Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ash stéroash

Quoi qu’il arrive, ne perdez jamais espoir face aux adversités du monde qui vous entoure ! Soyez assez forts pour pouvoir rire de tout, ne vous préoccupez pas du regard des autres.
Belmer

Salut à toi, jeune amateur de mangas, d'animés et de musiques trop KAWAI. Si toi aussi tu rêves de piraterie comme moi au fond de ton canapé en te prenant pour Monkey D. Luffy, cette chronique est faite pour toi! Alors sois tu me suis dans cette nouvelle review écrite avec talent ou sois tu continues à taxer de la thune à ta grand-mère pour acheter tes albums paninis et coller tes images à 5 € la pochette.
Je crois que la question est vite répondue, enfile ton chien pardon (j'aime les animaux) ton cache-oeil noir, des boucles d'oreilles en or, un foulard décoratif (prends ton masque que mamie a fabriqué en 2020), une large ceinture pour y glisser sabre, couteau et pistolet à silex (enfin je pense que tu es un homme-femme soja, donc ça tu ne dois pas avoir), un futal et des pompes. Nous embarquons à bord d'un des plus étranges navires qui existent avec des foutus pirates au look sorti tout droit d'un autre temps et à la poitrine...bref suis moi.

Qu'est-ce donc que ce all woman fantasy band venant du pays 日本国  ? (je te laisse chercher ce que ça veut dire).
2010/2020 aura été une décennie pour le Heavy Metal Japonais marqué sous le signe du "Girls Metal band Boom".
Destroya fera partie de cette mouvance. Fer de lance du genre, le groupe est fondé par Mina Nakamura en 2005. Celle-ci fan de KISS trouvera ce nom, en écoutant l'album "DESTROYER" et en regardant les vidéos d'une célèbre bestiole qui collera des patates de forains à Godzilla, je nomme Destoroyah.

Vraiment chouette ce film, des Fx de ouf, une intrigue aussi palpitante qu'un épisode de Franklin la tortue... Le groupe s'oriente vers des covers de Led Zeppelin, Pantera, Manowar, Metallica... Destroya change de nom et se nomme Destrose et rien ne fonctionne comme prévu. Un peu Borderline dans le travail, la frontwoman cause quelques dégats psychologiques et provoque des changements de line-up en veux-tu en voilà et enchaine les problèmes de santé. Entre tournées et productions, tout s'enchaine trop vite et son corps dit stop. Mina n'est pas femme à se laisser abattre, afin de ne plus pénaliser le nom Destrose, elle met fin à celui-ci en 2015 pour fonder FATE GEAR et son concept visuel, graphique, cosplay qui vont bien avec.

Inutile de faire la blague bien beauf de : "elles mettent leurs masques car une à pété ?", j'ai eu le droit sur ma page FB. Leur premier album, "A light in the Black", sort le 12 août 2015 et uniquement composé et écrit par Mina & Nico (Shizuka) . Le titre "Megabullets" fera connaitre le groupe, grâce à l'anime violent et au combien jouissif sur Netflix "Kengan Ashura" en 2019.

Le 21 Juin 2017 sort "Oz Rebellion" sur leur propre label Steam Steel Records. Est venue se greffer au duo permanent Kurumi au clavier. Le troisième opus "7 Years ago", vera le jour en 2018, et comprend des réenregistrements des chansons de Destrose"Heart's Grave" et "Fenixx". Meilleur album que son précédent, Nico affirme son grain de voix sur celui-ci et permet de donner un souffle majeur au groupe.

 

 

2021 elles récidivent avec "The Sky Prison", qui se trouve être tout simplement le nom de ce bateau pirate des airs à la mécanique bien huilée, tout comme l'album. 

"The Sky Prison" reprend son envol en quête de piraterie, d'aventures et autres frivolités et fait son entrée symphonique, empereur noir du ciel chargé de poudreuse, il apparait avec en son bord Nana, second de notre captain Mina. Escapades sonores, lignes de violon qui s'entremêlent avec les cordes de notre commandant. Prélude épique qu'est, ce premier morceau et qui laisse entrevoir les influences Otaku de ce voyage qui sent bon la liberté.

 

Pause délicatesse de courte durée, ambiance anime menée par la voix éthérée de Nana, "カルミア" prends des allures de petite musique Jrock avec son refrain qui rentre dans ton cerveau, code ton récepteur D2 de la dopamine (tu ne sais pas ce qu'est le D2 ? pppffff c'est un neurotransmetteur associé au plaisir), et te fait faire des choses totalement hallucinantes. Moi par exemple, je suis allé mettre les collants de ma femme, T-shirt moulant et serre -tête de princesse vissée sur ma caboite, me suis pris pour Sailor Moon. J'ai sorti ma baguette magique et au bout de 2 minutes 6 secondes, me suis surpris à headbanguer sur ce solo Heavy Epic que Captain Mina maitrise parfaitement. 

Mélodie solennelle qui ouvre "Draw You Dagger" percussions qui fissurent le ciel, les pirates de l'air sont prêts à en découdre et ça tabasse sec : "par la sueur de notre front, et la force de nos bras, et le courage de notre coeur, chers amis, hissez nos couleurs". Me voilà pris de délire, ma famille me regarde tituber dans le salon en train de hurler avec ma bouteille de Saké, je m'essaie à un air instrument sorti de mon imagination délirante. Fujisaku Erika, ajuste ses lignes de basses bien lourdes, et le morceau explose en Power bien énervé. Gratte juste démentiel et ce solo synthétisé de style RPG de l'ère Famicom, pololo ce boulet de canon. Maki Oyama était LA chanteuse pour ce morceau. Force, justesse et conviction, caractérise son chant épic.  

“Venez vous battre comme des hommes !”
Mary Read & Anne Bonny 1720

Vocaux étrangement langoureux et ésotérique, RAMI mène la romance sur "Dancing in the moonlight". Nuances de folk piraterie tout en légèreté le morceau dans son écriture et arrangement reste d'une simplicité foutrement efficace et fait du bien. "Battle against justice", rentre dedans et annonce une track plus dark. Groove thrash, Growls maitrisés, expérimentation industrielle qui n'est pas sans rappeler les premiers albums. Nana adoucit cette férocité et Jill s'associe à elle à coup d'envolée de violon, pour annoncer la suite de cette bataille.

"Prisoners", titre à l'intro guerroyante se dessine sur une mélodie héroique et Thrashy. La seconde moitié prend des couleurs NWOBHM à la Iron Maiden grace aux riffs de Mina. Chouette morceau tout en nuances, 6 em titres et je reste toujours surpris par ce que propose FATE GEAR. Moi qui souhaitais me mettre en danger sur l'écriture d'un style que je n'écoute pas, me voilà étonné.  

Ballade limite slow instru pour "Father", qui ne retiendra pas mon attention, il ne faut pas trop abuser non plus. Je ne suis pas fan de musique pour fragiles hommes soja. "処断の刻" 8 èm track me laisse dubitatif, le chant de Maki pour le coup de me durcit pas le rouleau de printemps. Un peu trop lalalala lalala version schtroumpfette, l'instru reste galopante et entrainante, c'est dommage. ha attend j'entends une possible puissance sortir de cette poitrine ? humhum, passage speed, clavier qui s'accorde avec le reste, je me sens possédé, Gilbert Montagné sort de ce corps,  mon zbi commence àaaaa ben non en fait c'est retombé. Un peu comme quand tu t'es chauffé toute la soirée à boire du Saké puis tu fais le mariole devant ta nouvelle conquête genre c'est toi le patron, puis arrivé au lit en fait tu t'écroules comme une merde en voulant défaire tes lacets, alors que tu es en tong. Ba là c'est pareil.

"Child of memories" clôture cet album sur une note contemplative, plus punchy que le dernier titre mais qui malheureusement à mon sens manque de piment d'Espelette. C'est une ballade un peu couillue sans prétention, ça fait le job, sans casser trois pattes à un canard. Mention spéciale pour le synthé qui me fait penser à Charlie Oleg sur tourner manège...Bref il me manque un titre plus pêchu pour me donner satisfaction. 

Alors bien ou bien ce dernier FATE GEAR ?

Dans l'ensemble "The Sky Prison" est un album honnête. Je ne m'attendais pas à ça, retrouver certains aspects du Heavy Metal des années 80, quelques passages à la Pink Floyd (le papa de Mina en est un fan). Je pense que la complexité de FATE GEAR réside également dans le fait que Mina est une personne un tantinet ingérable et complètement maîtresse à bord de son vaisseau, préférant demander à des invités de venir participer à son épopée, au lieu de vouloir véritablement former un groupe à part entière. Peut-être que cela prendra une autre tournure suite à la sortie de cet album, puisqu'elle a annoncé la sortie d'un EP "Scars in my life" le 27 janvier 2021. Affaire à suivre, bon les amis ce n'est pas que je m'ennuie avec vous, j'ai mon chat à cuisiner, pardon à sortir... du four mouhahahaha. Combien je donne pour l'album en notation ? Que d'al, il n'y a que les fragiles à faire ça bon j'y vais Pikachu ! Attaque éclair...mince c'est ma petite que j'ai balancé dans la maison. Bisous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article