Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gerard Bouchard

Live report du concert de Challans (85) 17/10/2020

Live Report, sauce Gérard Bouchard.

CHALLANS DEBOUT 17/10/2020

Il fallait faire une démonstration !

Prouver que la matrice et ses restrictions sanito-mortiferes-liberticides ne nous avaient pas encore toutes et tous contraints à être assis, à genoux, réduits au silence de mort.

Il fallait prouver que nous, nous qui connaissions les concerts et festivals : artistes, techos, bénévoles et publics pouvions de manière autonome et responsable organiser des concerts debout ! Prouver que ce n'était pas plus dangereux que d'envoyer ses enfants à l'école, fréquenter collègues, fournisseurs et clients ; prendre les transports en communs ou encore sucer le Puy du Fou.

Parce qu'il faut bien le dire, depuis début Mars, on nous fait la guerre, nous réduire au silence préserverait tous les autres de la Covid 19. Nous sommes les porteurs, le vecteur de transmission de cette merde qui tue nos anciens. C'est le problème quand on a des gouvernants qui ne connaissent rien à notre passion/métier.

D'ailleurs, ce n'est pas la 1ere fois que les intermittents sont pointés du doigt. Si,si, souviens toi, y'a pas 3 quinquennats. L'urgence nationale était de réformer le statut de ces parasites, saltimbanques, la dette nationale c'était de leur faute à ces feignasses. Le pire, c'est qu'aujourd'hui, on a l'argent pour un plan de sauvegarde culturel alors qu'à l'époque il n'y avait pas d'argent. Je dis pas que le fric de l'époque, le fric fait sur le dos des intermittents, a servi au financement de Bigmalion, je le dis pas.

C'est dans ce contexte de merde, alors que le public est sagement assis en salle dans des jauges pétées en 4, que 20 millions de français sont privés de liberté après 21h, que les ventes de Merch pour les groupes se sont effondrées. C'est dans ce contexte de merde que mon pote BigFuck m'invite dans un Event FB privé !

Présentation de l'event privé en question : Y'en a marre de leur trucs assis tout pourri, on met un truc debout en place de manière responsable ! On fait ça dans une salle privée à Challans ! 

Bingo ! BigFuck et son association Make Challans Pit Again organisent un concert avec 6 groupes !
Ban'Al
The Elapsed Time
Del Rio punk rock
Rue de la Forge
Under The Conflicts
Stinky
10 balles
Goooooooooooo ! Sold Out !

J'arrive donc dans cette salle privée, à l'entrée gel hydro sur toutes les mains, prise de température frontale, chaque relevé de température est consciencieusement noté à côté de ton nom. Oui car tout le monde est contrôlé à l'entrée et nous avons tous donné nos noms en préventes ou pré resas. En cas de problème, fastoche de contacter tous les participants.
Masque obligatoire à l'intérieur et cette règle sera respectée jusqu'à la fin, les autres aussi d'ailleurs. Petit tour rapide au bar, demi 2 balles, pinte 4 balles, ok on est dans le made by fans for fans, le vrai ! Un coup d'oeil au Merch posé juste en face, les tarifs affichés sont réglos.

Sur scène The Elapsed Time, ouais j'ai loupé Ban'Al parce que les concerts ont été avancés pour finir moins tard. On évite de faire chier les voisins avec le bruit. La prestation est bien énergique et très bien calée, nous sommes face à un groupe qui n'a pas de frontman ce soir mais "rien à foutre on vient quand même" !
Et ils ont eu raison ! Leur post HxC mélo fonctionne parfaitement, c'est efficace +++. Signe qui ne trompe pas, le public est face à la scène, pas dehors ou à boire des Kros tièdes au cul de la bagnole. Perso je découvre et je savoure, il faut à peine quelques secondes pour que tête et pied bougent...

C'est au tour de Del Rio de monter sur scène !
Punk Rock de St Nazaire, sacré trio bout en train. Avec ce groupe chaleureux, nous sommes quelque part entre le punk rock sauce californienne et le punk rock ... Nazairien ! Ça part à fond les manettes, les tempos sont bien relevés, le chant est juste parfait ! Les fans de punk peuvent carrément anticiper la rythmique suivante car c'est ultra lisible. Sauf que ces petits malins maîtrisent parfaitement les breaks et contre temps. Et leurs crashs and go viennent brouiller et relancer la machine.
Je ressors de ce set avec la banane et vais me reprendre une pinte !

Place à La rue de la Forge !


Ça fait un moment qu'on me dit "faudrait que tu  les vois en live". C'est chose faite ! Alors quésaquo ?
Rue de la Forge c'est un groupe de metal/rap/celtique, rien que ça !
Les textes engagés mettent tout de suite dans le bain. C'est engagé mais c'est fait dans un bon esprit, l'heure est à la détente, ça vanne et ça chambre dur sur scène. Le mélange avec les gaillards qui envoient des riffs metal chauffe encore un peu plus le concept. Je découvre aussi ensuite que les gratteux chantent en clair, décidément ce groupe ne manque pas de ressources... Et c'est justement  sur le titre suivant qu'on enlève un instru bien rock'n'roll pour le troquer contre... Un violon putain ! Un violon, carrément. Et de ce que je m'en souviens, le violon est pleine balle pendant tout le titre, improbable, et faut bien l'avouer ça marche. On enchaîne avec un sample de biniou ! Nan mais j'y crois pas ! Je vous rappelle quand même que le Front, il rap hein ! C'est totalement WTF ! 
Faudra que je revois ça post Covid tiens !

Et maintenant ! Place à Under The Conflicts !
Yeaaaah !


Alors expliquer un live de Under The Conflicts à une personne qui ne les a jamais vus, c'est un peu comme essayer d'expliquer à un aveugle ce qu'est un nuage...
En gros, je pense que tout l'album y est passé ! On a eu droit à tout sauf aux pogos et au wall of frites (oui, je t'ai dit juste au dessus qu'expliquer un live de UTC... Hein bon bah, je sais pas, conceptualise un wall of frites et voilà ). Et encore, il paraît que lors du dernier concert, un fan a mangé un morceau d'une frite en question...
Alors on a tout eu : du très très très gros son, du chant saturé qui fait penser à un animal qu'on saigne, des gratteux qui descendent dans la fosse, un mini piano et une tondeuse à gazon sur scène, un requin qui vient avec des panneaux sur lesquels sont inscrits les paroles que tu dois reprendre en coeur, des fingers Pit c'est comme un circle Pit mais tu fais juste tourner ton doigt..., on nous a même demandé de nous asseoir pile au moment où l'un des titres explose (conceptualise je t'ai dit).
Du concentré de bonne humeur et d'énergie à déborder de partout pour ce groupe récemment qualifié de "funcore" par un big media. Je confirme. Quel bordel, c'est une soirée privée mais on se prive de rien !

On se prive tellement pas que c'est au tour de la TA de la soirée... STINKY ! Rien que ça !
Alors, niveau probabilité de voir STINKY, à CHALLANS, dans une soirée privée, suis pas expert en state mais on se trouve qqpart entre zéro et moins l'infini. L'ami BigFuck et son association Make Challans Pit Again frappe un grand coup !


Parlons un peu de la préparation, c'est pas compliqué, le band check absolument tout. Implantation sur scène, contrôle de tous les instrus, branchements... Échauffements de rigueur et Line check ou rien n'est fait à l'arrache. Si c'est pas bon, on laisse pas passer quitte à recommencer.
Le set ? Alors niveau playlist, c'est pas pour vous dégoûter hein, mais tous les titres phares du band sont joués dont la dernière pépite en date issue du dernier album "Of Lost Things" Struggle ! Nous sommes désolés que vous soyez faits pour souffrir !


Techniquement, c'est parfait à tous les postes, les conditions sont loin d'être idéales mais le groupe relève le défi d'une main de maître. Le show est blindé d'énergie, niveau tempo ça défouraille sévère et ça commence à chauffer dans la fosse.
Je suis d'ailleurs surpris de constater que frontstage quelques fans connaissent absolument toutes les paroles par coeur, pas seulement les trucs que le groupe te demande de reprendre avec eux, toutes les paroles.
Fin du Show, Ace, jeux, set et match. Prestation archi compacte et forcément on en aurait bien redemander mais bon.

Dernier point, peut être le plus important, cette soirée a permit à des ptits jeunes de se faire la main au son et aux lights. C'est vital car dans les conditions actuelles, ils n'ont plus aucun moyen d'apprendre...

Il fallait faire une démonstration.
Prouver à la matrice qu'elle devient folle et que les metalleux sont disciplinés et responsables. Le mot d'ordre de la soirée était : bienveillance.

Il fallait faire une démonstration, c'est chose faite !

Encore merci à BigFuck et son association Make Challans Pit Again !