Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Emmanuelle Canalda

"Allo les Urgences ! Je viens de me prendre un énorme coup à la tête !!!" (Emmanuelle Canalda, 24 oct. 2020, R.I.P.)

Non il n y a pas qu'une actualité musicale ébranlée et déprimante en cette année 2020 ! Le groupe de Death Metal français ABYSSAL ASCENDANT vient de nous livrer en ce mois d'octobre leur deuxième album "Chronicles Of The Doomed Worlds Pt2 : Deacons Of Abhorrence" (chez Dolorem Records) : 9 brûlots de Death Metal aux ambiances abyssales et d'inspiration fortement Lovecraftienne. Ce skeud est juste A-TO-MI-QUE !

Nouvel album d'ABYSSAL ASCENDANT (France) : "Chronicle" d'une tuerie annoncée !!!

En pleine immersion depuis quelques jours sur la discographie réduite (2 disques) mais Ô combien efficace d'ABYSSAL ASCENDANT, je passe par tous les états possibles : étonnement (mais c'est quoi cet obus ?), torpeur (comment peut-on passer à côté de ce groupe ?), excitation, jubilation, poils dressés...et j'en passe. Je vis ce moment où on met en favoris un morceau, puis deux, puis trois...et où on réalise que c'est tout l'album qu'il faut envoyer en masterlist. Je ne sais pas si l'enceinte de marque nippone que je viens de recevoir et que j'étrenne alors, met à l'honneur cet album ou si c'est l'album qui met à l'honneur cette petite merveille de son (mais quels graves ! C'est chaud et claquant à la fois). J'envoie des extraits à mes amis musiciens, tout le monde est unanime, c'est de la bombe !


Alors avant d'en dire plus sur l'histoire du groupe et sur son œuvre, je vous invite à cliquer sur le 7ème titre de l'album "Wombs Of Torment" et à savourer tout d'abord cette intro grandiose, épique, cinématique même, qui va amorcer à la 53ème seconde, une musique d'une incisivité remarquable, menée (entre autre) par des riffs puissants et un chant massif, éclaboussés parcimonieusement de petites touches symphoniques.

Le décor est planté ! On peut maintenant approfondir le sujet...D'abord, qui est ce groupe qui n'a pas à pâlir face aux groupes stars du Death Metal venant d'outre-atlantique ou d'autres xéno-contrées ?

Formé en 2012, ABYSSAL ASCENDANT c'est d'abord un duo originaire de l'Est de la France (Besançon et Strasbourg) motivé autour d'un même intérêt et d'une même envie, Florent (Chant, guitare) et Fanny (basse, 2nde voix). La batterie programmée utilisée originellement est alors remplacée en chair et en os par Raùl en 2014 qui est donc présent sur le 1er album de 2015.
Actuellement, le groupe se compose de 3 membres; en effet, un 2ème guitariste et non moins complice, Lucien, les a rejoints et a participé activement (avec Florent) à la composition de ce dernier disque. Les parties batterie sur cet album ont été jouées à distance, depuis la Pologne, par un batteur de session Krzysztof Klingbein.


Qualifiés ça et là de groupe de "Death metal visqueux", ils se définissent eux-mêmes comme un groupe de "Death Metal poisseux et occulte", Brutal Death j'ajouterai, avec des influences que l'on peut déceler dans leur composition telles que NILE, BAL-SAGOTH, KRONOS, NEPHREN-KA, MORBID ANGEL, IMMOLATION... Fanny ajoute encore (et je la remercie pour toutes ses réponses) les groupes SUFFOCATION, MORGOTH  et CANNIBAL CORPSE.

ABYSMAL ASCENDANT - Fanny, Florent et Lucien
ABYSMAL ASCENDANT - Fanny, Florent et Lucien

ABYSMAL ASCENDANT - Fanny, Florent et Lucien

La thématique et l'univers des compositions s'inspirent essentiellement de Lovecraft (les Mythes de Cthulhu) qui confèrent aux textes une dimension abstraite et occulte. Le choix même du nom du groupe s'est fait en ce sens. Fanny me précise alors : "On s'inspire de l'univers étendu du mythe de Cthulhu créé par Lovecraft, mais aussi par ses consorts : Derleth, C.A. Smith...On ne crée pas de chansons sur des histoires déjà écrites mais on utilise l'univers comme une base sur laquelle développer nos propres textes, donc on va parler de créatures ou de cultes qui existent déjà, mais ce sont les thèmes centraux de nos propres écrits."

Cette matière est donc présente dès 2015, sur le 1er volet "Chronicles Of The Doomed Worlds, Pt 1 : Enlightenment From Beyond", avec alors un batteur effectif (Raùl) qui, indisponible pour ce second opus, pourrait bien revenir gonfler les rangs, sur scène en tout cas (Inch'Allah...).


Cet album est également (surtout pour un 1er album) un "just must have" : des rythmes endiablés ("The Black Pharaoh" par exemple), une guitare qui tronçonne les tableaux de la galerie des monstres, un chant jamais monotone mais qui trouve davantage son assise dans le 2ème album, des greffes de chants incantatoires, la seconde voix parfaitement malsaine de Fanny, tout est dans la justesse, jamais dans la caricature ("Temple Of The Thousand" est prodigieux).

Pour les deux albums, les artworks ont été créés par Daniele Lupidi, artiste et bassiste du groupe italien de Death Tech HATEFUL, qui a eu le champ libre sur ce dernier opus et en a fait une "acrylique sur toile".

Artworks Pts 1&2 de Daniele Lupidi
Artworks Pts 1&2 de Daniele Lupidi

Artworks Pts 1&2 de Daniele Lupidi

Pour cette seconde galette "Chronicles Of The Doomed Worlds Pt2 : Deacons Of Abhorrence", force est de constater la progression bluffante de la production, certes 5 ans séparent les deux opus et on a presque envie de dire tant mieux, tant la qualité, la densité et la créativité y sont remarquables.

La richesse des orchestrations, la présence de chœurs, de lamentations, d'incantations, de sons divers et variés...insérés avec sobriété et homogénéité apportent une dimension magistrale, épique et viennent réveiller en nous tout un éventail d'imageries et d'émotions.


Et là, cerise sur le gâteau, rien n'est samplé, tout est composé par Florent me confie Fanny : "Tout vient de l'esprit de Flo pour les orchestrations, esprit nourri par les musiques de films, les musiques de jeux vidéo, les années 80 bien sûr (...) On n'utilise pas de sample, à part dans deux titres du 1er album (des cris et des marmonnements de morts-vivants). La musique orchestrale, les passages "percu", les sons de drone électronique, les choeurs... sont produits avec un clavier midi et un DAW, ainsi que des VST. C'est donc composé au même titre que les riffs de guitare".
Certaines plages orchestrales, fortes de solennité et de sacralité ne sont pas sans me rappeler la sublime musique néo-classique que Basil Poledouris a composée pour le film culte "Conan Le Barbare" en 1982. Pour ceux qui ne la connaîtraient pas, "foncez pauvres fous !"


Je vous enjoins donc à vous plonger et vous laisser gagner par ces ambiances sur le titre "Offering Flesh To The Stars", notamment sur les 50 secondes d'intro (ainsi qu'à 3:00 mn), puis sur le démentiel "Nilgh'ri Vulgt'mah Eh'yedg Uh'eog" (à 1:47 mn) ou encore "Coven Agony" (à partir de 2:35 mn), 9ème et dernier titre qui constitue un outro somptueusement malsain, il est dessous !

A côté de ça, on est secoué par la brutalité de la composition et du jeu des musiciens, avec notamment une batterie qui tantôt hypnotique, qui tantôt psychiatrique, nous martèle cliniquement, des riffs, on l'a dit, surpuissants, accompagnés de solos opportuns agissant comme la personnification des méandres propres à l'univers exprimé (comme dans "Dissolved Into The Great Hive Of Shaggai's Progeny").
Les structures tentaculaires des morceaux nous bousculent et nous malmènent en passant par de grosses variations de tempi, capables de "moderato" comme de "presto", hyper "presto" même ! (et je pense par exemple à l'excellent "Martyrs Of Mordiggian").
Le growl caverneux mais intelligible de Florent est pour notre plus grand plaisir très nuancé et puissant ; Le chant de Fanny en seconde voix, qui soit l'accompagne spectralement ou plus frontalement, soit lui succède, n'est donc pas systématisé. La bassiste offre une vocalité tortueuse et malsaine à souhait, ses interventions constituent une vraie valeur ajoutée car elles apportent une bestialité et une noirceur supplémentaires à l'œuvre dans son ensemble. 
 

Vous l'aurez compris, ABYSSAL ASCENDANT et cet album (tout comme le 1er), m'ont cueillie et complétement convaincue (toute contenue que je suis car sous l'emprise d'une envie irrépressible de dire des gros mots du type Oh my f****** God, c'est un p***** d'album, et cetera, et cetera...).
"Chronicles Of The Doomed Worlds Pt2 : Deacons Of Abhorrence" est de ces albums qu'on ne veut pas simplement lister sur un téléphone mais plutôt avoir physiquement entre les mains et faire tourner chez soi ou dans sa voiture, ABYSSAL ASCENDANT est de ces groupes que l'on va suivre, dont on va attendre le clip ou encore espérer voir en concert, et de ces groupes, pour finir, qui font honneur à la scène métal hexagonale, que je rapproche instinctivement des derniers singles du "phénix" DEEDS OF FLESH, notamment le titre "Alyen Scourge".

Ci-dessous, le full album d'ABYSSAL ASCENDANT "Chronicles Of The Doomed Worlds Pt2 : Deacons Of Abhorrence", à consommer sans modération. Métallement vôtre.

Ce deuxième opus a été enregistré et mixé par Steph Tanker au Disvlar Studio (Blockheads). Le mastering a été réalisé par Mobo au Conkrete Studio (Mercyless, Gorod, Ad Patres).

Tracklist :
1. Offering Flesh to the Stars
2. Dissolved Into the Great Hive of Shaggai's Progeny
3. The Dweller Awakens
4. March of the Wind Walker
5. NILGH'RI VULGT'MAH EH'YEOG UH'EOG
6. Martyrs of Mordiggian
7. Wombs of Torment
8. The Church of Free-Will
9. Coven of Agony


ORDER LINK :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article