Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par PAPABORDG.

AN EVENING WITH AVATARIUM est un CHEF D’ŒUVRE !

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

« QUI PLAÎT AU COEUR ALLUME MILLE ÉTOILES À L’IRIS. ET QUI PLAÎT AUX YEUX PÉNÈTRE EN DOUCEUR AU PLUS PROFOND D’UN CŒUR ». WEMBO JAH OLELA.

Assis dans le noir, le vague à l’âme, mon spleen de romantique est sur le point d’être supplanté par la contemplation d’une prestation scénique dont le souvenir restera IMPÉRISSABLE. Un exploit qui fait illuminer mon iris bleuté de dix sept petites étincelles qui fissurent le cœur du plus méprisant et du plus méprisable. AN EVENING WITH AVATARIUM est le premier live du suédois AVATARIUM, rassemblant sons incroyables et images féeriques (le stream concert déjà disponible depuis le 28 août) enregistrés sur ses terres natales à Stockholm en janvier 2020.

Un groupe unique en son genre dont LEIF EDLING (CANDLEMASS) est le cofondateur, compositeur et musicien depuis la création du groupe en 2013 (à STOCKHOLM). Déjà quatre opus et un EP en moins d’une décennie (sept ans), une prouesse qui voit AVATARIUM sortir l’exceptionnel THE FIRE I LONG FOR (voir la critique sur LOUD TV) en fin d’année 2019 (22 novembre).

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

AVATARIUM s’émancipe de son leader mythique (ne composant que trois morceaux sur neuf) tout en signant son œuvre la plus forte, originale et marquante (les trois autres disques sont aussi à posséder sans l’ombre d’un doute). Évidemment THE FIRE I LONG FIRE est ici à l’honneur avec les cinq (« Voices », « Rubicon », « Lay Me Down », « Shake That Demon », « The Fire I Long For ») des six perles composées par le duo amoureux MARC JIDELL/JENNIE-ANN SMITH (mariés), où figure également la délicatesse écrite par LEIF qui clôt le disque (« Stars They Move ») qui ici se positionne juste avant le classique final « Moonhorse ».

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

Un DOOM METAL ténébreux, un rock fougueux, emprunt de subtilités et d’élégance, dont l’émotion à fleur de peau fait tressaillir la voix puissante, chaude, sensuelle et majestueuse de l’ange au message divin, JENNIE-ANN SMITH (guitare acoustique également). Cette beauté de feu de Dieu, dialoguera avec son chaleureux public suédois, évidemment dans la langue viking, en roulant les R à la perfection.

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

AN EVENING WITH AVATARIUM débute (« intro ») par une étrange danse macabre, abandonnée au sordide sort, accompagnée d'une magnifique mélodie de piano complexe, et courte. AVATARIUM sort enfin de l’ombre pour faire vivre sa musique dans la lumière teigneuse des deux premiers morceaux au riffing très lourd (« voices », « Rubicon »). Une musique écrasante tout en étant d’une grande fluidité, où la voix de funambule de JENNIE monte en équilibre sur le splendide refrain de « Rubicon ». ROCK N’ ROLL crie un fan sur l’intro au groove sudiste de RICKARD NILSSON (claviers), mais AVATARIUM est bien plus que ça.....

Le son est monstrueux, servant à la perfection le potentiel technique et artistique de chaque musicien pouvant jouir d’une prestation optimale. Avec notamment un MARCUS JIDELL (ex EVERGREY) qui laissera pantois la plupart d’entre vous. Mais tous sont d’un niveau démentiel. Après la foudre lancée par les doigts de JIDELL sur la bombe heavy de « Into The Fire/Into The Storm », dont les premières notes atomiques rappelleront aux plus anciens le grand EDWARD VAN HALEN sur VAN HALEN (monument de 1978). AVATARIUM varie avec malice les plaisirs du son, laissant passer ses vives éclairs pour une sensualité désarmante, prenant le temps de s’installer sur la sublime « Lay Me Down ».

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

Lay me down, Lay me down, Close to you, So near, The silente ground, And I will hold you, For a million years. Un texte magnifique qui sonne si beau, sous l’impulsion des cordes vocales du couple SMITH/JIDELL, avec cette guitare dont l’empreinte sonore semble sortir tout droit de l’immensité des montagnes rocheuses du grand canyon.

Après ce déluge d’émotions, JENNIE-ANNE SMITH (quelle voix, quelle présence !) reprend son souffle, s’adresse à nous, joue avec les mots et les accents et nous lance son doomansland cop, le classique « avatarium ». Plus de neuf minutes d’une musique de poids, glauque, mais tout aussi enchanteresse menée par la voix aérienne et surpuissante de JENNIE-ANN-SMITH, à la performance habitée par les paroles. Bien aidé par un MARCUS, EXTRAORDINAIRE tout du long, nous gratifiant d’un long solo bouleversant (les lignes de basse sont elles aussi remarquables). C'est Stratosphérique !

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

AVATARIUM étire une nouvelle fois son art sur l’EXTRAORDINAIRE « Pearls And Coffins", morceau phare des suédois que l’on peut retrouver dans sa version studio sur THE GIRL WITH THE RAVEN MASK (2015). Un morceau, lent, langoureux et surpuissant sur plus de dix minutes aux touches bluesy (au son très mordant). Qui prend une tournure plus heavy, rapide et frénétique sur le très long solo de MARCUS qui restera INOUBLIABLE (quel gratteux !). Certainement un des plus grands guitaristes actuels de la sphère metal (tout styles confondus d’ailleurs, et qui est salué comme il se doit à la fin de ses leads, concluant le titre par son compagne SMITH).

Un AVATARIUM avec aussi un cœur rythmique toujours solide, massif, et inventif, un binôme MATS RYDSTROM (BASSE) et ANDREAS "HABO" JOHANSSON (BATTERIE), qui sert à la perfection la majesté d’AVATARIUM (il y a qu’à écouter « Medusa Child » pour facilement s’en convaincre, morceau où le groupe est présenté par sa chanteuse).

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

Loin d’être un simple DOOM METAL, la musique d’AVATARIUM électrifie aussi d’autres genres comme évidemment le blues avec cette reprise acoustique, particulièrement frissonnante de « In My Time Of Dying » (BLIND WILLIE JOHNSON). Dont certains souvenirs ramèneront au mythique LED ZEPPELIN.

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

Mais aussi le HEAVY METAL avec Into The Fire/Into The Storm, ou bien le très rythmique et terrible « Medusa Child » avec un RICKARD NILSSON (claviers) toujours aussi présent et en verve. Un morceau qui détonne dans sa structure alternant passages très heavy, avec un autre plutôt léger et rock. Des choeurs d’enfants mettent un terme à cette folle tuerie.

Mais le rock énergique et plus direct (proche du DEEP PURPLE le plus électrique) n’est pas non plus absent des débats chez AVATARIUM avec « Shake That Demon », "Sky At The Bottom Of The Sea" et "Girl With The Raven Mask".

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

De nouveau AVATARIUM contrebalance ses vivifiantes ardeurs par deux exceptionnelles caresses du dernier opus que sont l’éponyme « The Fire I Long For », au refrain impérial sur les complaintes de notes amoureuses de MARCUS (sa voix se mélange une nouvelle fois à celle de sa femme), au son très chaud. Puis la ballade stellaire  "Stars They Move », musique minimaliste, où la voix stratosphérique de JENNIE-ANN SMITH est seulement accompagnée d’une magnifique mélodie de piano de RICKARD NILSSON. EMOUVANT.

Deux éléments d’intenses émotions libérant la fin cathartique de l’intemporel « Moonhorse » (premier extrait du live et classique du premier album). Une longue composition de plus de dix minutes au final PHARAONIQUE (les guitares), achevant un show qui restera dans les mémoires et les annales du METAL. Les rideaux de scène se refermeront complètement sur l’intro du début du live.

AN EVENING WITH AVATARIUM est un CHEF D’ŒUVRE !

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

Ses atmosphères et ambiances très variées engendrent une palette d’émotions, rarement atteinte par un live (si ce n’est jamais). De la Mélancolie, à la plénitude, mêlant astucieusement des moments de tension, passion, et d’exaltation. Étant donné qu’ils nous ont fait l’honneur de ne venir qu’une seule et unique fois en FRANCE, en 2017 au Glazart de Paris. Je conseille vivement l’achat de ce live en stream (vous pouvez également récupéré le dvd avec la jacquette), puis d’attendre sa sortie officielle en physique. Les quatre albums sont quant à eux tout aussi indispensables à ceux friands de grandes sensations.

L’UN DES PLUS GRANDS MOMENTS LIVE DE CES VINGT DERNIÈRES ANNÉES.

CHRONIQUE DU PREMIER LIVE D’AVATARIUM: ÅRETS MACABRE DANS

LINE-UP:

JENNIE-ANN SMITH: CHANT, GUITARE ACOUSTIQUE
MARCUS JIDELL: GUITARE
LARS SKOLD: BATTERIE
MATS RYDSTROM: BASSE
RICKARD NILSSON: CLAVIER

DISCOGRAPHIE:

AVATARIUM (2013)
THE GIRL WITH THE RAVEN MASK (2015)
HURRICANES AND HALOS (2017)
THE FIRE I LONG FOR (2019)

TRACKLIST: AN EVENING WITH AVATARIUM (1h29)

1. Intro (Live)
2. Voices (Live)
3. Rubicon (Live)
4. Into The Fire / Into The Storm (Live)
5. Lay Me Down (Live)
6. Jennie-Ann Talks (Live)
7. Avatarium (Live)
8. Shake That Demon (Live)
9. Pearls And Coffins (Live)
10. In My Time Of Dying (Live) (titre de BLIND WILLIE JOHNSON)
11. Medusa Child (Live)
12. Sky At The Bottom Of The Sea (Live)
13. Jennie-Ann Talks 2 (Live)
14. The Fire I Long For (Live)
15. Girl With The Raven Mask (Live)
16. Stars They Move (Live)
17. Moonhorse (Live)

SORTIE/LABEL: AVATARIUM (NUCLEAR BLAST) proposera son live intitulé AN EVENING WITH AVATARIUM sur les plateformes de streaming le 4 décembre 2020.
Il s’agit d’un live enregistré peu avant la pandémie de la covid-19 présentant la setlist prévue pour les concerts qui devaient se tenir en 2020. Le live est d’ores et déjà disponible en téléchargement sur cette plateforme (https://avatarium.solidtango.com/live/an-evening-with-avatarium-live-in-stockholm-january-2020). 

NOTE: LE LIVE DE L’ANNÉE 2020 ET DE CES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES (avec LEPROUS: LIVE AT ROCKEFELLER MUSIC HALL ET AVATAR THE KING LIVE IN PARIS), LA QUASI PERFECTION EN TOUT POINT. 10/10. QUE J’AURAI L’AUDACE DE PLACER DANS MON TOP DE L’ANNÉE ALORS QUE CE N’EST QU’UN LIVE.

EN UPPLEVELSE DU MASTE LEVA FOR ATT FORSTA. (Une expérience qu’il faut vivre pour comprendre)

PAPABORDG POUR LOUD TV. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article