Rhapsody Of Fire continue sa chevauchée avec Glory For Salvation

Partagez !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Note de la rédaction :
3.5/5

Rhapsody Of Fire - Glory For Salvation

Les italiens à fond dans leur Epic Metal

Il est l’heure de chevaucher des dragons et de sauver des princesses. Bon, ce coup ci va falloir enfiler une p’tite laine parce que nos italiens nous emmènent dans le Grand Nord.

Voila 23 ans que j’ai découvert Rhapsody Of Fire, qui s’appelait Rhapsody tout court à l’époque. Enfin, ils ne s’appelaient pas Rhapsody tout court hein, juste Rhapsody….. C’est juste ? …. François Pignon, sort de ce corps !

Bref, je m’égare. En l’an de grâce 1998 sortait Symphony Of Enchanted Lands, deuxième opus des transalpins. Et c’était une sacrée entrée en matière pour moi, car il s’agissait d’une véritable découverte de ce Metal fortement teinté de musique classique. D’ailleurs on n’avait même pas besoin de comprendre les paroles pour comprendre l’histoire racontée par Rhapsody Of Fire, tant les compositions racontaient parfaitement leur univers.

Les deux artisans de cette réussite étant Luca Turilli (guitare) et Alex Staropoli (claviers), les succès se sont enchaînés et j’ai du les suivre jusqu’à Symphony Of Enchanted Lands 2 : The Dark Secret. Dernière apparition sous le nom de Rhapsody tout court… Nan, je ne vais pas la refaire.

Je me suis peu à peu désintéressé du groupe, donc je me replonge avec un certain plaisir tout de même dans leur univers épique.

Une aventure à rebondissements

Comme je le dis précédemment, cela fait de longues années que je n’ai pas écouté Rhapsody Of Fire. Alors je sais bien que Luca Turilli a filé vers d’autres horizons pour se consacrer à Luca Turilli’s Rhapsody (z’avez vu l’originalité). En revanche ce que je sais moins, c’est que Fabio Lione (chant) est parti aussi…. Et cela je le remarque dès les premières paroles envoyées par Giacomo Voli. Bon, je ne vais pas vous faire non plus tout le tour des changements de line up. Toujours est il que seul Alex Staropoli reste fidèle au poste. Et puis qu’est ce qu’ils ont de beaux cheveux ces italiens (sauf un).

Alors Maryse, qu’est ce qu’il nous raconte ce p’tit Glory For Salvation ?

Eh ben on démarre avec Son Of Vengeance dans une atmosphère grave et qui annonce qu’on va encore se prendre une chevauchée fantastique et traverser tout un lot d’épreuves terrifiantes.

Une fois le tableau d’introduction posé, on peu s’envoler vers The Kingdom Of Ice. J’enfourche mon balai en guise de dragon redoutable, brandissant une spatule telle une épée flamboyante. Aucun doute, on est dans du Rhapsody Of Fire pur et dur.

Une quête maîtrisée

On ne peut pas dire que l’on est pris au dépourvu avec ce quatorzième album. Tout fonctionne comme une vieille machine parfaitement équilibrée. Les guitares riffent dans tous les sens avec des envolées mélodiques toujours aussi épiques. La batterie est toujours en mode « je galope à 200 à l’heure » à faire pétér les plombs à un Kenyan en plein marathon. Le chant est impeccable. Rien à dire la dessus, car il n’est jamais évident de passer derrière une signature vocale aussi forte que celle de Fabio Lione. Et bien sur le chef d’orchestre, Alex Staropoli, maîtrise le tout à merveille.

Nos italiens utilisent toujours un peu les mêmes méthodes d’enchaînement de titres. Une introduction gravissime, deux titres qui pètent, un interlude, ici Eternal Snow, pour enchaîner sur un titre plus modéré. Et ça marche toujours.

Epique à chaque instant

Evidemment, la recette fonctionne avec des titres à rebondissements comme Abyss Of Pain II, qui pour le coup envoie des riffs que Turilli ne proposait pas spécialement. Donc j’avoue que la patte de Roby De Micheli n’est pas déplaisante. Il nous manque que les interventions du regretté Christopher Lee qui faisaient le charme de narrer l’histoire entre les morceaux.

Bien sur on sent que notre valeureux aventurier parti vers le Grand Nord va accomplir sa quête tout au long de l’album. Et des titres comme Chains Of Destiny nous rappellent toute la gravité de l’instant avec des refrains entêtants et des choeurs vaillants.

Le tout se finit par Un’ode Per L’eroe en italien et La Esencia De Un Rey en espagnol…. Ne cherchez pas, c’est le même morceau.

Rhapsody Of Fire Band

On en dit quoi ?

On ne peut pas dire que l’on tombe de surprise en surprise avec Glory For Salvation.

Les inconditionnels de Rhapsody Of Fire seront servis évidemment et adoreront cet album. Pour ma part, j’apprécie l’album et l’écoute avec plaisir. Cependant, on doit admettre que nos italiens nous servent la même recette depuis très longtemps, donc je n’irai pas non plus crier à l’incontournable.

 

Sortie le 26 novembre 2021

https://www.rhapsodyoffire.com/

https://www.loudtv.net/clips/nouvel-album-de-rhapsody-of-fire-fin-novembre/

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Comments are closed.