Chronique de FORTITUDE – Nouvel album naturellement connecté de GOJIRA

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
4/5
gojira-fortitude

gojira-fortitude

Le blockbuster landais

Inutile de présenter une nouvelle fois Gojira. 20 ans après leur fameux Terra Incognita, les voici avec Fortitude. Les voici 2 ans après la dernière fois que je les ai vus au Hellfest. On en parle comme s’il s’agissait d’un événement lointain. Et pourtant je me rappelle parfaitement de cette prestation digne d’une tête d’affiche. Car disons le, ils ne l’étaient pas.

C’est d’ailleurs une question que beaucoup de monde me posa le lendemain. Pourquoi Gojira n’est pas tête d’affiche ? Comment répondre à une telle question tant le groupe est d’une efficacité incroyable sur scène ? Et bien sur, inutile de rajouter que la foule est bien devant la scène à les admirer. Gojira, c’est le blockbuster à la française, et ce n’est pas Chloé Trujillo qui me contredira lors d’une précédente interview. Celle ci nous révèlera qu’elle et son mari sont tombés sous le charme de nos quatre landais lors d’une escapade en France.

Mais Gojira c’est aussi un groupe de Death Metal Humaniste, Ecologiste et concerné par les grands questionnements de notre Monde.

On ne dirait pas Sepultura

Si la catch phrase peut prêter à sourire tant la comparaison a été faite à la sortie d’Amazonia, il n’en est rien. Il ne suffit pas de jouer de la guitare électrique accompagnée de berimbau avec pour thème la destruction de l’Amazonie pour ressembler à du Sepultura. La comparaison serait bien trop simple.

Cependant la ligne directrice de l’album pourrait dérouter les plus véhéments fans du genre. En effet, si la patte Gojira est bien présente sur la majorité des titres de l’album, ceux ci n’hésitent pas à s’aventurer dans des espaces plus connectés avec la Terre. Je pense notamment aux titres Hold OnFortitude et The Chant.

Mais c’est bien la que l’on sent que nos quatre garçons dans l’vent veulent éveiller certaines consciences à travers leur musique.

Vous avez dit Distanciations Sociales ?

Bien que le groupe semble souvent être assez inaccessible et assez loin de ces regroupements d’artistes, il trace sa route.

D’un point de vue personnel, j’ai toujours trouvé la musique de Gojira assez froide, d’un point de vue ambiance. Vous savez ? Ce côté assez glacial et martial. Sur Fortitude, justement je trouve un groupe bien plus chaleureux qui souhaite envelopper les Hommes, la Nature, l’Inconscient. C’est un registre que justement je trouve plus surprenant de leur part aujourd’hui.

Il est évident que cela ne convaincra pas tout le monde. Mais n’est ce pas dans les choix audacieux que l’on reconnait un groupe d’excellence ?

N’en déplaise à certains, les titres Into The Storm, New Found ou Sphinx abondent clairement en ce sens.

Gojira taille patron

Rappelons le encore et une fois, Gojira n’est pas la par hasard. Et si les titres les plus “Roots” vous auront perturbé, les français n’en n’oublient pas leur patte sauvage et hargneuse. C’est ainsi que complèteront très bien les titres Another World, New Found ou Grind cet album qui fait figure d’une thématique bien maîtrisée.

L’âge de raison

On se retrouve donc ici avec Fortitude, 5 ans après Magma, et fait déja figure d’album à controverse. Pourquoi ? En rapport aux choix musicaux bien tranchés, plus chaleureux, mais aussi plus graves dans leur ambiance. Comme un Metallica, nos français de Gojira assument pleinement une musique très audacieuse et surprenante…. Et ça reste du Gojira !!!!

Sortie le 30 Avril 2021

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.