CHRONIQUE DU NOUVEL ALBUM DE LORD OF THE LOST : DIVIN!

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
5/5
« C’EST PARCE QU’IL Y A UN VRAI DANGER, DE VRAIS ECHECS, UNE VRAI DAMNATION TERRESTRE, QUE LES MOTS DE VICTOIRE, DE SAGESSE OU DE JOIE ONT UN SENS. » SIMONE DE BEAUVOIR.

LE DESSEIN DE DIEU

LE DESSEIN DE DIEU PAR LORD OF THE LOST.

LE DESSEIN DE DIEU PAR LORD OF THE LOST.

LA DAMNATION

2 THESSALONICIENS 1:9 ILS AURONT POUR CHATIMENT UNE RUINE ETERNELLE, LOIN DE LA FACE DU SEIGNEUR ET DE LA GLOIRE DE SA FORCE.

LES NUAGES COURTS, LE CIEL S’ASSOMBRIT

Les nuages courts, le ciel s’assombrit, puis se déchire de toute part dans un fracas de tambours, grondant fortement leur colère par des éclairs de voix extraordinaires (féminines et masculines) du PRETRE LORD OF THE LOST. Celui-ci exhorte ses FRERES et SOEURS à la prière, au combat et à la lutte sur un « Priest » retentissant. Un refrain spatial, appuyé par des choeurs énergiques, nous amène dans la soudaine tourmente de l’humanité, condamnée à la damnation éternelle.

LORD OF THE LOST nous livre sa DAMNATION à lui, et implore le pardon, d’une humanité qui ne sait pas ce qu’elle fait. Genou à terre, Il y construit une complainte aux cieux, merveilleuse, vibrante, et très attachante. Mais aussi faite d’un grand lyrisme, d’une chaleur ardente, accompagnés d’une énergie salvatrice et fracassante. « For They Know Not What They Do » afflige encore plus les chœurs sur ses dernières lignes de piano, lourdes de sens et d’émotions.

ETOILE DE L’EGAREMENT HUMAIN

De celles que l’on retrouve dans un ton plus lumineux sur le vertigineux « Your Star Has Led You Astray ». Une dramaturgie foudroyante qui voit l’ange à la voix d’or s’exclamer avec conviction. Son timbre étincelant et rocailleux, se pose sur L’ETOILE de l’égarement humain. Certes, mais avant la confusion et l’aveuglement, le cœur de l’homme fut brisé dès sa naissance par le péché ADAMIQUE. Une catastrophe, bien mise en lumière par la grandiloquence de « Born with a Broken Heart », de ses innombrables choeurs somptueux, menés à la baguette par le beau lion dominant, chef d’orchestre, qu’est le chérubin HARMS.

UN ETRE DE LUMIERE

L’ANGE DE LUMIERE HARMS NE RENDRA JAMAIS LES ARMES!

L’ANGE DE LUMIERE HARMS NE RENDRA JAMAIS LES ARMES!

Un être de lumière implorant toujours le pardon par de véritables déclarations, aux messages splendides, consumés par des refrains qui scintillent, et secondés par le délice d’une DIVA. Un partage émotionnel (schéma de composition) que l’on retrouve sur le saillant « In The Field Of Blood ». Des notes pianistiques, encadrées par la cantatrice aux choeurs enivrants, emmenant dans son sillage un mid-tempo lancinant, où ronronne les vibrations de la basse de MASTER CLASS. L’orphéon (du plus bel effet) rend hommage au contraste donnant force et puissance aux sentiments délivrés par le chant lyrique féminin joué en solo. Les dernières secousses (de la chanson), amènent les deux à se donner la main avec fraternité pour partager des choeurs habités.

ISSUS D’UN ESPRIT PUR

Issu d’un esprit pur, en opposition aux cris spectraux, s’échappe de la géhenne de «  2000 Years a Pyre ». Des cris qui ne durent guère, faisant place à la solennité extraordinaire de « Death Is Just a Kiss Away ». Introduction passionnée et passionnante au violoncelle, extirpant des arrangements grandioses, en parfaite cohésion, à la chaleur du timbre magnifique de HARMS. La chorale termine seule le tire, accompagnée d’un orgue d’église. Après ça, le baiser de la mort quel qu’il soit, ne peut plus faire aussi peur qu’avant. Tout simplement bluffant et spectaculaire !

Désormais, place à l’euphorie partagée avec intimité et ferveur sur « Euphoria ». Une fois de plus, l’angelot HARMS semble être au firmament vocal sur une musique haute en couleur et émotivités. Celle ci n’est jamais, ô combien jamais, dépourvue de hargne et d’énergie comme le démontre le feu sacré de l’instrumental « Be Still And Know » reprenant à ses débuts la thématique sonore générale sur des bits énervés (batterie électronique surprenant son monde, qui plus est, au son qui plait et réveille).

MAIS LA MORT REPREND DES COULEURS

Mais La mort reprend des couleurs avec la dramaturgie somptueuse clôturant LA DAMNATION selon LORD OF THE LOST (The Death of All Colours »). Une introduction à capella, qui vous glace le sang, un ensemble de voix, dégageant des sentiments incroyables d’une force émotionnelle peu conventionnelle. Ceux-ci ne retomberont jamais, restant là où les pieds humains ne servent à rien. Le chant de HARMS ne foule pas le sol, ne faisant qu’un avec la multitude des choeurs religieux, le secondant grandement presque jusqu’à la fin. Les dernières secondes, le mettant de nouveau seul face à la fin.

DIEU ne pourra se résoudre à laisser sa plus belle créature dans les bras de la destruction définitive. JUDAS sera son instrument afin d’y amener son unique fils, sauveur du monde à son destin, cloué à son poteau.

EN EFFET, DIEU A TANT AIME LE MONDE QU’IL A DONNE SON FILS UNIQUE AFIN QUE QUICONQUE CROIT EN LUI NE PERISSE PAS MAIS AIT LA VIE ETERNELLE. JEAN 3:16

LE SALUT

LORD OF THE LOST SIGNE UN CHEF D’ŒUVRE: JUDAS.

LORD OF THE LOST SIGNE UN CHEF D’ŒUVRE: JUDAS.

« J’AI PECHE EN TRAHISSANT LE SANG INNOCENT. » JUDAS ISCARIOT.

APRES LA DAMNATION VIENT L’HEURE DE L’EBAUCHE DU FUTUR SALUT HUMAIN

Après LA DAMNATION vient l’heure de l’ébauche du futur SALUT humain. LA DAMNATION s’était offerte un dernier acte épuré et frissonnant sur une mort haute en couleur. LE SALUT lui se construit sur des premières sphères tubesques et enjouées (« Gospel Of Judas » et « Viva Vendetta »), glorifiant la marche de la haute trahison de l’apôtre du péché, contre LE SANG PUR ET INNOCENT DE LA PERFECTION DU MONDE.

Malheureusement, LE DIEU MAMONT gagna et vaincu l’esprit de JUDAS, afin de le pervertir à la folie et la haine. LORD OF THE LOST y signe l’un des plus beaux plaidoyers de son DOUBLE BIJOU, avec l’incroyable « Argent ». Des arabesques vocales (Nahda) d’une beauté inégalée et inégalable, inaugurant et planant constamment, comme un filet d’émeraude, sur ce titre majuscule.

UN SALUT BEAUCOUP MOINS SOLENNEL, PLUS VIVANT ET REMUANT

Un SALUT beaucoup moins solennel, plus vivant et remuant faisant la part bel à la chanson qui TUE immédiatement. Comme sur les battements du cœur du démon, au refrain frappant, insolent de talent (« The Heartbeat of the Devil »). Une orfèvrerie qui se veut belle à en mourir mais aussi d’une efficacité REDOUTALE. Ce qui ne peux jamais, à aucun instant être remis en question, et ce n’est pas l’entraînante danse macabre de « And it Was Nigh » ( proche d’un RAMMSTEIN, évidemment en bien meilleur) qui affaiblira la bête.

LE SACRIFICE ULTIME DE FIN

Cette danse annonçant le SACRIFICE ULTIME DE FIN. LORD OF THE LOST offrant en plus à son DOUBLE PERIPLE, une diversité sans nom. La danse s’inclinant devant le COSMIQUE « My Constellation », alignant la CONSTELLATION propice à l’offrande de CHRIST JESUS. L’heure est venue de livrer son dernier souffle, après maintes et maintes souffrances, sur « The Ashes of Flowers ». Un morceau de pur bravoure, avec une batterie mortuaire, à la sentence de fin, des claviers glauques, épousant la forme la plus pure des sons LEPROUSIEN. Rappelez-vous, qui fut jadis guéris par la main du fils DIVIN.

Le ciel se charge de nouveau et gronde son effroi, la terre s’ouvre en deux, les murs des maisons se fendillent, et LORD OF THE LOST déchaîne sa colère sur un « Iskarioth » mélancolique et méchant. La mort de JESUS, déclenchant la plus importante guerre du monde, celle du royaume d’en haut, celui des cieux. Mais aussi celle rongeant l’âme de JUDAS, ses remords étant plus grands que tout autre chose. Une guerre intérieure (« A War Within ») qu’il perdra, le coup rompu à la branche solide d’un arbre.

LORD OF THE LOST NOUS TIENT EN HALEINE JUSQU’AU BOUT

Les claviers de LORD OF LOST y tiennent encore une place très importante, ainsi que le violoncelle, apaisant la lourdeur des propos. LORD OF THE LOST nous tient en haleine jusqu’au bout de ces 24 chansons, notamment avec « A World where We Belong » et son refrain aux trémolos intemporels. Après les traits reposants délivrés par l’instrumental « Apokatastasis », le travail du SALUT peut enfin commencer (« Work Of Salvation »). Un SALUT qui ne peut venir que par la foi. Pour ça, le cœur n’a point besoin des yeux….

Juste peut-être, de ses notes de piano au destin tragique et énigmatique, revenant comme la source sacrée du concept album des LORDS OF THE LOST. Trouver LA FOI par un CHEF D’ŒUVRE MUSICAL… Et pourquoi pas!

« LE SALUT N’EST PAS UNE RECOMPENSE POUR LE JUSTE, MAIS UN DON POUR LE COUPABLE. » STEVE LAWSON.

UNE OEUVRE QUI N’EST QUE FORCE, SAGESSE, BEAUTE, ET AMOUR. LORD OF THE LOST, AVEC JUDAS NOUS DONNE ENVIE D’APPRENDRE A PARDONNER POUR VIVRE PAISIBLEMENT ET SEREINEMENT. AFIN D’AVOIR UN JOUR DURANT, LA POSSIBILITE D’ATTEINDRE LE SAINT GRAAL DE L’ETERNITE PAR LA RESSURECTION. UN OPUS MAGNUM, EN TOUTE CHOSE.

LINE-UP:

*CHRIS « THE LORD » HARMS: CHANT, GUITARE, VIOLONCELLE
PI STOFFERS: GUITARE (depuis 2016)
CLASS GRENAYDE: BASSE (depuis 2008)
GARED DIRGE: GUITARE, PERCUSSIONS, CLAVIER (depuis 2010)
NIKLAS KAHL: BATTERIE (depuis 2017)

*La voix stratosphérique de CHRIS HARMS, rappellera à bien des égards, la fêlure vocale magnifique d‘un certain BLACKIE LAWLESS (WASP).

LINE-UP EXCEPTIONNEL DE LORD OF THE LOST.

LINE-UP EXCEPTIONNEL DE LORD OF THE LOST.

TRACKLIST:

CD 1:
01. Priest*
02. For They Know Not What They Do
03. Your Star Has Led You Astray
04. Born with a Broken Heart
05. The 13th
06. In the Field of Blood
07. 2000 Years a Pyre
08. Death Is Just a Kiss Away
09. The Heart Is a Traitor
10. Euphoria
11. Be Still and Know
12. The Death of All Colours

CD 2:
01. The Gospel of Judas
02. Viva Vendetta
03. Argent
04. The Heartbeat of the Devil
05. And it Was Night
06. My Constellation
07. The Ashes of Flowers
08. Iskarioth
09. A War Within
10. A World where We Belong
11. Apokatastasis
12. Work of Salvation

*Dans « Priest », premier single de JUDAS, LORD OF THE LOST utilise les paroles du groupe britannique de rock progressif GENESIS (« And Jesus knows me And he knows I’m right »). Comme une ode à la légende anglaise, qui prend tout son sens dans le scénario somptueux de ce JUDAS.

THEMATIQUE:

Les visionnaires LORD OF THE LOST prouvent qu’ils ont mûri sur le plan musical et textes en revenant avec un septième album studio intitulé JUDAS, qui sortira le 2 juillet 2021 chez NAPALM RECORDS.

UNE OFFRANDE REMARQUABLE

Avec cette offrande remarquable, les cinq musiciens confortent leur position d’artistes exceptionnels et inclassables, ce dont leur nouveau single « Priest » sorti le 29 avril dernier en est déjà la preuve. Ce premier morceau dévoile immédiatement un leitmotiv présent tout au long de JUDAS et sert de symbiose unificatrice pour le double album, divisé en deux parties conceptuelles, DAMNATION ET SALVATION, avec un total de 24 titres.
Accompagné d’une vidéo officielle très sophistiquée, la chanson plonge l’auditeur au cœur d’un conflit qui dure depuis des millénaires et qui est aussi ancien que l’humanité elle-même : la lutte entre le bien et le mal.

JUDAS

Sur JUDAS, LORD OF THE LOST traite ce conflit à partir de la perception du personnage de JUDAS ISCARIOT et de l’Évangile de Judas : un ouvrage qui contient des conversations entre JESUS-CHRIST et JUDAS ISCARIOT, jetant une lumière différente sur l’histoire religieuse telle qu’elle est racontée dans le NOUVEAU TESTAMENT DE LA BIBLE.

PRIEST

« Avec « Priest », nous plongeons au cœur d’un univers visuel destiné à transmettre l’émotion fondamentale du prochain album JUDAS au spectateur. Cela est accompagné d’une histoire qui laisse place à de nombreuses interprétations tout en gardant la finalité du concept de l’album. L’artiste XENALAH brille ici en tant que protagoniste, représentant symboliquement la tension émotionnelle de la figure de JUDAS ISCARIOT. Ce rôle apparaîtra également dans d’autres vidéos, à la manière d’AEROSMITH. Le morceau lui-même parvient à unir l’émotion et le paysage sonore qui composent l’album, une bande-annonce cinématographique pour les oreilles. Il contient même une citation de LA GENESE délibérément placée de la bouche de JUDAS lui-même, qui est soudainement vue sous un jour complètement nouveau. » a commenté LORD OF THE LOST.

LORD OF THE LOST à propos de l’album :

“Ne jugez pas un livre à sa couverture. Cette phrase ne pourrait s’appliquer mieux à un personnage de l’histoire théologique qu’à la figure de JUDAS ISCARIOT, qui ne représente qu’une chose à première vue : la trahison. Si vous regardez de plus près, des possibilités d’interprétations presque infinies s’ouvrent ici : de JUDAS LE MEURTRIER à JUDAS LE REDEMPTEUR et à JUDAS LE MARTYR ACTUEL, qui, si vous y croyez, ne pourrait trouver de place à sa mort pour sa trahison, en contraste complet avec JESUS-CHRIST. Ce champ de tension et les écrits apocryphes de L’EVANGILE DE JUDAS sont la base d’un double album qui éclaire non seulement les facettes sombres et claires de l’histoire, mais surtout les zones grises entre les deux, dans lesquelles nous évoluons émotionnellement et idéologiquement tout au long de notre vie et essayons de trouver notre place.”

ARTWORK:

MAGNIFIQUE ARTWORK DE JUDAS.

MAGNIFIQUE ARTWORK DE JUDAS.

DISCOGRAPHIE:

ALBUMS STUDIO::
2010 : Fears
2011 : Antagony
2012 : Die Tomorrow
2014 : From the Flame Into the Fire
2015 : Swan Songs
2016 : Empyrean
2017 : Swan Songs II
2018 : Thornstar
2020 : Swan Songs III
2021: JUDAS

COMPILATIONS & LIVE:
2013 : We Give Our Hearts (Live Auf St. Pauli) (Concert enregistré à Knust, Hambourg St. Pauli, le 9/02/2013)
2015 : A Night to Remember – Live & Acoustic in Hamburg
2018 : Confession (Live at Christuskirche) (Concert enregistré à Christuskirche, Boshum, le 24/11/2017)
2019 : Till Death Us Do Part (Compilation inclus raretés & faces B)

EPs:
2012 : Beside and Beyond
2014 : MMXIV
2015 : Full Metal Whore

SORTIE/LABEL:

JUDAS NOUVEL ALBUM DE LORD OF THE LOST.

JUDAS NOUVEL ALBUM DE LORD OF THE LOST.

LORD OF THE LOST sortira son nouvel album, intitulé JUDAS, le 2 juillet 2021 via NAPALM RECORDS.

JUDAS sera disponible dans les formats suivants :

– Coffret Deluxe (incl. 2 CD Mediabook de “Judas“, 1 CD “The Sorrows Of The Young“, 2 CD “LOTL +“, le DVD “Becoming JUDAS” et le print de l’artwork en aluminium) – édition limitée à 1500 exemplaires

– Coffret Earbook 4 CD – limité à 500 exemplaires

– Double Cassette – limité à 100 exemplaires

– Mediabook 2-CD

– Sleevepack 2-CD

– Coffret Vinyle incl. 2x 2LP noirs en matière recyclée

– Format Digital

Ce nouvel opus succédera à SWAN SONGS III sorti le 7 août 2020 via NAPALM RECORDS.

PAPABORDG POUR LOUD TV.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.