Chronique du nouvel album de GRETA VAN FLEET : la consécration !

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
5/5
GRETA VAN FLEET band

GRETA VAN FLEET band

LES GRANDS ARTISTES ONT DU HASARD DANS LEUR TALENT ET DU TALENT DANS LEUR HASARD. VICTOR HUGO.

 

 

Le cachet old-school

A l’heure où la musique au cachet old-school procure de vives réactions. Les américains de GRETA VAN FLEET n’échappent évidemment pas à la règle des bouillonnantes critiques. Des détracteurs acerbes et nostalgiques, parfois très connus qui fustigent le groupe, même en public.

La polémique

Il est vrai que l’entité fit polémique dès la sortie de son premier disque. Avec un plan marketing énorme, utilisant comme slogan les affects conséquents de la bande à JOSH KISZKA pour LED ZEPPELIN. Pourtant même ROBERT PLANT adouba JOHN KISZKA pour son timbre si proche de celui qu’il eut au firmament de la LEGENDE.

Diviser comme fédérer

Certes, GRETA VAN FLEET divise grandement, autant qu’il rassemble passionnément. De toute façon, notre jeune fratrie, n’en a cure, redoublant d’effort pour atteindre comme son PERE SPIRITUEL la cime des étoiles de la musique.

Le band

GRETA VON FLEET live

Plus sombre et cinématographique

Conscients des sempiternels débats, quant aux comparaisons avec le DIRIGEABLE, THE BATTLE AT GARDEN’S GATE n’a pas pour dessein de mettre un terme au feu du pyromane. Il veut aller plus loin que son prédécesseur, en se voulant plus sombre et cinématographique. Plus riche, tout en rendant les évidences moins flagrantes et plus discrètes.

Plus complexe et plus riche

Effectivement, THE BATTLE AT GARDEN’S GATE est bien plus complexe, que l’était son aîné. GRETA VAN FLEET s’écarte légèrement du chemin tracé par ANTHEM OF THE PEACEFUL ARMY et de son penchant brut pour le rock 70’s, au profit d’atmosphères langoureuses et pénétrantes.

Emotions et subtilités

Une nouvelle œuvre gorgée de grandes bouffées d’émotions et subtilités. « broken Bell » peut allègrement en témoigner. Quelques nappes de claviers, accords de guitare folk, sous fond de jeu de cordes. Simplicité, beauté, délicatesse sont du même combat. Servir la nostalgie et la mélancolie avec pour vecteur cette voix aussi bien ébouriffante que bouleversante.

Jake n’est pas en reste

JAKE n’est pas en reste. Attrapant les envolées des trémolos affectifs de son frère par le manche de sa guitare en nous gratifiant d’un solo de tout premier ordre. Ne faisant corps et qu’un avec son sang (son frère), pour exploser dans une frénésie presque intarissable. Magique.

Jake lors d’un solo lumineux

Jake lors d’un solo lumineux

Age Of Machine

De plus, GRETA VAN FLEET aurait pu répondre, armes en main, au talent monstrueux du réalisateur SERGIO LEONE. En lui distillant plein phare, yeux dans les yeux, le mysticisme d’« Age Of Machine ». Un morceau qui atteint son paroxysme sur les choeurs (conférant une tournure épique), reprenant à tue tête un refrain fédérateur.

Les guitares sont très travaillées

Le travail des guitares de JAKE est conséquent, construisant la toile envoûtante et poussiéreuse du titre. Une osmose toujours aussi palpitante, encore au firmament sur « Stardust Chords ». Introduction homérique, voix presque glaçante (les montées aiguës hallucinantes, d’un autre monde) et groove incandescent (qu’on retrouve dans « Caravel »).

Une inspiration renouvelée

Les neuf minutes de « weight Of Dreams » avec ce long solo, purement héroïque prouve une nouvelle fois que GRETA VAN FLEET a su trouver une inspiration renouvelée. Des articulations sonores moins évidentes et attendues qu’auparavant évitant l’écueil de la redite d’un premier essai au succès peu discutable.

Les deux frères Joshua et Jake

Les deux frères Joshua et Jake

Une maturité musicale

Une maturité musicale donc plus conséquente, avec une identité plus marquée. Les influences du band paraissent moins juvéniles, mieux insérer au talent intrinsèque des ses jeunes louveteaux. Comme sur le blues rock « Caravel », ou bien cet étincelant rock progressif qui jalonne le long titre de fin « The Weight Of Dreams ».

De nombreux arrangements

De nombreux arrangements viennent agrémenter les chansons, amplifiant leur aura. Le savant mélange de choeurs et mellotron sur la fin de « Trip The Light Fantastic ». Des étincelles multiples, impliquant toujours plus l’auditeur émotionnellement.

Greta Van Fleet tutoie déjà les sommets

Assurément, GRETA VAN FLEET tutoie déjà les sommets dès ce second disque. Avec pour porte drapeau cette aisance vocale, si déconcertante, dont la prestation appartient, seulement aux Dieux. N’hésitant pas à la variation par petites touches astucieuses et jouissives. JOSHUA y va de son registre plus éraillé sur la somptueuse pseudo-ballade « Tears Of Rain ».

La voix exceptionnelle de Joshua

La voix exceptionnelle de Joshua

Un monument

Effectivement, GRETA VAN FLEET, ne réinventera pas la musique, mais fera perdurer la flamme du génie jadis. Peut-être parce qu’il est lui-même génial. THE BATTLE AT GARDEN’S GATE, touche en tout cas en plein cœur. Une pléthore de grands moments, intense en émotion, jalonne ce MONUMENT. Et c’est pas dans les yeux rougis de mon ami OLIVIER qu’aujourd’hui, mes mots, perdront tout sens.

LA REINCARNATION DU DIRIGEABLE?

IL Y A UN GROUPE A DETROIT QUI S’APPELLE GRETA VAN FLEET, ILS SONT LED ZEPPELIN ! ROBERT PLANT.

 

Le maître Robert Plant LED ZEPPELIN singer

Le maître Robert Plant LED ZEPPELIN

LINE-UP:

JOSHUA KISZKA: CHANT
JAKE KISZKA: GUITARE
SAMUEL KISZKA: BASSE
DANIEL WAGNER: BATTERIE

 

Greta Van Fleet

Greta Van Fleet

TRACKLIST:

01. Heat Above
02. My Way, Soon
03. Broken Bells
04. Built By Nations
05. Age Of Machine
06. Tears Of Rain
07. Stardust Chords
08. Light My Love
09. Caravel
10. The Barbarians
11. Trip The Light Fantastic
12. The Weight Of Dreams

DISCOGRAPHIE:

EP:

2017 : Black Smoke Rising (Republic Records)
2017 : From the Fires (Republic Records)

ALBUM STUDIO:

2018 : Anthem of the Peaceful Army (Republic Records)
2021 : THE BATTLE AT GARDEN’S GATE (Republic Records)

 

Artwork du nouvel album

Artwork de The Battle of Garden’s gate

PRODUCTION:

THE BATTLE AT GARDEN’S GATE a été enregistré aux studios d’enregistrement HENSON & NO EXPECTATIONS en Californie du Sud avec le producteur GREG KURSTIN, qui a également travaillé sur les deux derniers albums de FOO FIGHTERS.

GROUPE:

GRETA VAN FLEET est un groupe de rock américain, originaire de FRANKENMUTH, dans le Michigan. Il est formé en 2012, par la fratrie JOSH KISZKA, JAKE KISZKA, SAM KISZKA et KYLE HAUCK. Ce dernier quitte le groupe en octobre 2013 et est remplacé par DANNY WAGNER.

En avril 2017, le groupe sort son premier EP studio, BLACK SMOKE RISING. Leur premier single, Highway Tune, arrive en tête du classement Billboard US Mainstream Rock Tracks chart et Active rock, en septembre 2017. Le début d’un succès retentissant dans le monde entier.

Les quatre membres du groupe GRETA VAN FLEET, Josh et son frère jumeau JAKE KISZKA (guitares), leur jeune frère SAM (basse, claviers) et un ami de longue date de la famille DANNY WAGNER (batterie). Ils n’avaient pas encore atteint l’âge légal pour boire, et deux d’entre eux n’avaient pas pas encore été diplômés du lycée. Cependant, en quelques mois, ils ont quitté leur maison familiale à FRANKENMUTH dans le MICHIGAN, et sont entrés dans un tout nouveau tourbillon. Totalement imprévu, d’un monde où ils apprendraient et grandiraient au-delà de leur imagination la plus folle.

Sortie/Label:

Greta Van Fleet sortira son nouvel album, intitulé The Battle at Garden’s Gate, le 16 avril 2021 via Lava/Republic Records.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.