Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ash la Pistache

Si tu veux qu'on t'entende, crie. Si tu veux qu'on t'écoute, chuchote.

Quoi de plus Black Metal en Mayenne qu'une vache ? Et Bien mes Loudiens, je vais vous présenter un groupe qui n'est pas là pour Bober d'la goule et qui fleure bon les influences Death/Black et all Metal music que tu veux, je nomme à la barre WHISPER NIGHT. Comme à son habitude Ash la pistache du Metal, va te donner un cours magistral de géographie Médiévale et d'histoire Métallique. 

Whisper Night c'est qui ? Petite photo de classe avant de démarrer : 

Le Monsieur en premier plan qui ne rigole pas, c'est Quentin, Bassiste, Batteur, Guitariste de talent. Il prend des cours au célèbre conservatoire d'Évron, depuis l'âge de 10 ans, puis continue en autodidacte. Il a rencontré Liam au Hellfest 2014 et depuis ils ne se quittent plus (sont pas ensemble heingh, c'est des copains).

Liam, Batteur, mon chouchou, c'est le mec qui a une crinière de Lion au fond, qui me rappele mes jeunes années ou j'allais faire du Bodyboard, du Skate, du BMX, ou j'avais des anglaises magnifiques...J'étais jeune et insouciant. Lui il est baigné dans la musique très tôt. Son père guitariste de Darken & des Poxy Docs (je cherche le EP Emotion au passage), le fait monter sur scène avec son groupe les Bad Boy Boogie (hommage à AC/DC), pour jouer de la batterie. Il s'influence de groupes Skate core, de Metal Alternatif et se forge une base solide. En 2014 aussi c'est la rencontre avec Julien

Julien Chanteur c'est le beau gosse à côté de Liam. Piano au conservatoire d'Evron à l'âge de 6 ans, chant Lyrique à 11 ans. Cursus affolant pour notre Brad Pitt Mayennais, 15 ans il fonde son groupe de rock Air Chewing gum, rejoint comme bassiste The LED Shadows. Celui-ci passe son CEM en chant Lyrique et Piano, puis un CEM en musique Actuelle Amplifiées. 2014 il fonde Whisper Night et en 2017 il rejoint Diffracted, un groupe orienté Groovecore. Mais ce n'est pas terminé en 2019, il rejoint l’équipe pédagogique du Conservatoire des Coëvrons et de Mayenne en tant que professeur en musiques actuelles. Et moi je joue 2 accords de Nirvana à la guitare dans mon bureau voilà voilà.  

Le mec à droite aux airs de Death Metalleux venant tout droit de Woodstock (si à Woodstock il y avait du Death Metal, ils l'ont juste pas montré), c'est Pierre le Guitariste. Influencé par le Bues, le Rock, celui-ci tombe dingue devant un live de Jimi Hendrix. Il choppe alors le balai de maman et se met à claquer des solos devant la télévision. Ses parents lui offrent alors la possibilité de prendre des cours de guitare (non pas de balai), à l'École de Musique Paul Faure à Laval (en Mayenne, pas au Canada). 10 années d'apprentissage et il rejoint en mai 2014 Liam et Pierre

 

Le 21 novembre 2014 en Europe, un accord historique pour la réduction des sacs en plastique est signé, Natation: Manaudou mate Lacourt sur 50 m dos et dans la salle du Trait d'Union d'Évron, Whipser Night mate tout le monde pour son premier concert qui aura rupté pas mal de cervicales. En 2015 exportation du crew au-delà des terres Mayennaises, direction Rennes. Ok ce n'est pas très loin, mais bon jouer à la Gazoline, ce superbe bar avec des sous-tiffs qui pendent au plafond, cela donne le ton et nos bons Mayennais aussi. Cassage de rate, Mawashi Geri dans nos faces de rats. En février 2017 sortie du premier EP "Silent Scream" avec un feat de Fat Dead Shit sur le dernier titre "Believe". Sarthe en 2017 dans lastation balnéaire d'Allonnes (si c'est une station balnéaire, en Sarthe il n'y a pas que des fans de tuning), concert avec Crisix, le groupe de Thrash espagnol.

Samedi 23 Juin 2018 au HellFest, se produisent sur la scène du Hellstage les quatre chuchoteurs. Le missile est lancé. Continuité des hostilités avec l'Amarok Metal Fest puis du Muscadeath aux côtés de gros poids lourds, dont Benighted, Carcariass, Atlantis Chronicles, South of Hell, Red Dawn... La question est vite répondue, soirée de dingue, Whisper Night envoie du gros steak tartare avec les oignons. Bim les portes des enfers se sont ouvertes. 1er Décembre 2019, ils retournent la planète sur son axe à la scène Michelet de Nantes en jouant avec VULCANO les Bresililens actifs depuis 1981 à la discographie fournie comme mes deux mains plus mon autre doigt dont je te laisse imaginer où il se situe. 

Courant 2019, sortie du EP "Burning Minds", enregistré par HK au Vamacara Studio. HK nous ne le présentons plus, tellement ce mec est un génie et celui-ci à capturé l'essence même de ce diamant brut, pour en créer un Monolithe de Carbonado (tu te renseigneras sur ce magnifique mot) et sans plus attendre, je vais vous présenter cet EP qui dépote mon pote.   

Nous sommes tous des dieux, toutes des forces de la nature. Nous pouvons détruire, nous pouvons construire. Nous sommes comme des océans et comme des feux.
Barry White

Tu te souviens de la maestria musicale provoquée par les ambiances de l'album "Dusk and her embrace" de Cradle Of Filth en 1996 et bien l'intro Symphonique de "Burning minds" en reprend les codes. Le genre d'intro épique à la Dungeon Synth de mes années Black Metal qui te plonge dans le côté dark de nos pulsions humaines. S'enchaine alors "Freedom To Live" : ça frappe fort dès les premières secondes ! Guitare d'outre-tombe, Pierre maitrise la montée angoissante et se joue de nos nerfs accompagnés de l'ensemble du crew. Julien déroule ses lyrics avec férocité et rage, la puissance à l'état brut. Tuerie sonore de Death/Black/Hardcore/Metalcore telle est le terme pour ce second titre. Cette beigne mes raclos.

"Diffracted" fera de même avec mon âme. Pulvérisation en Ré mineur. Rapide, nerveux chaque riff est une patate de forain. Cette hargne dans le chant me transcende et j'ai choppé ma guitare balaie et je sens pénétrer en moi Pierre et Julien (calme toi dans ton sourire narquois quand je dis pénétrer heingh). Grosse double kick de mon Chouchoiu Liam, digne d'une grosse dinguerie Death. Envolée lyrique et instru toujours là où on ne l'attend pas. Rupture de colonne vertébrale et de rate assurée. 

4 eme track avec "Darkest Hour", riffs efficaces, breaks assassins plaçant l'ensemble dans un registre du Death/Hardcore mélodique. 4 minutes 31 de viol auditif avec cette lourdeur bassisante (ça existe pas comme mot ? C'est comme Jésus, tu l'as déjà vu ? non ? Ba alors j'écris ce que je veux) de Quentin. Je suis bluffé et surpris par autant de savoir faire.

 

Quand j'étais minot, je me souviens d'une bande-son qui m'a scotché dans un jeu vidéo c'était Destruction derby 2 en 1996. Que de l'instru Métal qui tache bien. 2 années auparavant, j'avais pris une grosse mandale avec le premier album de Korn. "Dead Season" en est la synthèse parfaite. Les influences sont là, putain je viens de reculer 24 piges en arrière. Époque des sorties complètement dingue en Métal et voilà que je me retrouve en 2020 en Mayenne à sauter dans ma maison, donner des coups de pied circulaires dans le vide, car je suis carrément possédé par cette jouissance sonore. Merci les gars, je suis ému.

Dernier titre et pas des moindres avec "Temple". On y retrouve le panel ecclectique de ce qu'ils ont dans le sang. Bien plus sombre et violent dans ses structures que tout ce qui découle depuis le début, ce morceau commence Breakdown Hardcore Us des années 90's avant d'exploser. Blast à la Hokuto no Ken (tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort), Grooves piétinants ton esprit, où montent des mélodies agissant comme des contrepoints pour une destruction sonore pure et simple. Cette outro magnifique Symphonique clôture ce titre avec la grandeur d'âme et les conseils avisés de notre génie HK

Alors bien ou bien ce EP Burning Minds ? (Merci mon poto Christophe pour la photo et ton talent de dessinateur)


File de suite me soutenir ce groupe. Va m'acheter cet EP sur le Bandcamp.
Quel bonheur de voir que la relève est assurée, que le Metal n'est pas mort et que nous avons de talentueux musiciens dans notre bon vieux pays. Je remercie les parents qui ont pu laisser s'exprimer le talent de ces 4 petits gars. Whisper Night n'a aucune étiquette. Hardcore d'un côté, Black Metal de l'autre, Groove au centre, Death Melo au dessous, Heavy au dessus. Les influences sont multiples, ça claque du gros Meshugga, du Sharptooth, du Korn, du Coal Chamber, Du Dark Tranquility et j'en passe. Un concentré de vitamine qui fait du bien en ces temps maussades. Alors pour poursuivre plus loin, tu vas avoir la possibilité de les voir jouer en stream lors de cet évenement. Stay Connected