Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Bald Kid

Chronique du nouvel EP de ACHES : Dead Youth

Fondé en 2018 dans la ville de Mannheim en Allemagne, ACHES est un groupe se revendiquant de la scène Modern Hardcore. Après leur premier EP « A Quiet Reminder Of What We Could Have Been » paru courant 2018, ACHES nous a dévoilé le 12 avril dernier leur second EP intitulé « Dead Youth ». Avec pas moins de 7 morceaux pour une durée d’écoute ne dépassant pas les 20 minutes, le groupe nous présente un projet très personnel.

Chronique du nouvel EP de ACHES : Dead Youth

Le décor nous est immédiatement planté avec des sonorités destructrices. Pour se faire, ACHES n'hésite pas à nous proposer des riffs dynamiques, très souvent en croches, une voix bien éraillée et des progressions certes assez simples en montée mais terriblement prenantes. Par ailleurs, le groupe propose un discours pluriel en incorporant avec parcimonie des passages plus calmes, d’autres plus aériens ou encore des rythmiques très punks dans « Lethargy » et même des chants scandés à la manière de groupes Punk traditionnel notamment dans « Dead Youth ». Ces chants jouent un rôle de transition dans la composition et de message d’espoir dans les textes.

On notera également la singularité du titre « Sedated », composé autour d’une conversation téléphonique entre un couple, une conversation comme un peu sortie de nulle part. Cette mise en scène qui est l’unique texte du titre permet d’amorcer un riff excellemment efficace, toujours dans une progression en chromatisme et qui pourra sans doute vous dresser les poils, si tant est que vous puissiez voir le groupe sur scène.

Dans sa globalité on retrouve donc un EP solidement construit en matière de composition, avec beaucoup de bonnes idées puisées dans leurs influences primaires que sont More Than Life ou encore Casey !

Au niveau du mix, il est réalisé comme j’aime à le dire de manière « underground », comme on pourrait le retrouver sur les premiers opus de Defeater ou Birds In Row.


Très roots et volontairement sale de par les nombreuses distorsions, le résultat reste pour autant bien maîtrisé. On déplorera cependant la difficulté pour tous ces groupes à identifier leur univers sonore en un instant.

Au travers des textes de ce nouvel opus, ACHES aborde une thématique toute particulière. En effet plutôt que d’être dans les clichés habituels du Melodic-Hardcore (perte de l’amour de sa vie, religion et croyances), le groupe se porte garant d’un message engagé défendant les jeunes au sens large, victimes d’un ensemble de maux que sont la dépression, la dépendance aux médicaments faussant de manière éphémère leur perception de la réalité ainsi que leurs émotions. Leur discours dénonce également les souffrances physiques ou psychologiques résultant de cette dépendance ainsi que les pressions familiales et le modelage du caractère de l’individu selon les luttes et difficultés auxquelles il est confronté. Autant de détails ne vous fera pas échapper qu’il s’agit de fait vécus par le chanteur lui-même. Ainsi, il n'hésite pas à entrer dans le détail, quitte à parfois marquer au fer rouge notre mémoire de toutes ces horreurs.

Ces sujets abordés et la manière dont ils le sont nous captivent, d’autant plus que les variations de tempi peuvent incarner les différentes phases de la prise de médicaments avec les soulagements, les manques et les rechutes. Les mélodies quant à elles accentuent la force du propos en apportant beaucoup d’émotions soutenues par les cris plein de hargne.

« Asleep » met le coup de grâce en concluant cet EP, en ajoutant un jeu de guitare acoustique rentrant bien dans les cordes, accompagné de mélodies provenant d’un clavier bien atypique et cherchant parfois la dissonance. Cette fin, peut-être un peu longue, crée en nous un besoin de réconfort mais n’hésites pas aussi à nous tirer quelques larmes. Car contrairement à une fin de film Disney en « Happy Ending », ACHES décide de nous laisser là, sur ce bord de route, quitte à nous voir souffrir jusqu’au prochain album.

Chronique du nouvel EP de ACHES : Dead Youth

« Dead Youth », au-delà d'un beau moment musical, est également une véritable expérience à vivre et à revivre. Il vous sera difficile de ne pas être touché par l'émotion qui en ressort et par la lourdeur du propos. Il faudra donc se blinder quelque peu ou chercher le bon moment et la bonne disposition pour en faire une écoute la plus mémorable possible.

A une époque où nous vivons assez difficilement l’isolement social, il est important de nous accrocher à des messages d'espoirs délivrés de cette manière. Et c’est par des paroles, des messages réconfortants qui peuvent nous aider à surmonter cela que le projet détient son mérite avant tout. Plébiscitons cette nouvelle scène qui a le mérite de dire ce que les plus anciens n’arrivent plus à exprimer surtout quand c’est fait avec talent.

Spotify du groupe : https://open.spotify.com/album/1YnIKBooWjEeGIK1I9i8Oo

 

Production : 8,5/10

Composition : 7,5/10

Emotion : 9/10

A ranger aux côtés de More Than Life, Casey, Life Long Tragedy, Landscapes et Departures

Sortie le 12 Avril 2020

Tracklist:

1. Introduction (1’06)

2. Pills (2’29)

3. Stuck (2’06)

4. Lethargy (2’40)

5. Sedated (4’06)

6. Dead Youth (3’43)

7. Asleep (2’47)

Plus d’informations : https://acheshc.bandcamp.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article