Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Ash la faucheuse

My Dying Bride, chronique du nouvel EP Macabre Cabaret !

Notre vrai tombeau n’est pas dans la terre, mais dans le cœur des hommes.
Proverbe persan

Amateur de promenades bucoliques dans vos cimetières locaux, en ces temps de Covid 19 ? ça tombe bien, Ash la faucheuse en culotte courte, vous a déniché dans son sac à désolation la bande sonore parfaite. Le dernier EP de My Dying Bride qui a pour titre joyeux "Macabre Cabaret"

Comme a son habitude, Ash va te conter un peu ce qui se passe dans cet EP, mais ne fera pas de cours historique. Non, car il faut aussi casser les habitudes, sinon ce n'est pas drôle. C'est un EP, en 3 titres, alors j'estime que ces cours historiques dont seuls les plus maléfiques peuvent comprendre ne se font que lors d'un album. 

Année particulière qui plane sur notre monde depuis presque un an, si nous partons de la genèse de ce virus. Pour My Dying Bride, cette année sera marquée par la sortie le 6 mars de cette année, le dernier album "The Ghost of Orion" chez Nuclear Blast.  8 mois plus tard, les Anglais reviennent à bord de leur barque mortuaire avec l'envie de nous emmener dans ces contemplations hallucinées de désespérance et de solitude. 

Ouverture en caveau mineur sur fond d'orgue d'église avec le titre "Macabre Cabaret". Aaron Stainthorpe solennel, porte l'étendard de la désolation et fait pleurer les guitares sur ce titre hypnotique Doom/Death.  L'être humain, se laisse bercer par cette douce mélodie mortuaire, grandiose et épique. 10 minutes de poème sur fond de cordes autour du cou, My Dying Bride, signe avec ce titre la bande son de la fin d'un monde.

My Dying Bride maitrise parfaitement les codes de cette musique et arrivent au sommet de leur art

Second titre qui s'annonce tout aussi joyeux avec "A Secret Kiss", répétition érotique de riffs de Hamish Glencross et Neil Blanchett sur fond de chants clairs et gutturaux, qui se collent à ta peau. Plus sombre dans son approche, ce titre met en évidence que My Dying Bride maitrise parfaitement les codes de cette musique et arrivent au sommet de leur art. 

La mort n'a jamais été aussi belle, brillant d'un éclat funeste. "A Purse of Gold and Stars", clôture cet Ep dans un déclin certain. Ce titre suinte la douleur, la souffrance, l'obscurité et la certitude de tutoyer les ténèbres pour ne jamais en revenir. Le slam de Aaron Stainthorpe transcende cette mise en scène. Parolier de l'obscurité, celui-ci emporte avec lui Shaun Macgowan et le laisse éteindre chaque étincelle de vie. Véritable pièce orchestrale, il sera bien difficile de ressortir de ce titre avec l'envie de croire en ce monde. 

 

Alors bien ou bien cet EP ?

........Ash la faucheuse s'en est allé, porté par cette barque, glissant sur les âmes damnées, avec en fond sonore "Macabre Cabaret". Est-il nécessaire de donner une note sur ce fragile équilibre qu'est la vie ? C'est brillant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article