Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ozenof

Offrez vous un nouveau souffle avec CHAOSEUM et son album "Second Life" - LOUD TV Webzine - Webzine - Chronique

Après les sorties de "First Step in Hell" en 2018, puis un Live à Lausanne en 2019, les Suisses de CHAOSEUM débarquent cette année avec "Second Life".

Une fois de plus, on ne peut être qu'admiratif du travail sur l'artwork de cet album, toujours maîtrisé par l'excellent Gustavo Sazestakes. D'ailleurs, notre groupe de Lausanne reste fidèle à l'équipe qui l'entoure puisque cet album sera enregistré entre le Chaos Studio et le Conatus Studio, puis mixé à Lorient, ou plus communément appelé Loriengeles, au Slab Sound Studio par Gwen Kerjan qui avait déja travaillé avec le groupe pour le mix du Live à Lausanne.

C'est donc avec une impatience certaine que je démarre l'écoute avec Xxv-Ix-Mmxx qui introduit l'oeuvre de Chaoseum avec une boîte à musique peu engageante et l'ensemble du groupe qui reprend à l'unisson et de manière répétée "Second Life"..... Le tableau se pose, et on se prend "Hell Has No Way Out" de face. Dans la plus pure tradition Metalcore, le morceau est de toute évidence un tube qui engagera nombre de nuques dans le pit.

S'en suit le titre "Second Life" qui nous reprend la boîte à musique stressante comme fil conducteur. De suite, on a décidé d'accélérer le tempo, et de taper un peu plus fort. On peut penser à pas mal d'influences dans ce titre, entre Machine Head et Trivium. Rien à dire, le titre sonne bien fat et nous envoie sur "Into My Split" qui nous inspire un peu plus la désolation, avec ce passage chuchoté en français qui nous effleure juste les oreilles et cette ambiance qui pourrait vous rappeler Lacuna Coil, variant entre lourdeurs et passages aériens.

Offrez vous un nouveau souffle avec CHAOSEUM et son album "Second Life" - LOUD TV Webzine - Webzine - Chronique

Chaque note, chaque mot sont posés avec une émotion et une sensibilité déterminantes.

Derrière tout ça, la basse de "Smile Again" vous évoquera indubitablement Korn, avec cette manière de taper des cordes lâches et rondes. Le phrasé sera d'ailleurs dans la même veine. C'est d'ailleurs assez remarquable la manière dont les titres sont amenés et enchaînés tant les univers glissent tous seuls les uns vers les autres. Quelques notes de piano viendront clôturer le titre pour nous emmener vers un univers plus futuriste avec "Scream". Il se passe encore beaucoup de choses dans ce morceau, entre hargne et douceur mon coeur balance.

Et c'est la douceur qui l'emportera avec quelques notes douces de guitare sur "Stick Under My Skin". Une mélodie lancinante viendra vous cueillir, vous enlacer, et vous emporter avec force et puissance. Chaque note, chaque mot sont posés avec une émotion et une sensibilité déterminantes.

Et c'est toujours sur cette note "A Fleur de Peau" que l'on écoutera "Burn My Eyes". Cette impression d'avoir besoin de se libérer de quelque chose est toujours aussi présente. Et de la libération on va nous en servir avec "Feel" qui va dérouler de manière très énergique et provoquer quelques cervicalgies devant les crash barrières.

Après avoir bien secoué le tête, retour à la sensualité avec "Sex In Hell" qui vient telle une caresse chaude le long du cou. La rondeur du morceau est vraiment envoûtante à n'en pas faire des caisses, simplement vous bercer, vous enivrer et vous laisser guider par cette douce voix. Tout ceci pour vous emmener sur "Frozen" qui sonnera à la manière d'un hymne tribal et sonnera l'achèvement de l'ensemble de l'album. La Bête est libérée.

Chaoseum et ses 4 membres, CK SMile, Loïc Duruz, Valery Veings et Greg Turini, nous proposent un Metal Moderne mêlant Nu Metal, et Metalcore nous emmenant dans un un univers sombre et diabolique duquel on souhaite se libérer. Au rendez vous : Colère, Tristesse, Rage, Tendresse, Espoir..... A n'en point douter, nous n'avons pas fini d'entendre parler d'eux !

Sortie le 25 Septembre 2020

Note : 8/10

 

Ozenof

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article