propose un art sonore d’une complexité inouïe qui ne déçoit jamais et ne fait que toujours plus nous atteindre et nous plaire. Des mélodies d’une puissance émotionnelle imparable comme le gravitationnel « Bullet Train To Iowa » où MAYNARD nous irradie de sa voix magique qui donne de multiple vies à la composition. La force mystique et mélancolique du somptueux « Personal Prometheus » avec son intro paraissant si lointaine, irréelle et hors d’atteinte. Seulement accentué d’un beat minimaliste, d’une basse ronde et dansante sur quelques notes de guitares et de piano éparpillées ici et là.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

Même si elles sont essentielles à la construction ingénieuse du disque, l’aspect synthétique et bruitiste dans certaines parties instrumentales pourront en rebuter plus d’un, malgré un esthétisme ovniesque certain. Comme sur la conclusion de fin de « Bedlamite » où MAYNARD avec un ton plus grave nous tord les boyaux du ventre finissant par nous répéter inlassablement it’s gonna be alright sans trop y croire.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

Le dénouement s’offre à moi (Enfin lui, le PAPABORDG) en ouvrant les yeux, penché sur ma tête, le DIEU MAYNARD observe mes chaudes larmes de joie, de peine, d’émotion, de nostalgie et d’excitation. Avec une voix pleine d’émotion, il s’adresse à moi, j’ai la réponse à mon expérience, il est temps de nous dire au revoir temporairement car nous serons de nouveau très proche ce soir vendredi 30 octobre à 23h à ARCOSANTI en ARIZONA, la suite vous la connaissez ..... L’hypnose révélant PRESQUE tous mes secrets, le réveil fut plus heureux que la première fois, au récit de mon aventure encore inachevée, les deux hommes en noir me FLASH avec le NEURALYSER, effaçant ma mémoire qui fut au contact d’extraterrestres, sans pour autant y révéler l’information capitale du rendez-vous pris pour ce deuxième contact qui lui est des plus vivace dans mon esprit.

LINE-UP: 

MAYNARD JAMES KEENAN: CHANT
CARINA ROUND: CHANT, CLAVIER
MAT MITCHELL: MULTI-INSTRUMENTISTE (ancien roadie de TOOL)
GUNNAR OLSEN: BATTERIE
SARAH JONES: BATTERIE

AVEC LA PARTICIPATION DE GREG EDWARDS: GUITARE, BASSE (du groupe FAILURE)

* Dans le rôle des deux hommes en noir: ASHLEY JAMES WILLIAMS (enquêteur au GEIPAN), et DOCTEUR BENOIT DEBRUN (spécialisé dans l’hypnose régressive).


Tracklist de  EXISTENTIAL RECKONING :

01. Bread And Circus
02. Apocalyptical
03. The Underwhelming
04. Grey Area 5.1
05. Theorem
06. Upgrade
07. Bullet Train To Iowa
08. Personal Prometheus
09. A Singularity
10. Postulous
11. Fake Affront
12. Bedlamite

DISCOGRAPHIE: 

« V » IS FOR VAGINA (30 octobre 2007)
CONDITION FOR MY PAROLE (18 octobre 2011)
WHAT IS... (LIVE) (2013)
MONEY SHOT (30 octobre 2015)
EXISTENTIAL RECKONING (30 octobre 2020)

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

CONCEPT DE EXISTENTIAL RECKONING: CETTE QUATRIEME OEUVRE EST PRESENTEE SOUS LA FORME DE DOCUMENTS ETATIQUES DECLASSIFIES EVOQUANT DES ENLEVEMENTS D’ALIENS. PUSCIFER IRONISE SUR LES THEORIES CONSPIRATIONNISTES ISSUES DE LA MYTHIQUE ZONE 51 ET DE LA FASCINATION DU PEUPLE POUR LES MANIFESTATIONS DE VIE EXTRATERRESTRES. COLLABORATEURS ARTISTIQUES MAIS AUSSI AU PLUS PROFOND DE LA THEMATIQUE, MATT MITCHELL ET CARINA ROUND SONT LES AGENTS CHARGÉS DE RETROUVER UN MYSTÉRIEUX INDIVIDU DU NOM DE BILLY D, HYPOTHETIQUEMENT ENLEVE PAR DES EXTRATERRESTRES. POUR LE RETROUVER, IL FAUT FAIRE FI DES METHODES TRADITIONNELLES ET CREER UNE PASSERELLE ENTRE « LA TECHNOLOGIE ET L’INTUITION, EXPLORER LE MYCELIUM METAPHORIQUE ENTRE LES MATHEMATIQUES  ET LA PASSION, L’ART ET L’ORDRE, L’ESPOIR ET LA PREUVE »

EXISTENTIAL RECKONING a été produit par MAT MITCHELL et PUSCIFER. L’album a été enregistré et mixé par MAT MITCHELL aux studios PUSCIFER à NORTH HOLLYWOOD, en CALIFORNIE.

PUSCIFER, né en Arizona (CORNVILLE) et dirigé de main de maître par MAYNARD JAMES KEENAN , le frontman de TOOL et PERFECT CIRCLE depuis 2003. A l’origine, le projet était appelé UMLAUT (le nom du tréma allemand).
Le nom PUSCIFER fut utilisé pour la première fois dans un épisode de la série américaine MR SHOW où apparaissaient MAYNARD JAMES KEENAN et ADAM JONES (le guitariste de TOOL). PUSCIFER était alors le nom d’un groupe de rock imaginaire. ADAM JONES n’est officiellement pas associé à PUSCIFER. Son unique participation consiste en un dessin pour le tee-shirt « Your Mom’s a bitch » en vente sur le site officiel du band américain. PUSCIFER fut créer avec l’objectif d’associer théâtralité et musique pour permettre à l’ovni vocal et artistique qu’est MAYNARD JAMES KEENAN d’explorer toute la versatilité de son IMMENSE TALENT. PUSCIFER sortira son quatrième album studio, EXISTENTIAL RECKONING, le 30 octobre prochain via ALCHEMY RECORDINGS, en partenariat avec BMG.

ALCHEMY RECORDINGS est une nouvelle maison de disques créée en partenariat par DINO PAREDES, ancien vice-président de A&R AMERICAN RECORDINGS et DANNY WIMMER, le fondateur de DANNY WIMMER PRESENTS, la première maison de production pour les festivals de musique Rock aux États-Unis.

PUSCIFER sera en direct depuis le désert de l’Arizona le 30 octobre à 23h. EXISTENTIAL RECKONING : LIVE AT ARCOSANTI. ACHETEZ VOS TICKETS sur pusciferlive.com. 

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !

NOTE: CHAQUE ANNEE DEPUIS TROIS ANS MAYNARD JAMES KEENAN NOUS PROPOSE AVEC SES TROIS GROUPES DE L’UNICITE:  A PERFECT CIRCLE EAT THE ELEPHANT (2018), TOOL FEAR INOCULUM (2019), et maintenant ce PUSCIFER avec EXISTENTIAL RECKONING (2020). TROIS ŒUVRES TRES DIFFERENTES MAIS TOUT AUSSI MAJUSCULES. UN CHEF D’OEUVRE.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE PUSCIFER (avec Maynard de TOOL) : I WANT TO BELIEVE !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article