Chronique de CRYPTOSIS – A la croisée des mondes avec BIONIC SWARM

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
4.5/5

cryptosis album

L’autre pays du fromage !

Ne vous fiez pas à la première impression. Si vous êtes mal embouché, que le premier café n’a pas encore eu le temps de faire effet, reprenez le temps de lire le nom de ce groupe. En effet, il s’agit bien de CRYPTOSIS et non de nos canadiens favoris de CRYPTOPSY. La confusion est permise au premier abord au vu de leur appartenance tous deux au giron CENTURY MEDIA. Mais ne traversons pas l’Atlantique pour partir à la découverte de ce groupe de Thrash Futuriste. Pour sur, notre trio infernal n’est autre que l’un de nos voisins néerlandais, et débarque avec un premier album intitulé BIONIC SWARM. Leur univers s’éloigne des beuveries traditionnelles pour nous plonger dans un monde de biotechnologies.

Rencontre du troisième type

Dès le départ, nos bataves nous accueillent dans un univers très moderne avec des samples très futuristes et des nappes de guitares aériennes. Puis lorsque démarre DECYPHER, aucun doute n’est permis. On embarque directement dans un Thrash bien soutenu, bien sombre qui flirte parfois avec le Death. On pourrait évoquer un petit côté KREATOR dans la proposition des riffs. Mais ne nous le cachons pas, l’univers de  CRYPTOSIS s’étoffe au fil des titres avec entre autre DEATH TECHNOLOGY.  Il s’agit de ce type de morceau qui cavale avec un groove de sudiste américain. Vous visualisez ? Effectivement, je pense bien à PANTERA mais qui s’accouplerait avec ANNIHILATOR. Autant dire, que ce titre envoie sévèrement.

Un univers riche en couleurs

Si nous sommes  bien installés dans l’univers futuriste de BIONIC SWARM, nous allons voyager encore. Effectivement, notre trio remplit un espace sonore très conséquent. Il est difficile d’imaginer à la simple écoute qu’il s’agisse d’une petite formation. Le titre PROSPECT OF IMMORTALITY en est le parfait exemple. Tous les ingrédients d’un Thrash teinté de Prog sont la. Les samples et les nappes de clavier accompagnent les riffs à la fois lourds et voluptueux.

Et si nos trois néerlandais nous invitent dans ce voyage complexe, ils en reviennent tout de même à leur bon vieux Thrash des familles. Ce sera le cas avec TRANSCENDENCE, qui reprendra les ingrédients de DECYPHER. Vous noterez qu’il y a du AT THE GATES la dedans, ne nous y méprenons pas.

Retour vers le futur

Mais si l’univers futuriste est voué à une imagination folle, l’inspiration de CRYPTOSIS se veut de plus en plus sombre. Un interlude à mis parcours, PERPETUAL MOTION, scelle la teinte de la suite de l’album.

En effet, les nappes de clavier apportent énormément de noirceur sur CONJURING THE EGOIST. Si l’univers Thrash se veut encore très présent, le Blackened Death pointe le bout de son nez sur GAME OF SOULS. On se laisse aller à cette basse vrombissante et ce chant hargneux.

Mais si tout cela n’était pas encore assez Dark pour vous, MINDSCAPE vous enlace et vous courtise de manière assez malsaine. Je vous ai bien dis que l’univers de CRYPTOSIS est riche et ce titre ne sera pas sans vous rappeler BEHEMOTH.

Mais quoi de mieux pour finir un tel album ? Eh ben du Thrash pardi ! FLUX DIVERGENCE avec son cri strident au départ nous met au parfum. La suite, vous comprendrez, les riffs défileront à vitesse grand V. Car oui, ce que l’on veut c’est headbanger !!! Et ce dernier morceau propose un cassage de nuque en règle !!!

Un album solide

Dès lors, nous sommes face à un album vraiment abouti qui se nourrit de nombreuses influences. En effet, il est difficile de parler de Thrash au sens propre du terme, car nos trois néerlandais jouent une partition complexe alliant Headbanging, Groove et Noirceur. CRYPTOSIS nous ballade dans son univers futuriste et signe un premier album incroyable.

 

Sortie : 26/03/2021

cryptosis band

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.