Chronique du premier EP de W.R.Ø.N.G : Die Alone – Loud TV

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
/5

[ad_1]

Si aujourd’hui vous n’avez aucune autre ambition que d’emprunter la DeLorean de McFly pour retourner à une époque plus simple  et surtout plus rock, prenez place aux commandes en direction de Seattle dans les années 1990 !

Il aura fallu plusieurs années aux anciens de THE DISTANCE pour faire leur grand retour dans un projet respirant la sueur, les jeans troués et surtout l’esprit grunge à son paroxysme mais néanmoins très actuel. Formé fin 2018, le groupe W.R.Ø.N.G constitué de Micael Roberto (ex [LETO] et THE DISTANCE) à la guitare et au chant, Duff Rodriguez (INHATRED, ex SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION et THE DISTANCE) à la basse et Hervé Goardou (ex KICKBACK, TALIA et THE DISTANCE) à la batterie.

Chronique du premier EP de W.R.Ø.N.G : Die Alone

Ce nouveau projet a pour ambition d’exploiter un ensemble de styles (Garage Rock, Grunge, Metal et  Alternatifs) et d’en extraire le plus de dynamisme possible. A la première écoute, il est évident que les sonorités Grunge priment tant les titres sont efficaces, gras et érayés. Cependant, après plusieurs relectures qui sont toutes aussi rapides qu’un cul sec de cuvé des trolls, le groupe nous ouvre les portes d’un monde bien plus vaste qu’il n’y parait. W.R.Ø.N.G si l’on devait le  représenter par un animal serait sans aucun doute un Rhinocéros. Fier, musculeux, féroce mais également au cœur tendre lorsque l’on sait où creuser. La batterie agit comme un véritable coup de pelle dans la face, les guitares quant à elles sont gonflées à l’overdrive dans la majeure partie des titres mais laissent également quelques échappées planantes à l’aide notamment d’arpégés sous fond de delay. La basse au son gras très TRES rocailleux épouse les riffs à sa guise et s’en dissocie dès qu’une échappatoire lui est proposée pour ajouter son grain de sel de montée ou de descente répétée pour accroitre la lourdeur des couplets. La composition ne se veut donc pas technique dans la vélocité mais plutôt dans la précision d’exécution et le tout sans artifice ajouté en post-production que l’on ne retrouvera pas sur scène. Enfin on soulignera le travail de production effectué par les membres digne des plus grands studios de la côte ouest. « Die Alone » signe d’un crochet du droit la clôture la plus efficace qu’il soit de la précédente décennie.

Ce qui a le plus retenu mon attention est sans aucun doute le chant de Micael nous immergeant au beau milieu des concerts Grunge organisés dans une maison plus ou moins abandonnée remplie de jeunes déchirés. La puissance vocale émise nous montre qu’il a non seulement des choses à dire mais qu’il n’hésitera pas à en découdre si tu ne l’écoutes pas. Ce grain terrassé par le tabac et la tise est un véritable signal d’alerte d’un monde qui se meurt à feu de forêts.

A l’heure où les groupes se séparent et où le rock subsiste uniquement ou presque aux travers des tôliers, c’est tellement excitant de faire connaissance avec cette nouvelle vague souhaitant transmettre les valeurs de leurs prédécesseurs imprégnées de leur culture, leurs échecs mais surtout leurs réussites. Car oui, cet EP est une putain de réussite et la bonne nouvelle de cette nouvelle année c’est que son grand frère est en train d’arriver ! W.R.Ø.N.G n’est pas là pour chômer, ils sont là pour casser le game, tout simplement.

Chronique du premier EP de W.R.Ø.N.G : Die Alone

N’attendez pas de retomber sur cet EP au travers de plusieurs recommandations numériques, car on ne va pas se le cacher personne ne vous recommandera d’écoutes en face à face avant 2022. Alors ouvrez une bière, montez le son et shut up your mouth pour vous prendre une bonne dose de revival dans la face.

https://open.spotify.com/album/5LscrBFfUiCkKaV04ibEuK?si=vJthjrHbSHunOfSYbjAbyg

Production : 10/10

Composition : 10/10

Emotion : 9/10

A ranger aux côtés de NIRVANA, FAILURE, ALICE IN CHAINS et DEFTONES

Sortie le 14 Octobre 2020

Tracklist:

1. Die Alone (3’31)

2. Surrender (3’58)

3. Poison (5’12)

4. Ever Undo (4’53)

Plus d’informations : https://www.wrongweare.com/



[ad_2]
Source link

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.