Chronique du 2 ème Album de DVNE à découvrir de toute urgence !

Partagez !

Note de la rédaction :
4.3/5

UN MELTING POT D’INFLUENCES TOUTES PLUS FOLLES LES UNES QUE LES AUTRES !

dvne band
Dvne band
Le groupe pourra nous faire traverser l’univers aussi bien de MASTODON , de TOOL , en passant par  MESHUGGAH, OPETH ou encore par NEUROSIS et THE OCEAN  …  rien que ça ! Et tout cela en ayant sa propre identité.
La jeune formation a su digérer toutes ces influences pour se les approprier et créer un univers bien à elle. DVNE intègre des subtilités et des variantes enivrantes qui explosent sur ce 2ème album bien mieux pensé et construit que son prédécesseur ASHERAN.
Le quintet d’Edimbourg,  avec ce nouvel opus va fracasser les portes de l’univers Metal / Posthardcore.
Si toutefois le peuple daigne leur porter une attention particulière et laisser ses oreilles savourer de la nouveauté non imposée par le diktat des labels influents et des médias sans curiosité.

Les Atouts de la formation

Chaque titre à une réelle saveur avec un son bien gras. Le fait d’avoir ici 2 voix ouvre la possibilité d’explorer encore plus les univers variés de notre sphère musicale préférée. DVNE y explore en effet tour à tour le Post Metal, le Prog, du Doom , du Posthardcore voire du Metal moderne .
Ce groupe est capable de sublimer chaque morceau en y incorporant à chaque fois ses propres ingrédients et selon le dosage, cela donnera une texture et une saveur totalement différente mais toujours très savoureuse.
Quelques aperçus que le groupe a bien voulu sortir ces dernières semaines en commençant par OMEGA SEVERER  en vidéo ici :
Les vidéos donnent un aperçu très ouvert de l’univers du groupe ou l’on retrouve déjà de multiples facettes des Ecossais, ainsi que les 2 voix principales . Et ça n’est pas cette  vidéo dévoilée peu de temps  avant la sortie qui me contredira  . En effet ce titre est un véritable  bijou  qui nous montre bien la qualité indéniable de cet album et de ses maîtres d’oeuvres  , pour vous  le brulot  « Si-XIV   » ci après :
Et quelques jours avant la sortie  un autre style de vidéo  promo audacieuse du titre TOWERS  avec ces commentaires du groupe ci après

LAISSONS PARLER DVNE :

“La musique live est quelque chose qui nous manque cruellement. C’est donc incroyable de pouvoir partager cette session live avec nos fans et leur présenter ‘Towers’. C’est un morceau qui capture différents éléments de notre musique. Les gens ont déjà pu l’écouter avec «SI-XIV» et c’est une chanson particulièrement plaisante à jouer en live. Nous avons enregistré et filmé cette session avec notre producteur Graeme Young au Chamber Studio dans une salle remplie d’amplis et de lumières. C’était vraiment une session amusante et bruyante , et nous avons hâte d’en faire d’autres jusqu’à ce que les tournées redeviennent possibles … L’épique Light show a été monté par Sam Jones. Et bien que nous n’ayons pas pu travailler avec notre équipe de tournage habituelle en raison des restrictions de voyage liées au Covid, nous avons eu le plaisir de tourner avec Calum McMillan qui a fait un travail formidable. La vidéo a été montée par notre guitariste Daniel Barter. “ L’épique Light show a été monté par Sam Jones. Et bien que nous n’ayons pas pu travailler avec notre équipe de tournage habituelle en raison des restrictions de voyage liées au Covid, nous avons eu le plaisir de tourner avec Calum McMillan qui a fait un travail formidable. La vidéo a été montée par notre guitariste Daniel Barter. “DVNE
TOWERS  (  Live at Chamber Studio )

EN DEFINITIF

L’ensemble de l’album est extrêmement bien jaugé niveau intensité avec l’alternance de brûlot incandescent chargés de phases lourdes et sombres comme une enclume ( cf Papabordg) en opposition à des plages ambiantes et captivantes comme l’envoutant  ASPHODEL et sa  mystérieuse chanteuse par exemple .
Cet album nous fera totalement voyager et laissera même l’aventure se terminer au bout de 10  pistes avec  une plage pré instrumentale chargée d’émotions palpables autour de cet épique  SATUYA
Il est indéniable que la.formation aime Mastodon, mais là où l’étendue du talent de M s’est enfermé dans un registre plus restreint ,le quintet d’Édimbourg lui ,se permet d’explorer encore plus  les univers et registres en développant d’autres sonorités plus grasses et en y apportant des touches plus modernes avec par exemple le clavier de Daniel qui apporte des arrangements supplémentaires subtiles et  personnels.
Nous venons de trouver le chaînon manquant entre MASTODON et NEUROSIS  (avec qui il est impossible de ne pas les comparer donc , pour par exemple  la construction de certains passages , et les 2 guitaristes chanteurs)
Etemen Ænka est assurément un album très dense et superposé  de couches intenses et douces à la fois  ce qui demandera plusieurs écoutes pour encore mieux capter toutes les nuances et subtilités de ce disque sublime .
dvne Etemen Ænka
dvne Etemen Ænka
Retrouvez notre interview avec Victor Vicart de DVNE ici :

TRACKLIST :

1. Enûma Eliš
2. Towers
3. Court of the Matriarch
4. Weighing of the Heart
5. Omega Severer
6. Adræden
7. Sì-XIV
8. Mleccha
9. Asphodel
10. Satuya
Production : 4/5
Originalité 4. 2/5
Composition 4.5 / 5
Avenir 4.5/ 5
A ranger dans la catégorie classieuse au côté de
Mastodon / Neurosis / Ghost Brigade /Opeth / Hark / The Ocean /Sylosis / Isis

Partager cet article

Comments are closed.